Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 11:05
auto-collant du Comité Anti-Nucléaire de Paris 1972
auto-collant du Comité Anti-Nucléaire de Paris 1972

POURQUOI ?

En raison de la communication tardive des pièces adverses, nous avons été contraints de demander le renvoi de l’audience qui devait avoir lieu ce mercredi 10 juin. Celle-ci sera reportée à une date ultérieure dont on ne manquera pas de vous faire part.

Le Réseau "Sortir du nucléaire", auquel s’associe l’association locale "Sortir du nucléaire Berry-Giennois-Puisaye", a déposé plainte contre EDF et le CNPE de Dampierre-en-Burly. En effet, un prestataire avait été sérieusement contaminé en 2011 et l’information n’a été transmise que 9 mois plus tard à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), instance à laquelle tous les incidents doivent être transmis sans délais.

Pour le soutien aux travailleurs du nucléaire et pour alerter quant à la vigilance indéfectible des citoyens quant aux exigences de sûreté, nous vous invitons à vous rendre à l’audience qui aura lieu au Tribunal correctionnel de Montargis (84 rue du général Leclerc).

Pour plus de détails sur cette affaire, suivez le lien :
http://www.sortirdunucleaire.org/Dampierre-en-Burly-Contamination-externe-d-un

Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Ecologie
commenter cet article
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 08:22
EDF au Tribunal correctionnel de Montargis

Audience mercredi 10 juin 2015 à 14h

Le 10 juin à 14h, sera examinée par le Tribunal correctionnel de Montargis l’affaire de la contamination d’un travailleur lors d’une intervention à la centrale de Dampierre-en-Burly.

Le Réseau "Sortir du nucléaire", auquel s’associe l’association locale "Sortir du nucléaire Berry-Giennois-Puisaye", a déposé plainte contre EDF et le CNPE de Dampierre-en-Burly. En effet, un prestataire avait été sérieusement contaminé en 2011 et l’information n’a été transmise que 9 mois plus tard à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), instance à laquelle tous les incidents doivent être transmis sans délais.

Pour le soutien aux travailleurs du nucléaire et pour alerter quant à la vigilance indéfectible des citoyens quant aux exigences de sûreté, nous vous invitons à vous rendre à l’audience qui aura lieu le mardi 10 juin à 14h au Tribunal correctionnel de Montargis (84 rue du général Leclerc).

Pour plus de détails sur cette affaire, suivez le lien :
http://www.sortirdunucleaire.org/Dampierre-en-Burly-Contamination-externe-d-un

  • 12h45 : rassemblement place Victor Hugo (début rue Dorée) avec drapeaux, pancartes etc.
  • 13h : début de la déambulation pour distribution de tracts et information de la population (prendre la rue Dorée, au bout de celle-ci tourner à gauche dans la rue du général Leclerc jusqu’au tribunal)
  • 13h45 : point presse devant le tribunal
  • 14h : audience publique

Europe Ecologie-Les Verts-Gâtinais appelle à participer à ce rassemblement et soutient les travailleurs du nucléaire.

Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Ecologie
commenter cet article
4 mai 2015 1 04 /05 /mai /2015 13:42
Un monument aux déportés à Mauthausen/JLB
Un monument aux déportés à Mauthausen/JLB

REGARDONS DE PLUS PRES...

Compte tenu de la vague d’extrême droite qui sévit dans de nombreux pays européens, il est important de ne pas négliger ce phénomène, en France le Front National, et de bien faire le lien entre les faits d’hier et les propos et comportements d’aujourd’hui. C’est pourquoi je vous propose sur ce blog, une série de textes pour tenter de décrypter la montée du nationalisme ambiant et ses conséquences à venir.

En ces temps de commémoration d’anniversaire des 70 ans de la libération des camps de concentration et d’internement nazis, une fois de plus, Jean-Marie Le Pen a réaffirmé dans une interview au journal d’extrême-droite Rivarol ses valeurs et convictions. Quoiqu’en dise Marine sa fille, ce sont les racines fondatrices et historiques du FN. Avec délectation, il ne cache pas son adhésion à la doctrine raciale nazie, son attachement à Pétain et à sa politique de collaboration en réaffirmant avec force sa théorie du « détail » à propos de la solution finale. Son insulte à la mémoire est écœurante

