Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 15:49
Montargis Gâtinais, eau potable: participez à l'audit citoyen...

EAU POTABLE: UN TRAVAIL AU LONG COURS...

Depuis 1996, les Verts puis EELV ont « creusé » l’eau du Montargois et sont intervenus de nombreuses fois afin de trouver la bonne formule pour bénéficier d’une eau de qualité au juste prix. Très vite il nous apparait que la meilleure solution pour Montargis et l’Agglomération doit être une régie publique. En conseil municipal, le Député-Maire JP Door m’avait demandé quelle différence pouvait-il y avoir pour moi entre une régie publique et une délégation de service public (en l’occurrence la Lyonnaise des eaux). Tout simplement, la régie publique n’a pas de dividendes à verser à des actionnaires payés par les utilisateurs. De plus l’eau, bien commun et vital, ne devrait pas être soumise à la loi du marché. Le Président de l’Agglomération en 2002 a répondu favorablement aux demandes que nous lui avions formulées à savoir nous fournir les documents divers sur la délégation et la collectivité, la production, la distribution et l’assainissement. Les différentes évolutions ont été produites et débattues au sein du Conseil municipal de Montargis où je m’abstenais en cas de vote. Il faut savoir que des interdictions de consommer l’eau du robinet pour certaines catégories de populations, ont été décidées par la Préfecture. Des bouteilles d’eau ont été distribuées jusqu’à la mise en place d’unités de dénitrification de la ressource.

Aujourd’hui, nous sommes à la veille (2017) de la fin de la délégation signée avec la Lyonnaise des eaux. Il convient de se mobiliser d’urgence afin que l’Agglomération étudie la possibilité d’organiser une régie publique.

En cas de délégation de service public totale ou partielle, la proposition que nous avons faite est que la durée de ces contrats devrait être de six ans, alignée sur celle des mandats électoraux (ils étaient signés pour 30 ans ! puis pour 12 ans). Nous souhaitons un contrôle technique et financier indépendant, ce qui déjà est un devoir légal. Concernant la protection des sites de captage, nous avons toujours estimé que la protection légale (qui longtemps ne fut pas mise en place), compte tenu de notre situation au cœur d’une agriculture intensive, ne correspond pas à la réalité du sous-sol. Etant donné la situation particulière dans laquelle se trouvent nos captages d’eau qui nécessitent des unités de dénitrification coûteuses, ce n’est pas aux consommateurs de payer la dégradation de la ressource en eau. Afin d’éviter de taxer les agriculteurs, notre proposition, plusieurs fois exprimée, est d’engager l’Agglomération sur une opération de long terme. En s’inspirant de l’exemple de la ville de Munich et d’autres villes, il s’agit d’instaurer un large périmètre de terres agricoles non plus en culture intensive, mais de négocier des productions raisonnées ou biologiques avec les exploitants. L’expérience de Munich a réussi à fédérer l’ensemble des exploitations agricoles qui produisent maintenant pour l’essentiel du bio, la totalité en circuit court. Résultat, l’eau de Munich est d’une qualité parfaite et d’un coût abordable. Pourquoi pas Montargis et d’autres collectivités du Gâtinais ? Nous avons d’autres propositions, trop longues à développer dans cet article par exemple le contrôle de la distribution, les pertes en eaux importantes auxquelles s’ajoutent nombre de canalisations en plomb toujours pas remplacées.

En attendant, EELV-Gâtinais, et ses Assises permanentes de l’eau, poursuit son travail d’investigation et d’audit sur les cantons du Gâtinais. Il s’agit de dégager une expertise éclairée, transparente, à laquelle chaque citoyen consommateur peut facilement participer.

s.eau.s.gatinais1@gmail.com

02.38.93 45 03

Montargis Gâtinais, eau potable: participez à l'audit citoyen...
Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Ecologie
commenter cet article
17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 14:45
Montargis-Gâtinais Assises  permanentes de l'eau, agissons ensemble...

PETIT RÉSUME...

