Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 21:49


 JEUDI 25 MARS  20h

Accueil de l’Arboretum des Barres-ONF

Salle multimédia

Soirée organisée par L'Arbre aux Balades

 

La machine à remonter le temps : la palynologie.

Rôle de l'analyse des pollens dans la connaissance des végétations et climats du passé.

  

Pascal GUENET, directeur adjoint le Chesnoy les Barres

responsable du site des Barres

 

L'analyse pollinique des sédiments tourbeux ou lacustres a permis de

recomposer les grands traits de l'histoire de la végétation.

Après une présentation générale de cette discipline scientifique, il sera

détaillé un ou deux diagrammes polliniques dans lesquels des termes

comme : évolution climatique, ouverture des paysages, déforestation,

néolithique, pelouses subalpines, seront abordés.

 

 

http://estloiretenvironnement.wordpress.com/

02.38.97.62.21 pour plus de renseignement - Christine VIAL

 

Cette soirée est gratuite et ouverte à tous.

N’hésitez pas à en parler autour de vous, amis, élus, collègues…

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Ecologie
commenter cet article
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 12:49
COPENHAGUE ET APRES ?
CONFERENCE-DEBAT
avec

851

 Claude Marie VADROT
Journaliste à l'hebdomadaire Politis et à Médiapart,
spécialiste des questions société et environnement,
 chroniqueur des sommets de Rio, Kyoto, Copenhague,
 enseignant écologie et géographie à l'Université Paris 8 Vincennes.

Vendredi 26 février, 20h30
Maison des Arts, place Jean Jaurès
45120 Châlette sur Loing

Organisée par les Amis du Monde diplomatique du Gâtinais et l'AMAP du Gâtinais.

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Ecologie
commenter cet article
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 16:10
Jeudi 25 février 2010 - 20h, 
Reprise des Rendez Vous de l'Environnement à l'Arboretum des Barres, à Nogent sur Vernisson (Loiret).
Biodiversité, naturalité et gestion forestière : une approche écologique et sociologique de l'influence de l'homme sur la nature,

Yoan Paillet, ingénieur écologue forestier au Cemagref, à Nogent sur Vernisson.


Le promeneur perçoit la forêt comme un écosystème naturel, sauvage. Pourtant c'est un milieu profondément modifié par la gestion forestière.
Avec Yoan Paillet, nous verrons comment l'influence de l'homme sur la forêt et la modification de la biodiversité résultent, au moins en partie, d'une perception de la nature ancrée dans l'histoire et l'imaginaire collectif.


Ce débat nature-culture peut paraître classique. Il adoptera ici une approche écologique et sociologique pour analyser les perceptions du scientifique et du promeneur, ainsi que leurs conséquences sur l'écosystème et sa gestion. Ceci nous permettra d'ouvrir le débat sur les implications en termes de préservation des espaces naturels.

P1080552.JPG


Soirée organisée par Éco-Logiques (Briare) avec le soutien de l'ONF Arboretum des Barres.

N'hésitez pas à diffuser cette information et venir accompagné de vos amis, élus, voisins. Une petite laine et une lampe de poche restent des outils utiles en hiver pour participer à ces conférences.

 

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Ecologie
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 22:32

COPENHAGUE PLANETE

Après Copenhague, nous n'avons toujours qu'une seule terre. Pourtant le train de vie des nations les plus nanties  se fait déjà sur plusieurs planètes. L'espèce humaine vie à crédit sur un capital naturel déjà mal réparti et forcément limité en quantité, qualité et dans le temps.