C’est quoi le « détail » de Le Pen ? Du côté des nazis, c’est d’abord la liquidation ethnique et politique pratiquée entre 1933 et 1945. Aujourd’hui « à la louche », c’est le recensement en Europe de 42 500 camps de toutes dimensions et toutes natures construits (certains provisoires) par les nazis, on comptabilise 1150 ghettos juifs, 30.000 camps de travaux forcés, 980 camps de concentration dont les camps de la mort, 1000 camps remplis de prisonniers de guerre, des milliers d'usines d'armes, 500 bordels dans lesquels les femmes étaient des esclaves sexuelles. Mais également, des milliers de «centres de soins» dans lesquels étaient pratiquées toutes sortes d’expériences «pseudos médicales et scientifiques» ou encore étaient avortées de force les femmes enceintes, où les nouveau-nés étaient tués et les vieillards assassinés, sans oublier les actions méthodiques d’élimination anti-juives et communiste, pratiquées dans l’est européen par les très mobiles unités SS Einsatzgruppen.

Dès 1933, le IIIe Reich commence à construire 110 camps uniquement conçus pour les opposants politiques (de gauche et de droite et des syndicalistes): 10.000 personnes y seront incarcérées pour cette seule année. Durant ces13 années, ce sont 15 à 20 millions de personnes qui ont péri ou ont été emprisonnées dans l’ordre concentrationnaire nazi. Parmi les victimes, près de 6 millions de juifs mais aussi des prisonniers politiques, des Tziganes, des Polonais et des Russes en grand nombre, ainsi que d'autres groupes ethniques, des homosexuels et des handicapés déportés et assassinés Voilà ce que représente le fameux «détail» de Jean-Marie Le Pen. Quel nombre de victimes lui faut-il pour qu’elles ne soient plus considérées comme un« détail » de l’histoire ?

Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Politique
commenter cet article
26 avril 2015 7 26 /04 /avril /2015 10:14
Tchernobyl, 26 avril 1986 1h  23mn 58s, pourtant la pêche était bonne...

DES PÊCHEURS PRIS AU PIÈGE DU NUCLÉAIRE...

Avant la catastrophe, les pêcheurs sont présents pratiquement sans interruption, jour et nuit, à l’endroit où le canal de décharge se déverse dans le bassin de refroidissement. L’eau provenant des turbines en fonctionnement et des échangeurs de chaleur est toujours chaude. En règle générale, le poisson mord bien. De plus, en cette fin avril, c’est le printemps, l’époque de la ponte, le poisson est abondant. Tout va pour le mieux.

Nous sommes à deux km de la tranche n°4 de la centrale de Tchernobyl. Les pêcheurs entendent les explosions à 1h 23 mn 58 s, voient l’incendie mais restent pêcher jusqu’au matin. Il arrive qu’en fonctionnement normal, les soupapes de sûreté de la centrale tonnent comme des coups de canon. Les gens sont habitués et ne prêtent plus d’attention aux bruits provenant de la centrale. Quant à l’incendie… les pompiers vont l’éteindre… Néanmoins, quelques-uns d’entre eux sont pris d’angoisse, la gorge desséchée, et leurs yeux se mettent à brûler au point de rentrer chez eux, à Pripyat.

A 240m de cette tranche n°4, juste en face de la salle des turbines, deux pêcheurs surveillent leur ligne au bord du canal d’amenée d’eau. Ils pêchent du menu fretin. Ils aiment beaucoup ce lieu de bonne pêche. Ils sont de bonne humeur, heureux, cette nuit d’avril ressemble tellement à une nuit de juillet. Poustovoït et son compère Protassov entendent deux explosions sourdes, comme souterraines, provenant de l’intérieur de la tranche n° 4 qui se dresse là, devant eux. La terre tremble, la vapeur gicle et le réacteur explose dans un rejet aveuglant de flammes suivi d’un feu d’artifice de combustible et de graphite incandescent. Le béton armé et les structures d’acier volent dans tous les sens et tournoient dans l’air. Quelque chose a pété à la centrale, mais nos pêcheurs continuent à jeter leurs lignes sans se douter qu’ils sont pris dans les puissants filets de la catastrophe nucléaire. Ils poursuivent leur pêche, observant avec curiosité le déroulement des évènements. Ils aperçoivent les pompiers qui se jettent avec courage dans le feu. L’un des deux s’exclame « t’as vu, il ôte son casque, quel héros, ça donne chaud ».

Au petit matin, ils sont pris d’une nausée insupportable et se sentent très mal. Nos deux pêcheurs ont attrapé 400 roentgens chacun. Leur poitrine est en feu, leurs tempes battent, la tête leur tourne, ils n’arrêtent pas de vomir. Au cours de la nuit, ils sont devenus tout noirs. C’est le bronzage nucléaire et n’en savent rien. Ils remarquent alors qu’il fait déjà jour, et se demandent ce qui peut bien leur être tombé dessus… Ils arriveront à grand peine au service médical qui les expédie à la clinique de Moscou où, à plus ou moins long terme, ils ne survivront pas. Le portrait de Poustovoït deviendra célèbre en Europe pour avoir fait la Une d’un grand magazine qui l’immortalisera.