Depuis plusieurs décennies dans le Loiret et le Montargois, les Ecologistes les Verts et EELV-Gâtinais se sont investis dans les problèmes d'eau. Pour ceux qui ont un peu de mémoire, le 22 janvier 2002 sous les huées et les trompes de 200 chasseurs, la démarche " Assises permanentes de l'eau" a été signée entre Dominique Voynet et les responsables Verts locaux et départementaux. Depuis, nous sommes intervenus de nombreuses fois pour informer et faire des propositions. Nous vous communiquons notre dernière intervention médiatique dans l'Eclaireur du Gâtinais du 10 juin 2015. Aujourd'hui nous arrivons à une expertise citoyenne qui fait de chaque consommateur d'eau -nous le sommes tous- un acteur des cahiers des charges et d'action sur l'ensemble de la chaîne de l'eau du Gâtinais : de sa qualité au captage jusqu'à l'assainissement en passant par son traitement, la distribution, la tuyauterie, etc... Un parcours complexe et technique auquel s'ajoute celui de son coût qui dépend en grande partie des décisions prises par les élus locaux...

ALLO L’EAU DANS LE MONTARGOIS ET LE GÂTINAIS

L’eau, c’est la vie ! Elle peut aussi porter la maladie, voire la mort lorsqu’elle est chroniquement polluée. Indispensable au monde vivant, l’eau est un patrimoine universel à préserver et à transmettre aux générations futures. Elle est aussi patrimoine localisé, bien ancré dans nos territoires où les élus sont en première ligne de responsabilité, de sa qualité et de son prix.

Pour une majorité d’usagers de l’eau, son coût et sa qualité coulent de source. Pourtant, dans ce service obligatoire et d’intérêt général, rien n’est simple. Ainsi, habiter dans l’Agglomération de Montargis, à Courtenay ou à Lorris fait que d’un lieu à un autre apparaissent de multiples inégalités : naturelles, sociales, historiques, administratives, commerciales, de service et de gestion.

La responsabilité autour de l’eau à l’usage des populations est partagée en trois domaines : la production, la distribution et l’assainissement. La ressource brute est soit prélevée dans les eaux de surface des rivières, soit par forages dans les nappes phréatiques. Mais nous constatons une dégradation importante des eaux prélevées due aux activités agricoles, industrielles et domestiques. Cette concentration de produits chimiques est telle que l’auto-épuration naturelle ne répond plus à ces agressions, particulièrement dans le Montargois, ce qui implique des équipements et des traitements coûteux à la charge des usagers. Combien coûte une station de dépollution et que rapporte-t-elle aux entreprises qui la construisent et qui l’exploitent ?

Si nombre de collectivités ont conservé la maîtrise de la ressource « eau », d’autres ont délégué le service à des multinationales dont les actionnaires exigent des dividendes. Qui les paye sinon nous les usagers de l’eau ? Cela élève le coût de l’eau potable auquel s’ajoute celui de la dépollution.

Revendiquer une eau propre n’est pas un luxe, mais un droit. EELV-Gâtinais revendique depuis plusieurs décennies le maintien ou le retour à des régies publiques. Mais rien ne s’improvise. D’abord faire un inventaire sur l’ensemble du Gâtinais (qui fait quoi et sous quel statut), puis élaborer, mettre en place une expertise citoyenne pour un contrôle technique et financier indépendant. En réactualisant « les Assises permanentes de l’eau- S-EAU-S » EELV-Gâtinais a pour objectif d’apporter une réelle transparence et une expertise éclairée auprès des élus en responsabilité de la gestion de l’eau. C’est ensemble que nous devons lutter pour préserver cette ressource vitale.

s.eau.s.gatinais1@gmail.com

02 38 93 54 79

Eclaireur du Gâtinais du 10 juun 2015

Eclaireur du Gâtinais du 10 juun 2015

Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Ecologie
commenter cet article
17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 10:51
Loiret: Alternatiba les 18 et 19 septembre 2015

JUSTE UN RAPPEL....

Le Tour Alternatiba fait étape entre Blois et Orléans et vous invite à un rassemblement devant la centrale nucléaire de St Laurent des Eaux (41) à 10h30. Il s'agit de rappeler devant la centrale que le nucléaire n'est pas une solution au dérèglement climatique.

Le samedi 19 septembre à partir de 10h et toute la journée, Alternatiba, village des alternatives, vous invite au Campo Santo, impasse Salamandre, 45 Orléans.

Dans le cadre de ce village, venez rejoindre les stands et animations des différents groupes locaux du Réseau : Acirad, Réseau Fukussenheim et SDN Berry-Giennois-Puisaye. Rendez-vous dans le quartier "Energie" et "Fausses bonnes idées" : "Non le nucléaire n'est pas une solution au dérèglement climatique". Voir le programme sur cette page.

Pour ceux qui souhaitent aider à l'organisation en tant que bénévole, prendre contact avec : sdn berry-puisaye @orange.fr. Tel : 06 62 84 13 88.