Si la nature est belle, elle n'est pas bonne. et elle a de la mémoire. A défaut d'être remboursée, Dame Nature augmente chaque jour un peu plus les intérêts, et à ce jeu là les bipèdes que nous sommes ne seront pas gagnants. Nous n'avons pas les moyens et les auront de moins en moins  pour faire face à nos créances. Tôt ou tard, par nos excès, elle nous éjectera du paysage, de son paysage. Le tout récent disparu Levi Stauss n'écrivait-il pas en 1955 dans Tristes Tropiques:
" le monde a commencé sans l'homme et s'achèvera sans lui" ?
Numériser0110
"La Tour de Babel Copenhague des rois du monde" n'a pas résisté à la pression des "veaux d'or du profit" très présents pour défendre leurs intérêts. Tout le monde est d'accord, ou presque, sur les constats écolos. Beaucoup estiment qu'il faudrait changer de comportement, mais à  une condition: que cela soit d'abord les autres qui commencent. Que de politesses au bord du gouffre!

Le pire n'est jamais sûr, c'est pourquoi partout où cela est possible il nous faut agir, y compris dans nos comportements quotidiens à tous les niveaux à la manière du colibri. Reste que beaucoup de contradictions sont à dépassées. Parfois, j'ai le sentiment  que le changement affiché consiste plus à verdir superficiellement des comportements, qu'une remise en cause concrète d'un système, désormais mondial et pourtant condamné. Même sur l'air de la décroissance, je ne suis pas certain que beaucoup s'y tiennent strictement et sans "petits" arrangements avec leur conscience?  A leur décharge, la chose est complexe tant les sujets qui font notre vie quotidienne, individuelle et collective, sont mêlées. "Tout est dans tout et réciproquement" disait un certain Pierre Dac qui n'était pas écolo, mais qui d'un point de vue écolo avait raison. Quel nez !

Vous avez remarqué le nombre de jours, de semaines, de mois, ou d'années dédiés à un thème écolo. Le dernier en date fut celui de "La semaine européenne de la réduction des déchets" et le prochain sera 2010, "Année mondiale de la biodiversité". Pour revenir sur les déchets, j'ai en mémoire "le manifeste contre les emballages perdus" que le "Mouvement Pollution Non" avait lancé nationalement en 1971 en provoquant des opérations démonstratives aux caisses des grands centres commerciaux. Ce manifeste dénonçait l'absence de choix des emballages par les consommateurs et le tonnage impressionnant qu'il représentait déjà alors. En 2009, si quelques progrès sur la gestion des déchets sont à enregistrés, ils sont maigres au regard des années passées, sans compter la multiplication des tonnes par deux en quarante ans et leur progression de 1 à 2% par an !!! Pourtant les déchets ont à voir avec le climat.

P1160894

Un dernier mot sur l'état de l'opinion. A la veille des élections présidentielles de 1974 auxquelles pour la première fois participait un candidat écologiste, René Dumont, l'organisme de sondages Publimétrie a publié une enquête: "80% des personnes interrogées s'inquiètent des dégâts causés par la civilisation industrielle, 86% estiment nécessaire l'élaboration et la mise en place maintenant d'un projet global visant à limiter l'aggravation de tels dégâts et pollutions, et à protéger la nature". Le vocabulaire est d'époque, cependant la préoccupation étaient déjà dans les têtes mais sans traduction active et politique. A la veille des élections régionales de 2010, alors que la falaise s'est rapprochée de notre nez, il possible politiquement de marquer le coup. Votez au premier tour pour la liste écologiste Europe-Ecologie de votre région afin que les écolos et les idées qu'ils défendent  depuis 40 ans pèsent lourds dans les politiques publiques.

Numériser0111

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Ecologie
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 17:31

MIEUX PRODUIRE POUR MOINS JETER

Numériser0101
L'Eclaireur du Gâtinais du 20 novembre 2009

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Ecologie
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 10:26

COMMENT SORTIR
DU NUCLEAIRE
EN REGION CENTRE?


QU’EST CE QUE “VIRAGE ÉNERGIE NORD-PAS-DE-CALAIS” ?

 

Une association qui regroupe des individus et des personnes morales, et qui regroupe des compétences dans les domaines des énergies, de l’ingénierie, des sciences physiques, humaines et sociales.

 

Une association qui vit grâce aux cotisations et aux dons de ses adhérents, et au soutien actif des verts Nord-Pas de -Calais, du réseau Sortir du Nucléaire et de la fondation pour une terre humaine.