Extrait de « La vérité sur Tchernobyl » de Grigori Medvedev, préfacé par Andréi Sakharov (Albin Michel 1990).

Tchernobyl, 26 avril 1986 1h  23mn 58s, pourtant la pêche était bonne...
Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Ecologie
commenter cet article
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 16:43
FN vote à l'aveugle, vote de dupes...

MENSONGES, MANIPULATIONS, CONTRE-VÉRITÉS,

LAVAGE DE CERVEAU COLLECTIF...

Décomplexée, la société française a intégré le vote Front National qui ne cesse de progresser. Cette évolution n’est pas récente. Rappelons-nous de 2002 et d’un Le Pen au second tour de la présidentielle alors que le FN sortait d’une scission d’avec Bruno Mégret numéro deux du parti. Pourtant ce vote n’est pas une surprise. En 1999, autour de Dominique Voynet alors Ministre, je me souviens de réunions de travail avec des politologues à propos de l’électorat du FN, sa sociologie et de son développement potentiel à venir. En réalité tout le monde connaissait le processus et les ingrédients qui formeraient un électorat grandissant. Mais soit par incrédulité soit par jeu du style Nicolas Sarkozy en 2007, la classe politique n’a pas réagi plus que çà tout en criant au loup !

Depuis 2000, l’accélération de la globalisation de l’économie s’est illustrée chez nous par une désindustrialisation et un chômage massifs sinistrant des régions entières. Le désengagement toujours plus important des services publics dans la ruralité ou certaines zones urbaines ont créé un déclassement réel de diverses catégories de populations. A cela s’ajoute chaque année un peu plus l’éloignement avec des époques où l’extrême-droite était active dans le paysage politique français : la collaboration et la guerre d’Algérie avec l’OAS. Les plus jeunes qui votent massivement pour le FN ignorent ces histoires qui s’effacent de la mémoire collective et qui pourtant sont les racines de l’extrême-droite française. Sans doute ne sommes-nous pas au bout de nos surprises, même si par le bulletin de vote il faut s’opposer au FN de suite.

Je pense qu’on n’improvise pas de réponses cohérentes et constructives à l’instant d’un scrutin pour détricoter la montée d’un populisme et nationalisme mortifères qui, en d’autres temps, portaient d’autres noms et dont certains sont arrivés au pouvoir par… le suffrage universel.

En attendant, prenons le scrutin des départementales pour voir comment le FN pratique. J’ai observé qui sont ses candidats et ce que propose ce parti financé en l’occurrence par les Russes.

Que disent les candidats à Montargis ? La candidate FN titulaire Annette Morand, conseillère municipale à Châlette-sur-Loing : « On m’envoie au charbon sur le canton de Montargis comme on m’a envoyée à la ville de Châlette. Le canton de Châlette aurait dû me revenir, mais le délégué départemental m’a imposé Montargis ». (La République du Centre du 19 mars 2015). Pour le moins, on sent un enthousiasme certain. Comme elle le dit si bien que ce soit à Châlette ou Montargis « elle a été envoyée au charbon », finalement ce pourrait-être n’importe où. Mais alors, pour ces candidats, quelles sont leurs relations avec le territoire, je dirais-même quelle sensation en ont-ils ? Qu’importe, puisque dans tous les cas, les votes sont là. «Imposé par le délégué départemental », sympa l’organisation : on ne concerte pas, on impose. Il est vrai qu’à l’extrême-droite, la concertation n’est pas un bouillon de culture allant de soi, on marche au pas derrière le chef, un point c’est tout. On ferme sa gueule et on obéit.

Le pompon c’est le programme départemental. Quand la question leur est posée la réponse est consternante « On ne sait pas si on sera élu ou pas. Pour le moment, on a le programme du FN » répond Annette Morand. A l’évidence, les candidats n’ont pas d’idées personnelles qui, dans leurs fonctions en cas d’élection, leur permettraient d’élaborer des propositions afin de répondre concrètement à des problèmes spécifiques d’un territoire à l’autre (Le Loiret n’est pas un territoire homogène) afin d’être utiles à la population. Le binôme poursuit avec Mr Marquizeaux: «Il faudra surveiller les dépenses inutiles, notamment sur le train de vie des élus, surveiller les fraudes au RSA car il y en a énormément (1), faire attention aux subventions de certaines associations qui n’en ont pas besoin. Parfois il y a du copinage ». Il s’agit donc essentiellement de surveiller, voilà le programme, on surveille… Puis toujours dans le programme de la candidate, elle s’en prend au seul maire de Châlette dénonçant toutes les actions ou projets de Franck Demaumont. Nous sommes non pas dans une élection départementale mais municipale !!! Comme le dit Mr Marquizeaux : « Ces élections départementales sont un tremplin pour les régionales, puis le national. On veut que Marine Le Pen arrive au pouvoir ».

