Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 10:39

SOUTIEN A LA RESISTANCE ANTI-OGM 

 

 



Repost 0
Publié par Burgunder - dans Société
commenter cet article
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 16:34

CLIN D'OEIL
Alors que tous les médias rendent hommage au père du structuralisme, je  n'ai pas la prétention de me lancer dans des analyses et commentaires sur une oeuvre immense dont je n'ai pas fait le tour. D'ailleurs je ne le ferai jamais tant il me manque de connaissances à la fois en philosophie et en sciences.

Sa révolution fondamentale de la pensée n'a pas été tant dans une réponse donnée - fut-elle géniale - au milieu de bien d'autres. Sa révolution est entièrement dans son questionnement. C'est ainsi qu'il a bouleversé non seulement l'anthropologie en la décolonisant, mais aussi l'ethnologie, la philosophie, la linguistique, la psychanalyse, l'historiographie, etc...

L'écologiste que je suis a bien entendu et  intégré sa leçon sur la rencontre de l'autre, sur la reconnaissance et la richesse de la diversité et des différences et de la complémentarité en insistant  sur le lien incontournable entre nature et culture.

Aujourd'hui, les partisans de la globalisation et de l'uniformisation du monde tentent de contester sa pensée. Pas étonnant, non ?

Merci monsieur Lévi-Strauss pour le caractère universel de votre oeuvre...


"Le monde a commencé sans l'homme
et il s'achèvera sans lui"
Tristes Tropiques, 1955
Editions PLON

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Société
commenter cet article
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 17:48

POUR L'EAU, ON VERRA PLUS TARD...

Une nouvelle entreprise dans le Montargois, pourquoi pas ? Ce qui nous pose problème, c'est l'ordonnancement des enquêtes  publiques. Pourquoi avoir donné une priorité à l'enquête d'autorisation d'exploiter une installation classée, ce qui rendra exécutoire le permis de construire en cas d'avis favorable alors que l'enquête publique "loi sur l'eau" n'interviendra que plus tard. Pourtant question eau les papeteries s'y connaissent, parce que grandes consommatrices...
Ci-joint l'intervention des Verts-Est Loiret et du Rassemblement Europe Ecologie Montargis Est-Loiret auprès du commissaire enquêteur le 13 Octobre  et l'article de presse qui a suivit.


Enquête publique préalable à la demande présentée par la Société ICT France SAS (Industrie Carterie Tronchetti pour une installation classée sur le site Arboria 2, commune de Pannes.

Les Verts Est- Loiret et le Rassemblement Europe Ecologie, en se tenant rigoureusement au périmètre de cette enquête pour des raisons de cohérence, n'adhèrent pas à la démarche de cette enquête d'autorisation d'exploiter une installation classée.

La raison essentielle est que l'enquête publique "loi sur l'eau" n'interviendra qu'après l'autorisation de construction et d'exploitation de l'unité de production ICT-FRANCE. C'est un peu tard !

Alors que le discours officiel et la prise de conscience plus générale des populations sur les problèmes environnementaux font suite au Grenelle de l'environnement, il aurait été important d'adopter dans le bon ordre, les procédures publiques. Les Verts et le Rassemblement Europe écologie estiment qu'il aurait fallu mener de front les deux enquêtes au sujet de la ressource en eau et des rejets. Quatre km de canalisations sur le territoire de l'Agglomération posent question. Il en est de même de l'augmentation d'un trafic routier que le Grenelle souhaite voir diminuer.

En conclusion, pour ces raisons d'incohérence de procédure, nous ne nous prononcerons sur l'opportunité de l'implantation de cette unité industrielle qu'après la seconde enquête. Nous avons parfaitement conscience de ne pas répondre au cadre défini de la présente enquête publique mais répondre serait accepter cette absence évidente de méthode.

 Pour les Verts Est -Loiret,
pour le Rassemblement d'Europe Ecologie,
Jean Luc Burgunder,
Vice-président du Conseil régional de la région Centre
Conseiller municipal de Montargis.








Article paru dans l'Eclaireur du Gâtinais le 29/10/09 

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Société
commenter cet article
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 21:52

DELINQUANCE:
DU COLUCHE DANS LE TEXTE

Le Contrat Opérationnel de Prévention et de Sécurité (COPS) pour l'Agglomation était mis au vote lors du Conseil municipal du 30 septembre dernier. Si l'Eclaireur du Gâtinais relate les échanges entre la minorité et la majorité sur ce sujet sensible, il faut remarquer tout de même l'absence des chiffres et des pourcentages que contenait ce document, dommage. En effet ne pas les indiquer vide les arguments du débat. C'est pourquoi je vous livre mon intervention afin que chacun apprécie la différence...

