Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 09:44

DU ROUGE AU VERT CA MARCHE

94-Jacques%20Perreux%20EEC'est un poids lourd du conseil général du Val de-Marne qui a quitté le Parti Communiste en 2009. A 57 ans, Jacques Perreux tourne la page sur presqu'une vie. Membre du PCF depuis 1969, Il prend la tête de la Jeunesse Communiste dont il devient secrétaire général en 1984.  Ce fils de boulangers, ancien technicien chimiste dans une entreprise de Vitry, abandonne la carte à la faucille et au marteau pour embrasser celle au tournesol. « Le Parti communiste n'est plus ce qu'il était, il est sclérosé, regrette l'élu, conseiller général du canton de Vitry depuis vingt ans. C'est une décision que je mûrissais déjà depuis quelque temps. « Manque d'ouverture » selon lui. En effet, des forums alter mondialistes de Porto Alegre aux rassemblements du Larzac en passant par le poste de porte-parole de José Bové à la présidentielle de 2007, l'ancien fidèle de Georges Marchais, chargé de faire appliquer la ligne du Parti par les Jeunesses communistes dans les années 1980, est peu à peu devenu « le communiste-écologiste », incontournable et incollable sur les questions liées à l'eau.

 

Aujourd'hui Jacques Perreux est conseiller général, président de la commission environnement. Membre du groupe Gauche Citoyenne. Il est également conseiller régional de la région Ile-de-France, vice-président du groupe Europe Ecologie-les Verts, vice-président de la commission environnement, agriculture et énergie.

 

Ce texte date du 11 avril 2012 et en ligne sur le blog de Jacques Perreux:

 

Je n’ai pas loupé le train du Front de Gauche

 

Il y a quelque temps, un ami m’a interpellé ainsi « Jacques, tu as loupé le train du Front de Gauche ». Il voulait me dire qu’en ayant quitté le PCF j’avais, par la même occasion, raté une dynamique pour laquelle j’ai longtemps agi. Et puis j’ai reçu quelques SMS en direct de la Bastille ou de la place du capitole de Toulouse me disant « on est triste que tu ne sois pas avec nous ».

 

Non, je n’ai pas loupé le train et je ne regrette pas de ne pas l’avoir pris. Ceux qui me connaissent savent que je ne nourris aucune rancune vis-à-vis du PCF, que je respecte ses positions et c’est d’ailleurs ce respect qui m’a amené à le quitter. Je mesure et je comprends la joie, parfois énorme, qui habite les militants et les sympathisants du Front de Gauche. Je vois les espoirs, les certitudes, mais aussi les inquiétudes, les doutes, les contradictions que porte ce mouvement autour de la candidature de Jean Luc Mélenchon. Le talent de celui-ci, c’est clair, a catalysé des attentes et des tentatives maintes fois déçues. Et j’entends bien aussi ce que beaucoup disent : « nous ne sommes pas d’accord avec telle partie du programme du Front de Gauche ou du discours de Mélenchon, mais ce qui nous intéresse c’est le mouvement ».

 

Moi aussi, ce mouvement m’intéresse. J’ai espoir que tous ceux qui veulent remettre en cause radicalement ce mode de développement, prédateur et gaspilleur, se retrouveront pour faire force commune. Et ma façon de contribuer au mouvement, à cette étape-là, est de donner le maximum de poids à l’écologie politique, avec la candidature d’Eva Joly. Car, je suis convaincu que les réponses aux enjeux planétaires, aux injustices sociales,56017480 p à la violence des discriminations résident dans une écologie héritière de la pensée progressiste. J’ai bien entendu JL Mélenchon dire que le Front de Gauche est anti-productiviste et écologiste. Je sais bien qu’en soit, prononcer les mots c’est déjà important. Mais ce n’est pas suffisant. Lorsque JL Mélenchon s’est félicité de la vente par l’avionneur national Dassault de rafales à l’Inde, un anti-productiviste n’aurait-il pas dû promouvoir la reconversion de l’industrie d’armements et la coopération pacifiste avec les pays du Sud ?