Pour arriver tout est bon et surtout l’irrationnel. Ce n’est pas moi qui le dis mais des faits que chacun peut constater en écoutant et en observant. Ainsi on comprend pourquoi l’électeur FN n’a que faire des candidats et encore moins d’un programme départemental pouvant permettre un vote réfléchi. C’est pourquoi sur la plupart des cantons, le FN ne fait pas campagne (à quoi bon !). Charles de Gevigney, secrétaire départemental, reconnait lui-même que certains candidats ne souhaitent pas apparaitre publiquement en photo (étrange pratique). Donc pas de campagne, ni dans la presse, ni tractage, ni réunions publiques (à quoi bon !). Personnellement, candidat aux cantonales de 2011, j’avais déjà observé ce phénomène très visible dans la presse locale, illustré par un nombre impressionnant de carrés noirs en guise de photos. Au final, seule compte l’image du chef : Marine Le Pen, image aveugle relevant d’une croyance quasi-religieuse et sectaire. La grande illusion, voilà en quoi ce vote est irrationnel

Ce qui m’interroge, les difficultés de vie, l’insécurité réelle ou supposée, l’inquiétude sur notre avenir sous toutes ses formes et le dégout de tout (qui peut être légitime) justifient-elles le n’importe quoi ? Dans la vie quotidienne à titre individuel, les électeurs FN achètent-ils une voiture à l’aveugle sans s’inquiéter de la qualité des freins ? Ou encore de la viande sans vérifier la date de péremption au risque de s’intoxiquer grave? Certainement pas. Alors il faut que chacun intègre que la politique c’est d’abord la gestion de la vie quotidienne. Raison de plus pour ne pas se jeter dans du n’importe quoi en votant aveuglement pour un FN qui par ses méthodes dévoie la démocratie en mentant effrontément et en pratiquent une forme de lavage de cerveau collectif. En lançant des contre-vérités comme des vérités vraies, le FN manipule les plus fragiles.

Une des escroqueries intellectuelle les plus audibles de Marine Le Pen c’est d’appeler son électorat « les patriotes », comme si les autres ne l’étaient pas ? Ce qui est une forme de discrimination qui désigne (sans le dire) tous les autres comme autant « d’ennemis de l’intérieur ». Ne nous laissons pas voler le vocabulaire. Nous sommes tous des patriotes et parfois même sans le savoir. On peut légitimement se poser la question venant d’un parti dont les racines ne sont pas républicaines mais populistes et nationalistes et qui utilise la démocratie en jouant sur toutes les frustrations des électeurs de tous poils pour arriver à ses fins : une Révolution nationale et patriotique. N’est-ce pas elle qui prononça la déchéance de la République française il y a 75 ans ? Comme quoi tout peut arriver en France si l’on n’y prend garde.

  1. Les enjeux financiers en matière de fraudes sont celles aux prestations sociales qui seraient comprises entre 540 et 808 millions d'euros en 2009, sur environ 60 milliards de prestations versées. La fraude représente ainsi 0,91% à 1,36% du total des sommes versées. Les indus sont recouvrés à hauteur de 88% dans les trois ans (le contrôle aurait détecté 458 millions d’euros en 2010).

FN vote à l'aveugle, vote de dupes... FN vote à l'aveugle, vote de dupes...
Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Politique
commenter cet article
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 09:49
Cécile Duflot consternée par les pratiques du PC-Front de gauche de Montargis

TOUTE UNION PASSE PAR LE RESPECT DES AUTRES !