 

Sur ce Contrat Opérationnel de Prévention et de Sécurité (COPS) permettez-moi quelques remarques après  lecture. Que l’on soit clair. A aucun moment je ne conteste l’existence de la délinquance sur laquelle la Puissance publique doit répondre et surtout intervenir en amont et faire en sorte que celle-ci ne puisse se développer.

 

Sur la synthèse du bilan du COPS et sur l’évolution de la délinquance nous sommes dans une présentation et une écriture lisses, politiquement correct, diplomatique en quelque sorte. Par exemple il est dit : " Au cours des dernières années, la délinquance a reculé de façon générale même si la situation peut être contrastée entre les communes. En zone Police : baisse de la délinquance générale de 0,34%," pour moi nous sommes dans la stabilité. Sur la délinquance de proximité: "baisse de 8,66% ", et la phrase qui suit précise : En revanche, le nombre de véhicules incendiés a fortement augmenté, passant de 8 en 2004 à 78 en 2008 ".Quand une voiture brûle ce n’est pas de la délinquance de proximité? alors c'est-quoi? une délinquance hors-sol si je comprends bien. De vous à moi, c’est du Coluche dans le texte et dans les chiffres puisque en pourcentage nous sommes presque à 976% d’augmentation.


Extrait de l'article de l'Eclaireur du Gâtinais du 8/10/09. Sans les chiffres et les pourcentages de la délinquance le lecteur peut penser qu'on s'oppose pour s'opposer alors que ce sont eux (les chiffres) qui nourrissent notre propos...  

Sur l’évolution des moyens de l’Etat pour la sécurité, concernant la Police Nationale, c’est beau dans les pourcentages, mais nous sommes toujours en dessous de la moyenne nationale. De plus, lorsqu’il est écrit que la Police Nationale bénéficie par ailleurs de façon régulière de renforts de forces mobiles, cela signifie que les effectifs locaux, faute d’effectif, ne peuvent faire face aux événements. Cela signifie encore qu’il y a des problèmes d'importance qu’on ne retrouve pas dans les chiffres...

 

A propos de la Gendarmerie, en 2009 nous sommes en effectif identique à celui de 2004. Et pour faire bien dans les chiffres, on rajoute les gendarmes de la brigade de Bellegarde (8) alors qu'au final nos gendarmes de Montargis (16) vont abandonner prochainement  la zone Police pour être dispatcher entre Ferrières, Château-Renard et... Bellegarde... comprend qui voudra.

 

Sur l’évolution des Polices municipales sur laquelle il est dit que la ville centre (Montargis) possède 50% des effectifs de Police municipale du territoire de l’agglo. A propos de ces effectifs de police et de gendarmerie, je constate un transfert des compétences et des charges. D’un point de vue national lorsque de façon drastique on réduit les effectifs de fonctionnaires, les collectivités se trouvent obligées de palier l’insuffisance de l’Etat et ce sont les impôts locaux qui financent des polices auxiliaires. Au nord de notre Agglomération je remarque que des communes en zone Gendarmerie souhaitent la création d’une police intercommunale entre elles. Il me semble que nous avions défendus en 2001 et avec Albert Minoun en 2008 lors des élections municipales, une idée proche y compris au sein de l’agglo.

 

Sur la prévention spécialisée c’est à pleurer. Là encore, comment attendre une efficacité sans moyens humains ?

 

Dans le champ de la prévention situationnelle du Plan d’action 2009-2012 permettez-moi de refuser l’extension du dispositif de vidéo protection, et je vous répète une nouvelle fois pourquoi: 

 

1 - la vidéo au mieux déplace les problèmes.

 

2 - la vidéo n’évite pas les délits, voire les agressions. Je vous concède qu’elles peuvent parfois permettre l’identification des délinquants mais après le passage à l'acte, si bien qu’elle n’empêche en rien qu’il y ait des victimes. Je reste convaincu que la technologie ne remplace en rien une présence humaine et les Anglais que ce point révisent leurs options vidéos.

 

3 - je ne parle pas du coût de ces technologies financé par la collectivité. 

 

A propos de la dissuation , je tiens à préciser qu' une Brigade anti-criminalité (BAC) n’est pas dans la dissuasion mais dans l’intervention.