Pour plus d'infos voir le site Alternatiba Loiret : http://WWW;alternatiba.eu/alternatiba45

Loiret: Alternatiba les 18 et 19 septembre 2015
Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Ecologie
commenter cet article
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 10:02
Montargis: EELV-Gâtinais, réfugiés oui à la vie...

UNE EUROPE HORS SOL DANS

SA COMPRÉHENSION DU MONDE

Le 7 septembre dernier nous nous avons fait parvenir ce communiqué à la République du Centre (quotidien) et à l’Éclaireur du Gâtinais (hebdomadaire). Ce dernier l'a fait paraître dans son édition du 9 septembre.

Plus que jamais le monde est un village, mais les Européens n’ont-ils pas encore compris que nous sommes en guerre ? Pourtant, ils ont largement participé aux coalitions militaires d’intervention en Irak, en Afghanistan, en Libye. Ils foutent la merde au nom de grands principes (et d’intérêts économiques géopolitiques), mais se désengagent dès que les pertes militaires horrifient leurs peuples, sans s’occuper des dégâts collatéraux humains provoqués sur place. La Hongrie, la Pologne, la Slovaquie, la Macédoine, la Bulgarie, la Roumanie font partie de ces nations qui, en Irak et Afghanistan, ont fait trois petits tours et s’en sont allés la conscience tranquille, mais aujourd’hui refusent l’accueil des réfugiés qu'ils ont contribué a créer..

Pour EELV-Gâtinais, la France et l’Europe (508,2 millions d’habitants) doivent accueillir cette vague de réfugiés jamais égalée depuis la seconde guerre mondiale. Qui peut accepter le discours insensé du FN qui propose de renvoyer dans leurs pays d’origine des familles qui les ont fuis pour des raisons de survie : on y torture, on y tue les enfants dans les écoles, on vend des femmes comme esclaves sexuelles, et leur patrimoine culturel millénaire est anéanti méthodiquement.

Nous en appelons à la solidarité, sans conditions, quant à la prise en charge en urgence de tous les réfugiés qui fuient la misère et la détresse. Personne ne s’exile par plaisir. Des solutions existent, nous n’avons pas le droit d’échouer. Soyons dignes, agissons.

Jean-Luc BURGUNDER, Anik APPERT : Porte-parole d’EELV-Gâtinais

Fb : EELV-Gâtinais ; eelvgatinais705@orange.fr

Eclaireur du Gâtinais du 9 septembre 2015

Eclaireur du Gâtinais du 9 septembre 2015

Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Politique
commenter cet article
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 08:48
Chili: 11 septembre 1973 n'oublions pas !

LA FORCE CONTRE LA DÉMOCRATIE

Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Politique
commenter cet article
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 09:14
Loiret: Climat, Alternatiba les 18 et 19 septembre

DEMANDER LE PROGRAMME

Loiret: Climat, Alternatiba les 18 et 19 septembre
Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Ecologie
commenter cet article
30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 08:44
Montargis, la rue tue comme ailleurs.

LA RUE N'EST PAS LA LIBERTÉ,

Une nouvelle de la sorte, je ne peux pas aimer. Respect pour la personne décédée. Mais que la rue tue n’est pas franchement un scoop. Combien sont-ils de SDF en France ? Combien sont-ils à mourir ainsi par an sachant que les médias ne relèvent que les victimes de l’hiver. C’est vrai que pour la société, l’été ces gens deviennent transparents...

Depuis 10 ans Baby vivait dans la rue. Il y avait ses habitudes, et malheureusement refusait toutes les aides concernant les traitements de cet alcoolisme qui le scotchait dans son univers autour de son banc. Il était sympa Baby, sauf avec lui-même. Pour le plus grand nombre, il faisait partie du paysage… ce qui explique que sa disparition est un traumatisme pour les personnes de son environnement…

Pour ceux qui voudraient comprendre le parcours de vie difficile de Baby je leur conseille le livre de Patrick Declerck : « Les Naufragés – Les clochards de Paris » (Plon 2001). Anthropologue, psychanalyste et philosophe Patrick Declerck écrit par expérience. Dans les années 1980, il s’est immergé dans la vie de la rue, a pratiqué la mendicité et celle de la médiocrité d’accueil des centres d’hébergement d’urgence. Durant la même décennie avec d’autres spécialistes dans le cadre de « Médecins du monde », il crée les missions « France ». Il y participe en tant que psychanalyste et crée pour les sans domicile fixe la première consultation d’écoute. Il est incontestablement l’un des grands référents de la désocialisation, de l’alcoolisme et de la grande marginalisation.