Vous trouverez ci-joint le communiqué intégral que nous avons fait suivre à la République du Centre de Montargis, suite à la distribution d'un tract électoral des candidats du PC-Front de gauche à Montargis. L'évènement a été publié ce matin dans les pages Loiret actualités avec la réaction des candidats du PC. Comme à leur habitude, les responsables du PCF bottent en touche et maquillent la réalité de leurs actes. Par exemple, ils disent ne pas avoir sorti de leur contexte les deux extraits d'intervention publique de Cécile Duflot. Bien sûr que si puisqu'ils n'ont retenu à chaque fois que deux phrases d'un discours public de janvier dernier ou encore d'un article récent de Libération. Comme d'habitude ils font feu de tout bois avec une "bonne foi" affichée alors que leurs pratiques forcent la main de leurs "éventuels" partenaires. Ce n'est pas parce qu'EELV ne présente pas de candidats dans le Gâtinais, décision politique et assumée, qu'il faut sauter sur l'occasion pour récupérer localement à leur compte une des leaders nationale d' EELV. Ce n'est ni "dérisoire" ni "stérile" (dixit le PCF) que de demander d'être respectés dans nos choix et notre intégrité.

Un tract du Parti Communiste-Front de Gauche nous interpelle. Que vient faire Cécile Duflot sur ce tract électoral local ? En publiant deux extraits d’interventions publiques sortis de leur contexte et sa photo, ce n’est ni correct, ni honnête d’utiliser notre ex-Secrétaire nationale dans cette campagne électorale départementale à Montargis. Cette propagande du PC d’un autre âge n’est respectueuse ni des électeurs, ni de lui-même, ni du code électoral. De plus, ce type de manipulation ne trompe personne. Mais quand on a l’ambition de créer « une nouvelle gauche », on n’annexe pas hypocritement d’autres étiquettes sous couvert d’unité. Avec ce type de récupération démagogique on ne construit rien et surtout pas la confiance, mais on trompe. C’est ainsi que l’on créé l’abstentionnisme, premier parti de France. À la vue de ce tract des candidats du PC-FG montargois, Cécile Duflot est consternée du procédé et précise qu’elle ne soutient au premier tour- et que l’usage de son image leur est réservés – que les candidats qui bénéficient du soutien officiel d’EELV. Ce n’est pas le cas à Montargis, où le soutien dépend du local et pas du national.

Pour EELV-Gâtinais l’enjeu est ailleurs. Il y a plusieurs formes possibles d’action politique. Aussi notre horizon ne se limite pas aux seules élections et au choix unique entre Valls et la « gauche nouvelle » du PC-FG. Si nous ne présentons aucun candidats aux élections départementales sur le Gâtinais, ce n’est pas par désintérêt de l’action publique, nous pensons plus utile de mobiliser notre énergie à construire collectivement les outils concrets pour la réalisation de projets utiles à la population du Gâtinais. Nous sommes passés du discours à la pratique. Merci de nous respecter.

Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Politique
commenter cet article
19 mars 2015 4 19 /03 /mars /2015 09:31
EELV-Gâtinais: élections départementales Non Merci !

QUESTIONS A UN SCRUTIN ET A SES CANDIDATS

Je vous soumets le communiqué que nous avons fait parvenir à la presse locale ( Éclaireur du Gâtinais et République du Centre) le 3 mars. Les parutions se sont fait attendre mais sont bien là, avant le premier tour des départementales. Pour ceux qui suivent le blog ou l'activité d’EELV-Gâtinais, toutes nos motivations du choix de ne pas nous présenter à ce scrutin ont été exprimées autour de la démarche de " Gâtinais en transition " et qui restent du domaine citoyen. La raison principale est que sur ce territoire du Gâtinais, dans ce type de scrutin, nous n'avons rien à espérer. Finalement, nous produisons au fil des années des programmes vite oubliés ou plus souvent non lus. N'oublions pas que de scrutin en scrutin, le Gâtinais bat des records d'abstention supérieurs à la moyenne départementale et nationale. Il nous faut convaincre par l'exemple et pas seulement les mots et l'enjeu dépasse les "boutiques partisanes".

Comment défendre concrètement nos idées autrement hors des institutions ? La politique peut s'exprimer de diverses manières. Notre absence de ce scrutin ne signifie pas désintérêt de la chose publique, de plus nous restons électeurs !

 

EELV-Gâtinais ne présente aucun candidat aux élections départementales sur le Gâtinais. Notre énergie est mobilisée pour la réalisation de projets utiles à la population de ce territoire. De plus, ce scrutin à ce jour n’a pas de sens : la loi qui définira les compétences et les moyens des départements sera votée en juin prochain. Curieuse chronologie !

L'absence d’un scrutin ne signifie pas désintérêt. Acteurs de la vie publique, nous interpellons les candidats du Gâtinais sur des sujets que nous considérons importants. Les élus ne représentent pas que leur canton, mais tout le département. Une politique départementale n’est pas l’addition de politiques cantonales.

Le Loiret n’est pas un territoire homogène : difficultés multiples et précarité criantes dans le Gâtinais. La nouvelle Assemblée ne peut-elle pas réduire ces disparités par une politique volontaire d’un développement solidaire, mettant à niveau notre territoire ?