 

Ce matin sur France Inter JL Mélenchon critiquait l’accord PS-EELV. Mais n’est-ce pas un tour de passe-passe, de dévaloriser un accord qui s’engage à supprimer 24 réacteurs nucléaires (1), lorsque par ailleurs l’accord PC-PG se contente de prévoir un référendum pour ou contre la sortie du nucléaire, sans que l’on sache ce que serait la position défendue par le Front de Gauche. D’ailleurs, on n’a pas entendu le Front de Gauche réagir, lorsqu’Areva a déchaîné son lobbying contre l’accord PS-EELV. Et ces jours-ci on a vu fleurir de belles publicités d’Areva dans le journal L’Humanité…

 

56017417_p.jpgLors du Forum Alternatif Mondial de l’Eau, on a pu voir de nombreux militants du Front de gauche se mobiliser pour la gestion directe de l’eau en service public. Tout le monde s’en réjouit .Mais il reste que nous le savons, ce sont des élus communistes qui en Ile de France ont contribué à sauver la mise au plus gros contrat mondial de Véolia. Devons nous nous taire devant ces ambivalences et nous y résigner ?

 

Ceux qui agissent contre la multiplication des incinérateurs, qui représentent un mode de traitement des déchets profondément productiviste, savent bien que souvent ils doivent aussi s’opposer à des élus du Front de Gauche. L’Ecologie n’est-ce pas de développer des alternatives de recyclage, de compost, de méthanisation ? Et n’est ce pas le même cas de figure que l’on retrouve dans la mobilisation contre l’aéroport de Nantes ?

 

L’écologie ne peut tout de même pas être la chose… et son contraire ! Autre sujet qui me tient à cœur. Je dois dire que j’ai éprouvé un vrai malaise lorsque j’ai appris que les sénateurs du Front de Gauche avaient laissé passer la loi interdisant aux assistantes maternelles à domicile le port du foulard. La laïcité, pour moi, c’est d’abord la liberté de conscience, c’est le moyen d’inclure et non d’exclure. Quand cessera-t-on de prétendre qu’il y a un modèle unique d’émancipation humaine, y compris féministe ? On peut lire aussi dans le programme du Front de Gauche, étonnamment au chapitre Laïcité, la proposition d’interdire le choix du sexe de son médecin à l’hôpital public. Qui cela vise t-il ? La société dont je rêve est multiculturelle, fraternelle, respectueuse. J’espère, comme d’ailleurs certains militants du Front de Gauche l’expriment ces jours-ci, qu’il y aura débat et que les positions du Front de Gauche évolueront sérieusement et sincèrement sur ce sujet.

 

Et puis, encore une chose m’interroge, je ne prétends pas du tout que E.E.L.V. soit parfait. Loin s’en faut….Mais lorsque le Front de Gauche stigmatise l’accord avec le PS, n’est-ce pas un peu facile ? En effet, l’absence de proportionnelle conduirait les écologistes à n’avoir aucun député sans cet accord. N’est-ce pas l’absence d’une proportionnelle suffisante qui a conduit, lors des élections régionales, le Front de Gauche à passer des accords avec le PS ? Personne ne s’en est offusqué et c’est bien normal. En politique, il faut être juste ! Et encore, je m’inquiète de ce qui monte dans cette campagne, bien au-delà des propos du Front de Gauche, sur le thème de la Nation. Ne serions nous pas plutôt dans une période où l’urgence est de s’ouvrir auxnumerisation0420.jpg autres pour répondre ensemble aux défis écologiques et sociaux de notre planète. Enfin, mon expérience me fait craindre sincèrement qu’en devenant dominant le Front de gauche ne devienne dominateur.

 

Ainsi dans le Val de Marne, à l’issue des dernières élections cantonales, le Front de Gauche avec 18% des voix a obtenu 19 élus. Fort de cette position, il a éliminé de l’exécutif du Conseil Général les écologistes, qui pourtant avaient réalisé 14 % des voix et obtenu 3 élus. On ne peut pas dire que depuis, l’écologie y ait gagné.

 

Il y a plusieurs façon de considérer que la politique c’est des rapports de force. Soit c’est le diktat de la majorité sur la minorité. Soit c’est la coopération, dans le plein respect de la force que les citoyens ont donnée à tel ou tel courant de pensée.