 

Une association qui a pu mobiliser certains experts et s’adjoindre la compétence d’un bureau d’études pour garantir le sérieux des conclusions du travail réalisé.

 

Une association  qui a su mobiliser  3500 heures de bénévolat pendant un an.

Et pour quels résultats? On peut atteindre le "facteur 4" en 2050, sans renouveller les réacteurs nucléaires de Gavelines (Pas de Calais).

   

Le facteur 4 ? La France s’est engagée à diviser par 4 ses émissions de CO2 d’ici à 2050, et a inscrit cet objectif dans la loi. L’objet du travail de “virage énergie” est de voir comment on peut atteindre cet objectif en ne renouvelant pas les réacteurs de Gravelines.

 

Comment fait-on ? L’étude “virage énergie” détaille les moyens envisageables pour atteindre l’objectif : elle décrit d’abord avec précision les consommations et les productions d’énergie de la région, actuelles et dans l’avenir,  puis elle envisage toutes les économies possibles (à taux de croissance égal à celui des scénarios ”officiels”... même si les auteurs ne cachent pas leur préférence pour davantage de sagesse) et les apports des énergies renouvelables utilisées intelligemment comme des  parcs éoliens mutualisés avec le Royaume Uni et les pays scandinaves, des  réseaux de chaleur pour récupérer la chaleur industrielle perdue, du stockage de chaleur intersaisonnier dans les quartiers d’habitation, et du  développement du solaire, du biogaz etc...
 

L’étude préconise aussi de sortir d’une concurrence déloyale entre les modes de transport, au profit du développement des voies ferrées et fluviales. Elle calcule les bénéfices issus d’une maîtrise de l’étalement urbain. Elle évalue, enfin, l’impact important et positif des mesures proposées en termes d’emplois durables, non délocalisables et répartis sur le territoire régional.

 

Construction d'une maison ossature bois dans le Gâtinais en 2009

SIMON MÉTIVIER, ingénieur en recherche et développement sur les énergies, qui est  administrateur de “virage énergie” et co-auteur du chiffrage et du cadrage du scénario, en fera la présentation et répondra à nos questions dans la salle de conférences du Musée des Sciences Naturelles, 3 rue Marcel Proust à Orléans,
  jeudi 26 novembre 2009 à 20h30.

 

 SI ON FAISAIT UN “VIRAGE ÉNERGIE” EN RÉGION CENTRE ?

 

Nord-Pas-de-Calais et Région centre ont de grandes différences. La région Nord-Pas-de-calais est plus petite, plus industrialisée, et plus dense que la région Centre, ce qui est un atout pour rentabiliser certaines techniques (comme les réseaux de chaleur ou la récupération des calories des industries). La région Centre est plus vaste, moins industrielle et connait un fort étalement urbain. Elle est la seconde région française productrice d’électricité, derrière Rhône-Alpes, et l’électricité produite est à 98% nucléaire, et massivement exportée (plus de quatre fois la consommation régionale, source: observatoire des énergies en Région centre).

 

 La Région centre possède un "Pôle d'efficacité énergétique". Mis en place par le Conseil régional, qui soutient des recherches sur l’efficacité énergétique et les énergies nouvelles (8 millions d’euros sur 5 ans); Le Conseil régional mise également sur la formation aux techniques d’économies d’énergie pour les professionnels (architectes, bureaux d’études, collectivités, sociétés d’HLM, etc.) et sur la sensibilisation et l’éducation à l’environnement (en aidant des associations spécialisées). D’autres collectivités comme des département, certaines  agglomérations mettent en place des “agendas 21”, etc.

 

Combien Consommerons-nous demain?
Comment planifier la baisse à effet de serre?
Comment sortir du nucléaire en Région centre?

Soutenir l’innovation, la recherche, la sensibilisation à l’environnement, c’est nécessaire et c’est bien, mais s’engager vraiment dans une démarche prévisionnelle et prospective, c’est mieux, et pour tout dire c’est même indispensable pour éviter les doublons et les incohérences !