Pour le financement d’équipements nouveaux, pensez-vous poursuivre les Partenariats Publics Privés qui ne sont pas de l’économie soutenable, mais de véritables bombes à retardement pour les collectivités, les contribuables, usagers, et petites entreprises (exemples canadiens et anglais) ?

Avec les regroupements scolaires en milieu rural, est-il juste de faire payer à toutes les familles les transports sans en indexer le coût sur les revenus ? Pour les handicapés de toutes natures, outre les places de stationnement, que proposez-vous pour améliorer leur quotidien ? Allez-vous résorber la précarité énergétique ? Envisagez-vous une démarche départementale de transition énergétique ?

Dans le cadre de la protection des espaces naturels et de la gestion de l’eau, alors qu’il est demandé aux agriculteurs et aux citoyens de faire des économies, êtes-vous favorables à l’exploration et l’exploitation grande consommatrice d’eau du pétrole non conventionnel (de schiste), par les multinationales ?

Autant de questions qui méritent débat avec toute la population.

Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Politique
commenter cet article
14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 12:17
Ce blog a huit ans déjà...

BON ANNIVERSAIRE...

Le 13 mars 2007 j'ouvrais ce blog. C'est un copain proche, Alain Faré qui alors construit la première version. Il me disait toujours que je n'arriverais jamais à le gérer. Fin 2008, c'est moi qui, à son grand étonnement, ai repris l'administration et géré cet espace. Parfois, sur une difficulté nous nous concertions et trouvions ensemble la solution. Mais après un magnifique dimanche ensoleillé de septembre 2012, Alain s'en est allé brutalement, sans crier gare, des suites d'un accident qui semblait se résoudre tranquillement. Alain je ne t'oublie pas, merci.

Il y a environ deux ans, mon hébergeur Over-Blog a modifié l'administration du blog. Cela devait faciliter les choses ! "L'administration", c'est ce que vous ne voyez pas et qui permet la mise en forme des articles, des pages, des différents modules, des illustrations et tout ce qui vous est donné de voir en visitant le blog. Ce qui devait-être simple est alors devenu beaucoup plus compliqué qu'annoncé, comme si on était passé du statut d'amateur à celui de pro. Depuis, j'ai beaucoup de difficultés à gérer la mise en page, ce qui ralentit considérablement le rythme des publications. Depuis tout ce temps, régulièrement, j'explore les "tuyauteries" afin de comprendre et de débloquer la situation. J'ai avancé et modifié déjà quelques points mais il reste encore deux gros blocages particulièrement à propos des illustrations et des textes situés dans la colonne de droite. Mais promis, je pense régler ces problèmes dans le mois qui vient...

En huit années, ce sont un peu plus de 600 pages et articles que je vous ai proposés et je compte bien poursuivre mes publications en les améliorant au mieux. Pour ceux qui s'étonnent que j'aborde un peu tout, qu'ils comprennent bien que je n'ai pas de sujets tabous et que je ne me limite pas à la seule politique. Heureusement pour moi, et pour vous ! A bientôt...

Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Coup de coeur
commenter cet article
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 16:28
Centrale de Belleville, commémoration de Fukushima et rappel de la plainte

DIMANCHE 15 MARS

  • 11h : tractage sur le marché de Cosne (58)
  • 12h30 : pique-nic en bord de Loire ou dans la salle Edmée La Varenne, selon le temps
  • 15h : rassemblement devant la mairie de Belleville, lecture du communiqué de presse sur la plainte et dépôt d’un courrier en mairie
  • Défilé jusqu’à la centrale et "die in" devant celle-ci
  • 17h : Assemblée Générale de l'association "Sortir du nucléaire Berry-Puisaye" à Cosne (salle Edmée La Varenne) 2, rue E. Lavarenne, 1ers feux à droite, après l'hopital (à gauche à l'entrée de Cosne).

En savoir plus sur la plainte : http://www.sortirdunucleaire.org/Belleville-sur-Loire-Une-inspection-environnement

Contact :
Catherine Fumé : 06 62 84 13 88
Martine Rouillard : 06 82 20 21 85

S'inscrire si possible pour le co-voiturage à l'Amarante, à St Amand, ou par tél ou par courriel.
Merci

Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Ecologie
commenter cet article
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 12:59
Fukushima 4 ans déjà... déjà bien loin dans les mémoires

LE NEZ DANS LA FALAISE...