Baby, des raisons qui sont les tiennent t’ont amené à vivre dans la rue et la rue ça use. Ta vie fut dure et difficile, cependant des amis ne t’oublieront pas.

Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Société
commenter cet article
6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 17:41
Hiroshima, 8h15 le 6 août 1945
Hiroshima, 8h15 le 6 août 1945

PLUS JAMAIS CA

Affiche du Mouvement Pollution Non 1973

Affiche du Mouvement Pollution Non 1973

Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Société
commenter cet article
23 juillet 2015 4 23 /07 /juillet /2015 08:12
SNCF: pas touche à mon Intercités

RAIL: REPENSONS UN RÉSEAU UTILE A TOUS

La loi sur la transition énergétique à peine votée, le rapport Duron (député PS) surgit. Remis au Gouvernement, il lève le voile sur le dénuement du réseau ferroviaire français. Ainsi les lignes Intercités, dont le Paris-Montargis-Nevers, sont vieillissantes, usées, peu rentables et appelées à disparaitre, conclusion : «Halte au déficit ». Depuis 40 ans, sous tous les gouvernements, l’essentiel des fonds ont été investis sur le TGV, au détriment de l’entretien et de l’optimisation du réseau classique.

En 2014, le TGV est estimé par la Cour des Comptes comme «un modèle à bout de souffle, au coût devenu non soutenable ». Un kilomètre de ligne Intercités coûte 10 fois moins cher. De plus, les TGV roulent à 40% de leur temps sur les lignes classiques, nécessitant un parc important de rames coûteuses !

Ce raisonnement comptable, associé à la priorité donnée à la route, à l’aérien, aux lignes à grande vitesse (LGV) et aux grands projets inutiles comme le Lyon-Turin, (26 milliards d’€ selon la Cour des comptes), ne cesse de creuser les déficits et les inégalités entre territoires. Qui font les frais de cette gestion du rail incohérente sinon les usagers-contribuables pour leurs déplacements souvent liés à l’emploi ?

A propos du Paris-Montargis-Nevers, cette desserte serait moins compétitive, et des alternatives existent (Intercités(?) TER, Transilien, et grande qualité de l’infrastructure autoroutière ! alors que Paris cherche à éliminer la voiture ?). Par ailleurs il est vrai que la loi Macron va multiplier le trafic par autocars à bas coût sur tout le territoire…Cherchez l’erreur ! (Combien le coût écologique d'une telle mesure ?)

Ce rapport renvoie à une coordination inter-régionale, pour le Paris-Montargis à une reprise du trafic par la Région Centre-Val-de-Loire. Curieuse idée au moment où l’État réduit fortement les dotations des régions. Pourtant ces lignes sont indispensables au maillage, à la mobilité, au dynamisme des territoires et… une alternative à l’automobile.

Ce n’est pas aux technocrates de la SNCF de définir l’aménagement du territoire au gré de leurs mauvais choix économiques, mais aux politiques et à l’État, en collaboration avec les citoyens, de définir les choix en termes de mobilité et d’égalité des territoires.

Le Président de la République et le Gouvernement n’ont qu’un mot à la bouche : la réussite de la Conférence sur le climat présidée par la France fin 2015 (COP 21). La remise en cause du réseau ferroviaire de proximité serait un très mauvais signal. Rien n’est fait, et les écologistes, grands partisans du train, restent mobilisés pour le transport collectif et le développement des lignes Intercités.

Eclaireur du Gâtinais 17 juin 2015

Eclaireur du Gâtinais 17 juin 2015

République du Centre 24 juin 2015

République du Centre 24 juin 2015

Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Ecologie
commenter cet article
11 juillet 2015 6 11 /07 /juillet /2015 14:03
Les Écologistes les dupes historiques du PS...

QUI A TUE FERNANDO PEREIRA ?

« A minuit heure locale dans le port d’Auckland en Nouvelle Zélande, le 10 juillet 1985, deux explosions retentissent, envoyant par le fond en quatre minutes l’un des navires de Greenpeace, le Raimbow-Warrior. » (…)

(…) Celui-ci venait d’entreprendre l’évacuation de trois cent vingt-sept habitants de l’Atoll de Rongelap, dans les îles Marshall, victimes des retombées des essais nucléaires atmosphériques effectués par les Etats-Unis au cours des années cinquante (…).