                                          Capteurs solaires sur des logements sociaux à Paris    

 La pression citoyenne sur EDF,   parait plus que jamais nécessaire . Invariablement, tout va bien dans les centrales nucléaires de la région . S’il n’y avait pas la presse ... et l’ACIRAD-CENTRE, nous baignerions dans un consensus (très) mou . Dormez , braves gens du Centre, pendant que les centrales ronronnent !
 

 Pour l’ACIRAD, il ne doit pas y avoir de réflexion prévisionnelle sans que l’on imagine les étapes, les méthodes et les moyens d’une sortie raisonnée du nucléaire. “Raisonnée” ne voulant pas dire “repoussée aux calendes grecques” ou “renvoyée exclusivement à des décisions nationales” mais voulant dire, par exemple, calculer l’impact en Région centre, d’une réduction de moitié de la consommation d’électricité sans perte de confort; mais voulant dire aussi  chercher des  moyens de répliquer à la propagande unilatérale menée par EDF en milieu scolaire et dans la presse...


Alors, peut on être militants, tout en participant avec d’autres à une démarche prospective du type de celle qui a été menée en Nord-Pas-de-Calais ? à nous, adhérents ou non de l’ACIRAD, qui sommes préoccupés par l’avenir énergétique de la région et qui sommes inquiets face aux risques du nucléaire, d’en débattre le 26 Novembre !



                                    Fribourg en Allemagne, réhabilitation d'immeubles de bureaux.
                                          Les zones les plus bleues sont des capteurs solaires

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Ecologie
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 01:08

VERS UNE EXPERIMENTATION POSSIBLE !

Téléphonie mobile : Jean-Pierre DOOR répond positivement à la demande des Ecologistes. 
Au nom des Verts, et des Eco-citoyens autour du Rassemblement des écologistes d’Europe Ecologie de l’Est-Loiret, je me félicite de l’engagement oral que Jean-Pierre DOOR a pris lors du Conseil municipal du 30 septembre dernier.

 

Ainsi, il répondait à ma question concernant une expérimentation possible sur l’abaissement des radiofréquences des antennes relais de la téléphonie mobile sur Montargis, et j’avais proposé déjà précédemment le périmètre de l’Agglomération, à propos d’une charte sur la téléphonie mobile. Ainsi Jean-Pierre DOOR s’est engagé pour poser la candidature de l’Agglomération, afin que celle-ci soit volontaire dans cette démarche.

 

Cette expérimentation a été concédée par le gouvernement aux participants du Grenelle des ondes de mai 2009. En juillet, un Comité opérationnel a été mis en place, présidé par le député (PS) Jean-François BROTTES. Un cahier des charges a été écrit durant l’été, et le Comité a lancé un appel à candidature le 17 septembre, pour identifier les communes pilotes volontaires, appel qui sera clos le 31 octobre.

 

Il s’agit bien d’un volontariat des communes ou communautés de communes ou agglomérations, quelque soit leur taille. Cette expérimentation a deux objectifs : la diminution de l’exposition aux radiofréquences des antennes relais ; la définition et l’expérimentation de nouvelles procédures de concertation et d’informations locales.


 

 


Le petit bémol, c’est qu’avant même l’appel à candidature, une centaine de villes se portaient déjà volontaires (Montargis n’en faisait pas partie, d’où ma question au Maire), alors que seules 10 à 20 communes seront retenues au total. La liste des heureux élus sera connue fin novembre. Rappelons qu’actuellement les radiofréquences sont de 41 à 61 V/m, toutes les valeurs comprises entre ces chiffres jusqu’à une valeur basse de 0,1 V/m vont être étudiées. Pour mémoire, plusieurs pays européens ont déjà réduit leurs émissions, sans pour autant nuire à la téléphonie mobile, tout en assurant une bien meilleure protection sanitaire des riverains d’antennes. A remarquer que cette expérimentation grandeur nature sera sans incidence financière pour notre Agglomération.