Lors de l'accident majeur de Tchernobyl en avril 1986, les nucléocrates français ont prétendu que c'était dû à la qualité médiocre du nucléaire soviétique. En 2011, à Fukushima, les nucléocrates français ont déclaré que sans le tsunami, l'accident nucléaire ne se serait pas produit. Sans doute, sans doute, en attendant il y a eu un tsunami et l'accident nucléaire majeur s'est produit. Ses conséquences sont quasi quotidiennes par de multiples fuites et autres incidents. A remarquer que le Premier ministre japonnais de l'époque est devenu farouchement antinucléaire. Est-ce un effet de la radioactivité ou tout simplement une prise de conscience à postériori ?

Les nucléocrates français, qui sont de grands experts, sont embourbés en Finlande à Olkiluoto depuis 2005 dans la construction de l'EPR devant être livré à la mi-2009 et qui finalement ne l'est toujours pas, peut-être en 2016 ? Au départ, le coût était fixé à 3 milliards d'euros, il est estimé aujourd'hui à 9 milliards minimum. Ces années de retard vont entraîner des compensations financières qui seront finalement payées par l’Etat Français. Pour Flamanville dans la Manche, bis repetita, les nucléocrates français brillent par leur incompétence, puisque les travaux ont débuté en 2007 après le feu vert donné à l'EPR par JP Raffarin en 2004, pour un coût fixé à 3,3 milliards d'euros. Aujourd'hui compte tenu des retards, il était prévu de le livrer en 2012, il ne le sera qu'en 2016 ou 2017 et on estime qu'il devrait dépasser les 9 milliards d'euros. Cherchez l'erreur ! N'oublions pas que la construction s'effectue avec un volet de travail dissimulé avec 460 ouvriers roumains et polonais sur le chantier. Semblent impliquées les sociétés Bouygues, Elco et Atlanco qui reste introuvable ! son siège étant implanté soit en Irlande soit à Chypre. Un procès est en cours.

Le pire est que la technologie EPR semble de plus en plus controversée par les nucléocrates de tous poils.

Pas rassurant tout çà. Imaginez tout l'argent englouti que les consommateurs et contribuables finiront par payer, alors qu'il y aurait mieux à faire sur une transition énergétique en direction des énergies renouvelables. Ce qui n'est pas le cas si l'on en juge par les allers et retours parlementaires en cours. Ségolène Royal nous a annoncé la fermeture de Fessenheim une fois la mise en route de l' EPR de Flamanville. L'horizon recule sans cesse. Je remarque que Lionel Jospin, en 1997, avait fait une promesse aux Verts, à savoir la fermeture du Surgénérateur de Malville et l'abandon du canal à grand gabarit, ce qu'il a fait immédiatement, même si Superphénix n'est toujours pas démantelé sans doute faute de moyens.

Certains, comme la Cour des Comptes s'inquiètent de plus en plus du coût du nucléaire français, bonne question par ces temps de rigueur budgétaire alors qu'on demande aux citoyens de faire des sacrifices et qu'on s'apprête à supprimer 20 000 postes dans les hôpitaux publics !

Chantier EPR Flamanville dans la Manche

Chantier EPR Flamanville dans la Manche

Fukushima 4 ans déjà... déjà bien loin dans les mémoires
Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Ecologie
commenter cet article

Présentation

  • : le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  •   le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  • : Au-delà de mes opinions écologistes et de mon engagement depuis 1970, je suis libre de ma pensée et un citoyen comme les autres. J'ai mes certitudes, mes doutes, mes questionnements, mes coups de cœur, mes espoirs, mes colères et une curiosité toujours en éveil. De plus, sur ce blog, je ne me limite pas à la politique institutionnelle mais élargi ce périmètre à toutes les dimensions de la vie. La politique n’est-elle pas la vie de la citée ?
  • Contact

Rechercher

Edward Hopper

L'expo est terminée, les oeuvres restent....numérisation0781

numerisation0782.jpg

PUSSY RIOT, RESTONS MOBILISES JUSQU'A LEUR LIBERATION

 

Nadejda Tolokonnikova (22 ans), Ekaterina Samoutsevitch (29 ans), et Maria Alekhina (24 ans), quasiment inconnues jusqu'alors, ont été condamnées le 17 août 2012 à deux ans de détention en camp pour «hooliganisme» et «incitation à la haine religieuse» pour avoir chanté en février, encagoulées, avec guitares et sonorisation, une «prière punk» d'une minute trente dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de «chasser Poutine». Cinq des dix chanteuses du Groupe Pussy Riot ont pris part à l'action, trois ont été arrêtées, les deux autres sont en fuite... Elles ont fait appel du jugement. Les artistes français sont restés d'une discrétion étonnante.