 

Au delà de ces critiques,je me félicite du caractère partenarial de ce COPS. Néanmoins je relève une fois de plus  l’absence d’une représentation diversifiée de la population. J’ai bien vu « association » quelque part sans plus de précision(?) La présence associée et organisée  de la population aurait incontestablement pour tout le monde un caractère pédagogique au-delà du caractère totalement institutionnel et pour le coup décalé de la réalité de la vie des gens. Je voterai cet avis en vous demandant  de retirer de mon vote tout ce qui touche au réseau de la vidéo protection.




+775%
de voitures incendiées
 
de 2004 à 2008

Jean-Pierre Door a expliqué les chiffres de ces incendies comme si ils n'étaient pas des actes de délinquance en attendant cela permet de ne pas les comptabiliser... c'est magique !

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Société
commenter cet article
11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 10:19

INITIATIVES ET INNOVATIONS SONT PARTOUT,
MAIS...
Lors de la séance plénière de l'Assemblée régionnale du 18 juin, le Président du Conseil régional du Centre a présenté une communication sur la stratégie de l'innovation en Région centre. Ce projet de stratégie est souhaité par l'Union Européenne et se trouve élaboré conjointement par le Préfet de région et le Conseil régionnal. Une innovation finalement très institutionnelle.

Un avis a été produit par le Conseil Economique et Social Régionnal(CESR) dans lequel "l'après crise" est évoquée. Mais de quelle crise parle-t-on sachant qu'elle n'est pas uniquement financière, économique et sociale? Elle est multiforme: elle est également climatique et environnementale, elle est alimentaire, elle est sanitaire, elle est énergétique, etc...La recherche, la création, la découverte en un mot, l'innovation, ne peut se cantonner aux seules entreprises et à l'économie. La recherche ne doit-elle pas élargir son investigation? Ne doit-elle pas intégrer  et prendre en compte les changements de comportements individuels et collectifs que ces sorties de crise induisent  déjà sur ie  champ  social dans la vie quotidienne et de proximité? Changements qui n'ont pas attendu la "crise" pour émerger. N'y-a-t-il pas une nécessité de soutenir par divers dispositifs (financiers, accompagnement, et autres) tous ceux qui en éclaireurs qu'ils sont, font en sorte d'appliquer concrètement ces ressorts de l'innovation ?

Au nom du groupe Vert, voici mon intervention lors du débat à l'Assemblée régionale,.Intervention que  j'ai souhaitée concrète autour d'une réalisation innovante,existante et bien réelle...et si peu soutenue par la puissance publique. Ce débat autour de l'innovation à travers des initiatives porteuses de changement de comportement s'impose plus que jamais afin de ne pas se tromper de "sortie" de crise... à suivre sans aucun doute.


             construction de Pasta Terra en monomur

Monsieur le Président,  

Chers(es) collègues,

 

Dans cette communication notre collectivité réaffirme sa priorité qu’est l’innovation. Vous précisez que la première responsabilité du développement économique, de l’innovation et de la création d’emploi appartient aux entreprises elles-mêmes ce qui est vrai. Néanmoins dans la période de crise financière, économique, sociale et écologique que nous connaissons, où les entreprises pensent à la sortie de crise, vous affirmez une politique offensive en matière d’innovation.

 

Dans notre  Schéma Régional de Développement Economiqueet Social (SRDES), la Région Centre a clairement affiché l’innovation comme une dimension majeure pour permettre aux entreprises de son territoire d’affronter les mutations économiques et technologiques. Par exemple, notre Région qui n’oppose pas environnement et industrie s’est engagée sur la création d’un pôle d’excellence européen en matière d’efficacité énergétique, ce qui entraîne la recherche et l’émergence des filières dans laquelle nous relevons : la maitrise de l’énergie et les bâtiments basse-consommation et l’éco-construction parce que la Région fait de la croissance « verte » l’un des moteurs de l’industrie de l'avenir, et qui sera demain un des éléments de performance de nos entreprises.

 

Il s’agira d’accompagner les entreprises dans leur projet d’innovation concernant tant les produits que les services ou les procédés et ceci quelque soit les secteurs d’activités (industrie, services, agriculture et industrie agro-alimentaire, tourisme, culture, …).

 

Pour réussir le développement de l’innovation dans les entreprises, la Région met l’accent entre autre sur « favoriser l’esprit d’entreprendre ». Mais l’esprit ne suffit pas, encore faut-il avoir des moyens.