(…) Il s’apprêtait à appareiller vers la Polynésie française pour protester contre les essais nucléaires français à Mururoa. Greenpeace appelle à l’arrêt de tous les essais nucléaires dans le monde et à la conclusion rapide d’un traité d’interdiction totale des essais nucléaires (…) !

(…) Les explosions n’étant pas simultanées, c’est dans ce contexte que le photographe, membre de l’équipage, Fernando Pereira a trouvé la mort. 36 ans, de nationalité portugaise, il était père de deux enfants. (…) Plusieurs de ses photos ont été publiées par Ecologie, illustrant les articles de Greenpeace (…).

(…) Le pas est franchi, « ils » ont tué, anonymement bien sûr, à vingt mille km de France. La réaction ici chez nous est molle, quelques articles dans la presse, quelques communiqués d’associations et la page est tournée. Il n’est pas acceptable de subir de telles violences et chaque écologiste ou individu doit faire éclater sa révolte publiquement. Sans doute aurait-il mieux fallu pour Fernando qu’il fût otage au Liban ou ailleurs pour ne pas être oublié…

A l’époque de ces écrits extraits d’Ecologie n°365, nous ignorions que les terroristes n’étaient autres que les services secrets français aux ordres du pouvoir socialiste qui, contraint par l’enquête des Néo-Zélandais, a fini par reconnaître son forfait. Dure réalité qui s’inscrit après l’abandon de la 38ème proposition du Parti Socialiste et de François Mitterrand pour l’élection de 1981 qui annonçait un référendum à propos du programme nucléaire civil. Référendum qui s’est transformé dès octobre 1981 par un vote bloqué du groupe socialiste à l’Assemblée Nationale en faveur du programme nucléaire français (seule la député PS Gisèle Halimi a refusé de voter).

Aujourd’hui le pouvoir socialiste à travers le fourre-tout de la loi Macron poursuit ses mauvais coups en introduisant en catimini, sans débat, au 49-3 et suite à la demande de Gérard Longuet UMP-Les Républicains, Sénateur de la Meuse, l’autorisation d’enfouissement des déchets nucléaires à Bure dans la Meuse. Même remarque sur l’incroyable flottille d’autocars bon marché qui va sillonner l’ensemble du territoire ! Etonnante décision alors que dans le même temps le rapport Duron, député PS, qui au nom du « déficit » envisage la suppression des lignes intercités de la SNCF, alors que depuis 40 ans elles ont été abandonnées au seul profit du TGV. Concernant le Paris-Montargis-Nevers, la solution alternative proposée est celle de la « qualité de l’infrastructure autoroutière en direction de l’Ile-de-France » ! On marche sur la tête.

Comment prendre le PS, son président et son gouvernement au sérieux alors qu’ils ne cessent d’être contradictoires en particulier autour des enjeux de la Conférence sur le Climat (COP21), présidée par la France fin 2015 et leurs décisions au quotidien. On rêve mais pas en rose !

Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Ecologie
commenter cet article

Présentation

  • : le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  •   le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  • : Au-delà de mes opinions écologistes et de mon engagement depuis 1970, je suis libre de ma pensée et un citoyen comme les autres. J'ai mes certitudes, mes doutes, mes questionnements, mes coups de cœur, mes espoirs, mes colères et une curiosité toujours en éveil. De plus, sur ce blog, je ne me limite pas à la politique institutionnelle mais élargi ce périmètre à toutes les dimensions de la vie. La politique n’est-elle pas la vie de la citée ?
  • Contact

Rechercher

Edward Hopper

L'expo est terminée, les oeuvres restent....numérisation0781

numerisation0782.jpg

PUSSY RIOT, RESTONS MOBILISES JUSQU'A LEUR LIBERATION

 

Nadejda Tolokonnikova (22 ans), Ekaterina Samoutsevitch (29 ans), et Maria Alekhina (24 ans), quasiment inconnues jusqu'alors, ont été condamnées le 17 août 2012 à deux ans de détention en camp pour «hooliganisme» et «incitation à la haine religieuse» pour avoir chanté en février, encagoulées, avec guitares et sonorisation, une «prière punk» d'une minute trente dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de «chasser Poutine». Cinq des dix chanteuses du Groupe Pussy Riot ont pris part à l'action, trois ont été arrêtées, les deux autres sont en fuite... Elles ont fait appel du jugement. Les artistes français sont restés d'une discrétion étonnante.