 

Il y a besoin en politique d’inventer et de mettre en œuvre cette culture là. Peut-être que la dynamique du Front de Gauche contribuera à modifier cette culture de domination. Peut-être que non. Voilà quelques-unes des questions qui se posent selon moi, pour qu’un changement survienne réellement. Encore une fois, j’ai beaucoup d’empathie pour le mouvement diversifié autour de la candidature de JL Mélenchon. Personne, sauf à droite, ne devrait avoir intérêt à ce qu’il déçoive. Mais, le plus important dans les luttes que nous menons les uns et les autres ce sont les victoires véritables contre les exploitations, les dominations les discriminations, c’est de vivre mieux et bien. Le plus important c’est de ne pas en rester au niveau du discours si beau soit-il. Et pour ce faire, il y a sans doute besoin de regarder plus grand vers notre avenir. Que de bons vents nous poussent tous vers ces victoires réelles, là où nous avons choisi d’être…

 

(1) Note de JL Burgunder: A propos des 24 réacteurs, je demande à voir et je croise les doigts. Rappelons-nous du vote bloqué du groupe PS à l'Assemblée Nationale en octobre 1981.

  56017388_p.jpg

FESTIVAL DE L'OH 2012  

Jacques Perreux élu des quartiers populaires à Vitry (Val de Marne) a initié le Festival de l'Oh             

Les 12 et 13 mai prochains, les «crues», bienfaisantes ou dévastatrices, irrigueront toutes les dimensions du festival de l’Oh ! Alors que les inondations qui ont frappé le Sud de la France sont encore dans toutes les mémoires, à l’heure où les crises environnementales ne cessent de se multiplier dans beaucoup de régions du monde, le festival de l’Oh ! fait le pari d’en faire le cœur de cette 12e édition, sans jamais se départir de l’esprit de fête, l’utopie et le plaisir qui sont la marque de fabrique de cette manifestation.                                                                                                                                            

56017344_p.jpgToutes les photos concernent la compagnie LMNO (déjà présentée sur ce blog, en mars 2012) dans sa présentation de Mama Riverside lors du Festival de l'Oh de 2010, festival dont Jacques Perreux est l'initiateur. 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  •   le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  • : Au-delà de mes opinions écologistes et de mon engagement depuis 1970, je suis libre de ma pensée et un citoyen comme les autres. J'ai mes certitudes, mes doutes, mes questionnements, mes coups de cœur, mes espoirs, mes colères et une curiosité toujours en éveil. De plus, sur ce blog, je ne me limite pas à la politique institutionnelle mais élargi ce périmètre à toutes les dimensions de la vie. La politique n’est-elle pas la vie de la citée ?
  • Contact

Rechercher

Edward Hopper

L'expo est terminée, les oeuvres restent....numérisation0781

numerisation0782.jpg

PUSSY RIOT, RESTONS MOBILISES JUSQU'A LEUR LIBERATION

 

Nadejda Tolokonnikova (22 ans), Ekaterina Samoutsevitch (29 ans), et Maria Alekhina (24 ans), quasiment inconnues jusqu'alors, ont été condamnées le 17 août 2012 à deux ans de détention en camp pour «hooliganisme» et «incitation à la haine religieuse» pour avoir chanté en février, encagoulées, avec guitares et sonorisation, une «prière punk» d'une minute trente dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de «chasser Poutine». Cinq des dix chanteuses du Groupe Pussy Riot ont pris part à l'action, trois ont été arrêtées, les deux autres sont en fuite... Elles ont fait appel du jugement. Les artistes français sont restés d'une discrétion étonnante.