Et, porter l’innovation coûte souvent cher. Sans aucun doute la Région s’implique, mais l’innovation est à facettes multiples.

 

Plutôt que de longs discours théoriques, prenons un exemple concret. Celui d’un entrepreneur qui décide de créer un concept nouveau autour d’un fast food dans l’esprit slow food. D’abord, celui-ci décide de concevoir le bâtiment en qualité environnementale de manière globale.

 

Nous sommes en ville. Pour l’aspect thermique, la construction a été réalisée en monomur ; l’eau chaude est produite grâce à des chauffe-eaux solaires ; l’énergie électrique est produite par 50 mètres carrés de capteurs photo voltaïques, dont une partie de la production est revendue à EDF ; aucune utilisation des pvc dans les huisseries, mais utilisation du chêne de proximité ; les sols sont adaptés en conséquence ; les peintures sont naturelles ; les eaux de pluie sont récupérées ; la chaudière qui est importée d’Autriche parce que la France est en grand retard en ce domaine, fonctionne aux granulés de bois en provenance de Pithiviers ; l’établissement dispose d’une centrale d’affinage d’eau, ce qui permet de la purifier osmosée, puis de la revitaliser par des algues, ce qui produit une eau plate ou pétillante d’une qualité exemplaire et évite les transports des eaux minérales et autres eaux gazeuses. A ce jour, il est le seul en France à produire une telle eau pétillante. L’établissement dispose également d’un puits canadien,  ce qui évite la consommation d’énergie pour climatiser, puisque cela permet de rafraîchir l’air l’été, et de faire un préchauffage l’hiver.

 

L’enseigne est en LEDS, d’une équivalence de consommation de 20 watts, à comparer avec les enseignes style fast flood, qui sont halogènes et à la hauteur de 500 watts minimum, voire le double.

 

Passons maintenant à table. La philosophie de l’établissement est d’utiliser des produits au plus près de la nature et bio si possible, fournis par  des producteurs locaux. Les produits incontournables venant d’ailleurs sont de commerce équitable, ce qui est également valable pour les produits de proximité.

 

Nous sommes dans une philosophie qui consiste à proposer à la clientèle des menus bien équilibrés par un apport nutritionnel qui suit les produits de saison, et à des critères de prix proches du fast flood ordinaire (8,9 € pour un plat, un dessert et une eau pure revitalisée, bière et vins à partir de 1 € en supplément). 

 

Cet établissement confortable, agréable, utilisant les technologies les plus avancées a créé 16 postes équivalent temps plein, avec 30 personnes en tout.

 

Pasta-Terra, Slow food unique en France sur la globalité innovante d'un éco-concept, ni triste, ni ringard et qui prouve que des changements de comportements sont possibles tout en étant utile et agréable. Pasta-Terra, 49, rue Jean Jaurès, 45200, Montargis. 

La démarche de cette entreprise est innovante. Innovante sur le plan social, économique, environnemental, équitable, nutritionnel, énergétique, d’aménagement du territoire, etc… dans la mesure où le projet puis sa réalisation va de la conception du bâtiment à la qualité du contenu de l’assiette, à son coût et à la provenance des produits., dans une démarche globale et transversale initiée par un entrepreneur.
 

 

Cet établissement est unique dans le Loiret, dans la Région Centre et même en France.

 

Coût de l’opération : 2 millions d’euros d’investissement. Aide publique tout confondu : 13 000 euros, et c’est le Conseil régional qui a participé au financement du solaire.

 

L’entrepreneur explique qu’il a été lâché par les banques en cours de réalisation du projet parce que les coûts d’investissement sont plus onéreux que la construction conventionnelle, et que les banques ne tiennent aujourd’hui pas compte des coûts de fonctionnement avantageux sur l'avenir. Comment voulez-vous faire évoluer les comportements sans moyens? Finalement, innover à tout niveau n’est pas actuellement reconnu économiquement et socialement (absence de cautionnements et de taux bonifiés).

 

Notre appui à l’innovation ne peut-il pas prendre en compte ce type de démarche, celle-ci étant un exemple parmi d’autres, sous d’autres formes et dans d'autres domaines. N’y-aurait-il pas sur l’innovation à innover, pour compléter l’actuel dispositif ?

 

Toutes les entreprises n’ont pas cette volonté d’innovation, et nous pensons qu’elles mériteraient de vrais soutiens pédagogiques et financiers afin qu'elles s'engagent sur des démarches vertueuses et innovantes. 