 

542375 4005555250810 157558470 n

Nadejda Tolokonnikova

Liste Des Pages

VIème République, 1980 une idée part, 2012 une idée...

numerisation0344.jpg

 

C'est au "Club de la Presse" d'Europe 1, le 30 novembre 1980, que Brice Lalonde, candidat aux présidentielles de 1981 de l'ensemble des écologistes, demande un changement de Constitution et le passage à une VIème République. Depuis 32 ans les écologistes n'ont eu de cesse de réclamer cette nouvelle Constitution. Aujourd'hui, après nous avoir raillés durant trois décennies, il y a tous ceux qui défilent en appellant de leurs souhaits l'avènement de cette fameuse VIème, comme quoi au bout de tout ce temps la victoire des idées nous revient. Ci-dessus la couverture d'ECOLOGIE n°333 de janvier 1980 (journal que j'animais). Pour en savoir plus sur ce blog, allez à mars 2007, bonne lecture.

Catégories

Prendre l'air...

2012-08-06--Bretagne-5-062.JPG

L'info d'hier et d'aujourd'hui

numérisation0756

 

En 1970, l’information militante écologiste ne passe pas, c’est le blocage dans les médias nationaux et plus encore régionaux. Outre le mépris de cette « grande presse », la communication et la liaison entre la multitude des groupes écologistes sont inexistantes à l’exception des écrits et des notes de Pierre Fournier dans Charlie Hebdo et des bonnes adresses dans le mensuel Actuel.

 

Le « Tout passe » est la formule clé qui fait toute l’originalité de l’APRE. L’équipe technique de Montargis se contente alors de rassembler les informations envoyées par les groupes ou individus, de les classer, les présenter, les envoyer aux abonnés et à l’ensemble de la presse. « Tout Passe », même parfois les réflexions les plus saugrenues, mais l’APRE est un lieu d’expression ouvert à tous, sans exclusive idéologique, culturelle ou spirituelle, sans qu’aucune sélection ne soit opérée. Avec les moyens de l’époque, nous étions déjà dans la démarche et l’esprit des réseaux sociaux d’aujourd’hui, la technologie en moins.

 

Le projet n’est pas journalistique. Le rôle assigné à cette Agence de Presse est de collecter toute information touchant à l’écologie, aussi bien celles militantes que celles du domaine scientifique. Les sources proviennent de tout groupe ou mouvement, de toute association ou personne, intéressés par une diffusion et une circulation plus large de l’information écologique. Il s’agit alors de transmettre toutes les informations réunies, seule liaison hebdomadaire au service des militants et pour sensibiliser les grands médias à l’écologie dont ils ne parlent jamais. Il faut dire que tous les grands journaux et autres médias (radios, télés) sont destinataires d’un ou plusieurs exemplaires gratuits pour des journalistes ciblés Ces services de presse gratuits sont considérés comme un acte militant. De même, toutes les informations insérées dans le bulletin sont gratuites, et seul le montant des abonnements permet au bulletin de l’APRE d’être publié et expédié chaque semaine.

numérisation0176

Le numéro d'avril 1979 d'ECOLOGIE annonce à sa " une" l'accident nucléaire de Three Mile Island, et également Europe Ecologie qui annonce sa candidature aux élections européennes du mois de juin. Les Ecologistes ont obtenu 7,4% aux élections cantonales.

 

Le numéro de mai 1986, c'est la catastrophe de Tchernobyl en URSS. Aujourd'hui c'est Fukushima au Japon. L'actualité d'hier ne cesse de rattraper celle d'aujourd'hui. C'est pourquoi , alors que de 1973 à 1992, durant 20 ans, j'ai créé et animé des structures d'éditions, de production et de diffusion de la presse écologiste (Agence Presse Ecologie et Ecologie), 462 numéros parus, 30 dossiers et livres thématiques dont le premier ouvrage généraliste sur l'énergie solaire en France (1976), j'ai décidé de réouvrir cette presse et vous en faire partager les bons morceaux, non pas par nostalgie, mais simplement pour comparer et faire ressurgir ce qui fut un investissement financier important, un réseaux de compétences, de talents, d'intelligence collective et de solidarité. C'est incroyable ce que pour l'écologie, l'actualité d'aujourd'hui colle à celle d'hier. C'est pourquoi lorsque l'information le justifiera,  je vous livrerai des illustrations ou des articles parus durant ces 20 ans de l'APRE et d'ECOLOGIE. Vous serez surpris.

numérisation0175

Tourner manège...

2012-08-06 Bretagne 5 022