 

542375 4005555250810 157558470 n

Nadejda Tolokonnikova

Liste Des Pages

VIème République, 1980 une idée part, 2012 une idée...

numerisation0344.jpg

 

C'est au "Club de la Presse" d'Europe 1, le 30 novembre 1980, que Brice Lalonde, candidat aux présidentielles de 1981 de l'ensemble des écologistes, demande un changement de Constitution et le passage à une VIème République. Depuis 32 ans les écologistes n'ont eu de cesse de réclamer cette nouvelle Constitution. Aujourd'hui, après nous avoir raillés durant trois décennies, il y a tous ceux qui défilent en appellant de leurs souhaits l'avènement de cette fameuse VIème, comme quoi au bout de tout ce temps la victoire des idées nous revient. Ci-dessus la couverture d'ECOLOGIE n°333 de janvier 1980 (journal que j'animais). Pour en savoir plus sur ce blog, allez à mars 2007, bonne lecture.

Catégories

Prendre l'air...

2012-08-06--Bretagne-5-062.JPG

L'info d'hier et d'aujourd'hui

numérisation0756

 

En 1970, l’information militante écologiste ne passe pas, c’est le blocage dans les médias nationaux et plus encore régionaux. Outre le mépris de cette « grande presse », la communication et la liaison entre la multitude des groupes écologistes sont inexistantes à l’exception des écrits et des notes de Pierre Fournier dans Charlie Hebdo et des bonnes adresses dans le mensuel Actuel.

 

Le « Tout passe » est la formule clé qui fait toute l’originalité de l’APRE. L’équipe technique de Montargis se contente alors de rassembler les informations envoyées par les groupes ou individus, de les classer, les présenter, les envoyer aux abonnés et à l’ensemble de la presse. « Tout Passe », même parfois les réflexions les plus saugrenues, mais l’APRE est un lieu d’expression ouvert à tous, sans exclusive idéologique, culturelle ou spirituelle, sans qu’aucune sélection ne soit opérée. Avec les moyens de l’époque, nous étions déjà dans la démarche et l’esprit des réseaux sociaux d’aujourd’hui, la technologie en moins.

 

Le projet n’est pas journalistique. Le rôle assigné à cette Agence de Presse est de collecter toute information touchant à l’écologie, aussi bien celles militantes que celles du domaine scientifique. Les sources proviennent de tout groupe ou mouvement, de toute association ou personne, intéressés par une diffusion et une circulation plus large de l’information écologique. Il s’agit alors de transmettre toutes les informations réunies, seule liaison hebdomadaire au service des militants et pour sensibiliser les grands médias à l’écologie dont ils ne parlent jamais. Il faut dire que tous les grands journaux et autres médias (radios, télés) sont destinataires d’un ou plusieurs exemplaires gratuits pour des journalistes ciblés Ces services de presse gratuits sont considérés comme un acte militant. De même, toutes les informations insérées dans le bulletin sont gratuites, et seul le montant des abonnements permet au bulletin de l’APRE d’être publié et expédié chaque semaine.

numérisation0176

Le numéro d'avril 1979 d'ECOLOGIE annonce à sa " une" l'accident nucléaire de Three Mile Island, et également Europe Ecologie qui annonce sa candidature aux élections européennes du mois de juin. Les Ecologistes ont obtenu 7,4% aux élections cantonales.

 

Le numéro de mai 1986, c'est la catastrophe de Tchernobyl en URSS. Aujourd'hui c'est Fukushima au Japon. L'actualité d'hier ne cesse de rattraper celle d'aujourd'hui. C'est pourquoi , alors que de 1973 à 1992, durant 20 ans, j'ai créé et animé des structures d'éditions, de production et de diffusion de la presse écologiste (Agence Presse Ecologie et Ecologie), 462 numéros parus, 30 dossiers et livres thématiques dont le premier ouvrage généraliste sur l'énergie solaire en France (1976), j'ai décidé de réouvrir cette presse et vous en faire partager les bons morceaux, non pas par nostalgie, mais simplement pour comparer et faire ressurgir ce qui fut un investissement financier important, un réseaux de compétences, de talents, d'intelligence collective et de solidarité. C'est incroyable ce que pour l'écologie, l'actualité d'aujourd'hui colle à celle d'hier. C'est pourquoi lorsque l'information le justifiera,  je vous livrerai des illustrations ou des articles parus durant ces 20 ans de l'APRE et d'ECOLOGIE. Vous serez surpris.

numérisation0175

Tourner manège...

2012-08-06 Bretagne 5 022