 

Un dernier mot encore, cette entreprise est à Montargis, mais l’entrepreneur se sent bien seul et fragile face à l’innovation qu'il pratique. Il est vrai que Bernard Palissy pour inventer et innover avait brûlé ses meubles. L’entrepreneur, lui, a vendu ses biens pour faire face à l’abandon des banques et la non reconnaissance des pouvoirs publics.

Chaque élément de cette démarche est le fruit de la recherche, de production, de formation, d’emploi. Cet entrepreneur utilise des produits innovants, pour innover lui-même. De plus, il est dans une démarche innovante de changement de comportements, à la fois dans son rapport à la nourriture, à l’habitat, aux circuits courts de distribution, etc… Avec cet exemple, comme tant d’autres qui restent isolés et pas reconnus nous sommes dans une démarche de développement durable qui mérite une vraie considération par le développement d’une politique régionale curieuse de toutes ces initiatives riches de développement et d’humanité.

Je vous remercie.

Après mon intervention, réponse m'a été faite de la tribune qu'il y avait des aides pour cette entreprise et qu'elle devait prendre rendez-vous avec le service économie. Le lendemain, j'ai informé le chef d'entreprise qui s'est empressé de le faire. Hier, j'ai demandé à ma collègue chargée de l'économie qui devait-être contacté. Elle m'a transmis le nom de la personne. Il se trouve qu'alors que je m'aprètais de mettre en ligne sur le blog ce sujet sur l'innovation, j'ai reçu ce message du chef d'entreprise que je vous livre brut de décoffrage. Bien-sur je lui réponds et je suis avec beaucoup d'attention son parcours du combattant.

Bonjour

 j’ai relancé suite à mon mail la Région , mais je crois que c’est très compliqué .j’ai l’habitude !!!!!
 Le service économique c’est pas eux ,
 le développement durable non plus ,
 l’artisanat non plus ,
la Chambre des métiers refuse mon inscription ,
l’innovation c’est réservé aux industriels ,
 des aides existent mais pour des villes de moins de 7000 habitants ,
 brefs on me dit qu’on pense à moi  , je dois être un extra terrestre pour mes activités à moins que la Région Centre soit dotée d’un service  OVNI  avec une branche “ EINI  “ Entreprise  Innovante Non Identifiée ............
  c’est un peu la chanson du défunt Jacques Martin , je frappe à la porte n°1   , je frappe à la porte n°2  ....etc........
C’est mon  humeur de la journée

 bon Week End
 Alain LEMIRRE

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Société
commenter cet article
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 20:50





Repost 0
Publié par Burgunder - dans Société
commenter cet article
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 11:52
Repost 0
Publié par Burgunder - dans Société
commenter cet article
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 15:14

  Dessin ECOLOGIE-INFOS n°372-1986

NON AU DÉNI ET L'OUBLI,

 PARTICIPEZ À LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE MOBILISATION
CONTRE LE NUCLÉAIRE :

 

"Chernobyl Day" chernobyl-day.org

 

LE DIMANCHE 26 AVRIL 2009

A Neuvy sur Loire dans la Nièvre

 
10h30 : Rassemblement devant la statue de notre Dame de la Délivrance.

Rond-point (D907, axe Paris-Cosne sur Loire).

Dépôt de gerbe de fleurs des champs, installation de banderoles, minute de silence.

Diffusion  d'informations . Conférence de presse.

 

12h30 : pique-nique tiré du sac.

 

Contacts : 03 86 39 70 34  et 02 48 72 42 92

 sur place le 26 : 06 83 67 17 69

 

 Organisé par un collectif citoyen

Constitué de toutes les associations, tous les syndicats, collectifs, partis politiques, individus et autres... considérant que le nucléaire n'est pas une énergie d'avenir et voulant promouvoir et développer les économies d'énergie et les énergies renouvelables.

 

 LES NUAGES NE S'ARRÊTENT PAS AUX FRONTIÈRES

 

Le réacteur nucléaire n° 4 de Tchernobyl a explosé le 26 avril 1986, il y a 23 ans. A cette date commença la plus grande catastrophe technologique et industrielle de tous les temps. Tchernobyl n'a pas fini de faire des victimes : ses conséquences inouïes et irréversibles sur la santé (cancers, pathologies multiples, effets mutagènes et tératogènes) affecteront profondément les prochaines générations.

 

Pour l'indépendance de l'OMS et pour la vérité sur les effets sanitaires
 des contaminations radioactives.