 

542375 4005555250810 157558470 n

Nadejda Tolokonnikova

Liste Des Pages

VIème République, 1980 une idée part, 2012 une idée...

numerisation0344.jpg

 

C'est au "Club de la Presse" d'Europe 1, le 30 novembre 1980, que Brice Lalonde, candidat aux présidentielles de 1981 de l'ensemble des écologistes, demande un changement de Constitution et le passage à une VIème République. Depuis 32 ans les écologistes n'ont eu de cesse de réclamer cette nouvelle Constitution. Aujourd'hui, après nous avoir raillés durant trois décennies, il y a tous ceux qui défilent en appellant de leurs souhaits l'avènement de cette fameuse VIème, comme quoi au bout de tout ce temps la victoire des idées nous revient. Ci-dessus la couverture d'ECOLOGIE n°333 de janvier 1980 (journal que j'animais). Pour en savoir plus sur ce blog, allez à mars 2007, bonne lecture.

Catégories

Prendre l'air...

2012-08-06--Bretagne-5-062.JPG

L'info d'hier et d'aujourd'hui

numérisation0756

 

En 1970, l’information militante écologiste ne passe pas, c’est le blocage dans les médias nationaux et plus encore régionaux. Outre le mépris de cette « grande presse », la communication et la liaison entre la multitude des groupes écologistes sont inexistantes à l’exception des écrits et des notes de Pierre Fournier dans Charlie Hebdo et des bonnes adresses dans le mensuel Actuel.

 

Le « Tout passe » est la formule clé qui fait toute l’originalité de l’APRE. L’équipe technique de Montargis se contente alors de rassembler les informations envoyées par les groupes ou individus, de les classer, les présenter, les envoyer aux abonnés et à l’ensemble de la presse. « Tout Passe », même parfois les réflexions les plus saugrenues, mais l’APRE est un lieu d’expression ouvert à tous, sans exclusive idéologique, culturelle ou spirituelle, sans qu’aucune sélection ne soit opérée. Avec les moyens de l’époque, nous étions déjà dans la démarche et l’esprit des réseaux sociaux d’aujourd’hui, la technologie en moins.

 

Le projet n’est pas journalistique. Le rôle assigné à cette Agence de Presse est de collecter toute information touchant à l’écologie, aussi bien celles militantes que celles du domaine scientifique. Les sources proviennent de tout groupe ou mouvement, de toute association ou personne, intéressés par une diffusion et une circulation plus large de l’information écologique. Il s’agit alors de transmettre toutes les informations réunies, seule liaison hebdomadaire au service des militants et pour sensibiliser les grands médias à l’écologie dont ils ne parlent jamais. Il faut dire que tous les grands journaux et autres médias (radios, télés) sont destinataires d’un ou plusieurs exemplaires gratuits pour des journalistes ciblés Ces services de presse gratuits sont considérés comme un acte militant. De même, toutes les informations insérées dans le bulletin sont gratuites, et seul le montant des abonnements permet au bulletin de l’APRE d’être publié et expédié chaque semaine.

numérisation0176

Le numéro d'avril 1979 d'ECOLOGIE annonce à sa " une" l'accident nucléaire de Three Mile Island, et également Europe Ecologie qui annonce sa candidature aux élections européennes du mois de juin. Les Ecologistes ont obtenu 7,4% aux élections cantonales.

 

Le numéro de mai 1986, c'est la catastrophe de Tchernobyl en URSS. Aujourd'hui c'est Fukushima au Japon. L'actualité d'hier ne cesse de rattraper celle d'aujourd'hui. C'est pourquoi , alors que de 1973 à 1992, durant 20 ans, j'ai créé et animé des structures d'éditions, de production et de diffusion de la presse écologiste (Agence Presse Ecologie et Ecologie), 462 numéros parus, 30 dossiers et livres thématiques dont le premier ouvrage généraliste sur l'énergie solaire en France (1976), j'ai décidé de réouvrir cette presse et vous en faire partager les bons morceaux, non pas par nostalgie, mais simplement pour comparer et faire ressurgir ce qui fut un investissement financier important, un réseaux de compétences, de talents, d'intelligence collective et de solidarité. C'est incroyable ce que pour l'écologie, l'actualité d'aujourd'hui colle à celle d'hier. C'est pourquoi lorsque l'information le justifiera,  je vous livrerai des illustrations ou des articles parus durant ces 20 ans de l'APRE et d'ECOLOGIE. Vous serez surpris.

numérisation0175

Tourner manège...

2012-08-06 Bretagne 5 022