 

Kofi Annan, ancien secrétaire général de l'ONU, a estimé que plus de sept millions de personnes avaient été gravement affectées par la catastrophe. Pourtant, l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA) avance encore le chiffre ridicule de 50 victimes pour protéger les intérêts de l'industrie atomique. Il y a 50 ans, en 1959, l'AIEA et l'OMS (Organisation mondiale de la santé) ont signé un accord qui est la preuve tangible d'une complicité et d'une soumission scandaleuse de l'OMS vis à vis de l'AIEA.

 

Refusons absolument d'oublier Tchernobyl !

 

Nous ne pouvons permettre que soit oublié le sacrifice des quelques 800 000 liquidateurs qui ont lutté pour contenir l'ampleur du désastre, et qui, par centaines de milliers (selon les ambassades d'Ukraine et de Russie) l'ont déjà payé de leur santé ou de leur vie, pour nous sauver.

23 ans après, le risque est plus grand que jamais de voir la désinformation et le mensonge masquer les véritables conséquences sanitaires de cet accident.

500 000 enfants en Belarus souffrent de l'exposition quotidienne à la radioactivité et sont abandonnés encore aujourd'hui à leur sort.

Le mensonge et l'oubli, avec des complicités au sommet de divers Etats et institutions internationales, permettent à ce lobby d'envisager de nouvelles centrales nucléaires dans plusieurs pays à travers le monde.

 

 

   

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Société
commenter cet article
13 avril 2009 1 13 /04 /avril /2009 14:31





LA LONGUE MARCHE DES FEMMES

Le travail de Pierre-Yves Ginet porte sur les résistances de femmes dans le monde actuel. Ses premiers reportages sur le combat des nonnes tibétaines, de 1998 à 2001 ont poussé le photojournaliste à élargir son champ de travail. Entre 2001 et 2006, il s'est rendu dans 17 pays pour photographier ces femmes qui, à leur niveau, écrivent l'Histoire de notre temps , et luttent pour offrir un monde meilleur aux générations futures.

L'exposition aborde des questions clées, telles que le respect des minorités ethniques, les luttes contre les lois injustes ou les gouvernements totalitaires, les combats pour gagner une pleine citoyenneté, la survie face aux grandes épidémies et aux conflits, ou encore la reconstruction difficile des après guerre.

Bien des femmes dans le monde restent encore à l'écart de la vie économique, politique et sociale de leur pays. Aussi, certaines s'attaquent-elles avec courage aux maux de la société. Qu'elles agissent seules ou via une organisation, les similitudes entre leur façon de procéder sont nombreuses : non-violence, abnégation (certains combats durent depuis plusieurs décennies), une détermination sans faille et un grand sens du dialogue.

Alors qu'en ce début du 21ème siècle le principe d'égalité hommes femmes ne concerne qu'une infime partie de la population mondiale, ces portraits de femmes, anonymes ou emblématiques, nous rappellent que nombre d'entre elles, seules ou aux côtés des hommes, oeuvrent pour la reconnaissance et le respect des droits fondamentaux de tous.



Cette opération comporte trois volets :

la création, en partenariat avec Pierre-Yves Ginet, photoreporter de l'association Femmes Ici et Ailleurs, d'une exposition muséale que vous pourrez venir découvrir à Orléans, Blois puis Tours ; celle ci sera annoncée dans différents sites urbains sou la forme de portraits qui en seront extraits. La même exposition est actuellement présentée à l'Hôtel de Région de la région Pays de la Loire jusqu'au 6 mai


6 exposition thématiques : "respect", "les Caravanière des Droits des Femmes" et "féministes afghanes" qui circulent déjà dans les lycées régionaux ; "grandes résistantes contemporaines", "Angola : femmes face au sida", "Darfour : le sacrifice des femmes" circuleront dans toute la région Centre pendant 6 mois à compter du mois de février 2009.

Une nouvelle exposition, créée en lien avec des travaux d'élèves sur le thème "Femmes en résistance en région centre" verra le jour en septembre 2009.

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Société
commenter cet article
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 14:54

UN SILENCE TRES PARLANT ...
L'an passé, par écrit, j'étais intervenu auprès du préfet de l'époque pour soutenir la famille Dzidzikasvili de Montargis (voir
ce blog, mai 2008), celui-ci s'était donné la peine de répondre. Aujourd'hui, le nouveau préfet de la Région centre et du département du Loiret ne répond pas à mes mails et courriers. Ce silence assourdissant du représentant de l'Etat en dit long sur le mépris que ce préfet exprime vis à vis de ceux qui sont directement concernés, ainsi que ceux, population et élus, qui choqués par une politique migratoire, en conscience sont contraints de pratiquer activement "le délit de solidarité". Pourtant, n'y aurait-il pas matière à dialoguer sur des sujets aussi sensibles que ces problèmes humains? 



Monsieur le Préfet,

 

Sans réponse de mon mail et de mon courrier du 18 février 2009, ainsi de mon mail du 9 mars 2009 je m’inquiète de savoir si vous avez été bien destinataire ces trois envois.

 

Je me permettais dans ces différents messages d’attirer votre attention sur la situation particulièrement difficile de la famille Dzidzigouri, habitant à Nesploy dans le Loiret, et de nationalité géorgienne.

 

Vous n’êtes pas sans avoir été informé du soutien massif de la population locale et des élus que cette famille reçoit. Dimanche 22 mars, à la mairie de Nesploy, un parrainage républicain a été réalisé par une dizaine d’élus de toutes sensibilités politiques et de fonctions diverses (adjoints au maire, maires, conseillers généraux et régionaux).

 

Sans rentrer dans les méandres judiciaires, de grâce que l’application d’une logique purement administrative et comptable d’expulsion ne brise pas des familles. Compte tenu de la situation particulièrement délicate et bien fragile de la Géorgie, leur expulsion dans leur pays d’origine revient à mettre cette famille dans une situation extrêmement dangereuse pour sa cohésion et pour la vie de ses membres, sachant que déjà plusieurs membres de la famille ont subi des sévices et que deux d’entre eux ont disparu.

 

Monsieur le Préfet, de part vos fonctions vous avez la capacité personnelle d’introduire de l’humanité dans cette froide mécanique. De plus, il y a un caractère extrêmement étonnant de maintenir en situation de précarité une famille durant neuf ans sur notre territoire en situation d’inquiétude permanente et avec interdiction formelle d’avoir des emplois, alors que cela serait possible. Je vous rappelle que sur les trois enfants, deux sont nés sur le territoire français et que pour les deux ainés leur scolarité se réalise tout à fait normalement. 

 

Dans mes précédents courriers, je vous posais deux questions dont je me faisais le relais. L’Etat français dispose-t-il d’un suivi sur les conditions des retours dans les pays d’origine des personnes qu’il expulse, a-t-on des statistiques sur ce qu’ils sont devenus, et en cas de mort de ces personnes expulsées, qui serait responsable devant le Tribunal Pénal International ?

 

En vous remerciant par avance d’une part d’un geste humanitaire, équitable, juste et mérité vis-à-vis de cette famille déjà intégrée parmi nous et d’autre part de vos réponses aux questions que beaucoup de gens se posent et me posent. Restant disponible pour tout échange, recevez Monsieur le Préfet l’expression de mes salutations distinguées.

 

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Société
commenter cet article

Présentation

  • : le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  •   le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  • : Au-delà de mes opinions écologistes et de mon engagement depuis 1970, je suis libre de ma pensée et un citoyen comme les autres. J'ai mes certitudes, mes doutes, mes questionnements, mes coups de cœur, mes espoirs, mes colères et une curiosité toujours en éveil. De plus, sur ce blog, je ne me limite pas à la politique institutionnelle mais élargi ce périmètre à toutes les dimensions de la vie. La politique n’est-elle pas la vie de la citée ?
  • Contact

Rechercher

Edward Hopper

L'expo est terminée, les oeuvres restent....numérisation0781

numerisation0782.jpg

PUSSY RIOT, RESTONS MOBILISES JUSQU'A LEUR LIBERATION

 

Nadejda Tolokonnikova (22 ans), Ekaterina Samoutsevitch (29 ans), et Maria Alekhina (24 ans), quasiment inconnues jusqu'alors, ont été condamnées le 17 août 2012 à deux ans de détention en camp pour «hooliganisme» et «incitation à la haine religieuse» pour avoir chanté en février, encagoulées, avec guitares et sonorisation, une «prière punk» d'une minute trente dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de «chasser Poutine». Cinq des dix chanteuses du Groupe Pussy Riot ont pris part à l'action, trois ont été arrêtées, les deux autres sont en fuite... Elles ont fait appel du jugement. Les artistes français sont restés d'une discrétion étonnante.

 

542375 4005555250810 157558470 n

Nadejda Tolokonnikova

Liste Des Pages

VIème République, 1980 une idée part, 2012 une idée...

numerisation0344.jpg

 

C'est au "Club de la Presse" d'Europe 1, le 30 novembre 1980, que Brice Lalonde, candidat aux présidentielles de 1981 de l'ensemble des écologistes, demande un changement de Constitution et le passage à une VIème République. Depuis 32 ans les écologistes n'ont eu de cesse de réclamer cette nouvelle Constitution. Aujourd'hui, après nous avoir raillés durant trois décennies, il y a tous ceux qui défilent en appellant de leurs souhaits l'avènement de cette fameuse VIème, comme quoi au bout de tout ce temps la victoire des idées nous revient. Ci-dessus la couverture d'ECOLOGIE n°333 de janvier 1980 (journal que j'animais). Pour en savoir plus sur ce blog, allez à mars 2007, bonne lecture.

Catégories

Prendre l'air...

2012-08-06--Bretagne-5-062.JPG

L'info d'hier et d'aujourd'hui

numérisation0756

 

En 1970, l’information militante écologiste ne passe pas, c’est le blocage dans les médias nationaux et plus encore régionaux. Outre le mépris de cette « grande presse », la communication et la liaison entre la multitude des groupes écologistes sont inexistantes à l’exception des écrits et des notes de Pierre Fournier dans Charlie Hebdo et des bonnes adresses dans le mensuel Actuel.

 

Le « Tout passe » est la formule clé qui fait toute l’originalité de l’APRE. L’équipe technique de Montargis se contente alors de rassembler les informations envoyées par les groupes ou individus, de les classer, les présenter, les envoyer aux abonnés et à l’ensemble de la presse. « Tout Passe », même parfois les réflexions les plus saugrenues, mais l’APRE est un lieu d’expression ouvert à tous, sans exclusive idéologique, culturelle ou spirituelle, sans qu’aucune sélection ne soit opérée. Avec les moyens de l’époque, nous étions déjà dans la démarche et l’esprit des réseaux sociaux d’aujourd’hui, la technologie en moins.

 

Le projet n’est pas journalistique. Le rôle assigné à cette Agence de Presse est de collecter toute information touchant à l’écologie, aussi bien celles militantes que celles du domaine scientifique. Les sources proviennent de tout groupe ou mouvement, de toute association ou personne, intéressés par une diffusion et une circulation plus large de l’information écologique. Il s’agit alors de transmettre toutes les informations réunies, seule liaison hebdomadaire au service des militants et pour sensibiliser les grands médias à l’écologie dont ils ne parlent jamais. Il faut dire que tous les grands journaux et autres médias (radios, télés) sont destinataires d’un ou plusieurs exemplaires gratuits pour des journalistes ciblés Ces services de presse gratuits sont considérés comme un acte militant. De même, toutes les informations insérées dans le bulletin sont gratuites, et seul le montant des abonnements permet au bulletin de l’APRE d’être publié et expédié chaque semaine.

numérisation0176

Le numéro d'avril 1979 d'ECOLOGIE annonce à sa " une" l'accident nucléaire de Three Mile Island, et également Europe Ecologie qui annonce sa candidature aux élections européennes du mois de juin. Les Ecologistes ont obtenu 7,4% aux élections cantonales.

 

Le numéro de mai 1986, c'est la catastrophe de Tchernobyl en URSS. Aujourd'hui c'est Fukushima au Japon. L'actualité d'hier ne cesse de rattraper celle d'aujourd'hui. C'est pourquoi , alors que de 1973 à 1992, durant 20 ans, j'ai créé et animé des structures d'éditions, de production et de diffusion de la presse écologiste (Agence Presse Ecologie et Ecologie), 462 numéros parus, 30 dossiers et livres thématiques dont le premier ouvrage généraliste sur l'énergie solaire en France (1976), j'ai décidé de réouvrir cette presse et vous en faire partager les bons morceaux, non pas par nostalgie, mais simplement pour comparer et faire ressurgir ce qui fut un investissement financier important, un réseaux de compétences, de talents, d'intelligence collective et de solidarité. C'est incroyable ce que pour l'écologie, l'actualité d'aujourd'hui colle à celle d'hier. C'est pourquoi lorsque l'information le justifiera,  je vous livrerai des illustrations ou des articles parus durant ces 20 ans de l'APRE et d'ECOLOGIE. Vous serez surpris.

numérisation0175

Tourner manège...

2012-08-06 Bretagne 5 022