 

Pour anticiper les nouvelles procédures de concertation et d’information qui sortiront de cette expérimentation, il serait souhaitable et vertueux que Jean-Pierre DOOR, Président de l’Agglomération, porte publiquement la candidature de l’Agglomération, ainsi que sa date de dépôt auprès du Comité opérationnel. Cette expérimentation n’est pas les jeux olympiques mais une sélection apporterait un intérêt particulier à notre territoire.

Article publié dans l'Eclaireur du Gâtinais du 8/10/2009


Repost 0
Publié par Burgunder - dans Ecologie
commenter cet article
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 20:36

RENDEZ-VOUS
DE L'ENVIRONNEMENT

Soirée organisée par l'AMAPP du Gâtinais

JEUDI 22 OCTOBRE

20h à l'Acceuil de l'Arboretum des Barres-ONF
salle multimédia
Nogent-sur-Vernisson (Loiret)

L'IRRIGATION DU MAÏS

après la projection du documentaire:
"Pour quelques grains d'or"

un film de 52min de David Briffaud et Fabien Mazzocco
sur les problèmes de l'eau autour du Marais Poitevin

des agriculteurs locaux participeront au débat et feront part de leurs réflexions sur ce sujet difficile.
Cette soirée est gratuite et ouverte à tous.
N'hésitez pas à en parler autour de vous, amis, collègues, élus...

http://estloiretenvironnement.wordpress.com:

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Ecologie
commenter cet article
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 06:40

TAXE CARBONE:
L'ECOLOGIE SERA SOCIALE
OU NE SERA PAS.
 
Il n'est pas de jour où je ne sois pas interpellé à propos de la " taxe carbone" (contribution climat énergie). Il se trouve que ceux qui le font sont des gens souvent socialement modestes. Ils ne sont pas insensibles aux problématiques écologiques, mais ils ont le sentiment de devoir à avoir à payer un "truc" supplémentaire sans véritable compensation et compte tenue de leurs petits revenus ne voient pas comment améliorer leur habitat. Les écolos se doivent d'être très attentifs à ne pas enclencher au nom de l'urgence climatique une mécanique infernale discriminatoire envers les moins nantis


Le dérèglement climatique est une réalité qui chaque jour un peu plus s’impose à la planète et à ses habitants, chacun peut le vérifier quotidiennement dans l’actualité. Nous devons modifier nos comportements de vie, et sur ce sujet les participants du Grenelle de l’environnement étaient unanimes sur cette évidence.

 

Il y a urgence, et chacun doit se sentir concerné par l’enjeu, mais la précipitation n’est pas bonne conseillère. Si l’on doit modifier nos comportements sur quasiment tous les domaines, la fiscalité elle aussi doit évoluer. C’est bien d’une révision complète de l’actuelle fiscalité dont il est question et qui devra être de plus en plus écologique.

 

Si la fiscalité doit « s’écologiser », elle ne doit pas s’additionner à l’actuelle, mais s’y substituer, et ce dans un objectif de justice fiscale. Si une contribution climat-énergie, ou taxe carbone, est incontournable, encore faut-il qu’elle soit d’une réelle efficacité écologique, et qu’elle soit juste d’un point de vue équitable et social. A l’évidence, le « machin » proposé par le chef de l’Etat est « symbolique », mais alourdit les charges des plus modestes et des classes moyennes… et pourrait "plomber" toute réforme fiscale écolo par une impopularité garantie.

 

Si changer de comportement est nécessaire, encore faut-il individuellement en avoir les moyens. « L’écotaxe » aujourdhui proposée du côté des ménages les plus fragiles (et ils sont nombreux) va provoquer davantage de perdants que de gagnants. Du coté des écologistes, pas vouloir l'admettre et le reconnaître et ainsi  nier cette réalité serait à la fois une erreur majeure d'un point de vu social, mais aussi pédagogique  . De plus, rien ne nous prouve, qu'avec le temps, alors qu’elle sera régulièrement augmentée, que  cette taxe soit réellement affectée en totalité à l’engagement climatique, et ne remplissent pas les caisses d’un Etat aux abois (1409 milliards d’euros d’endettement public en 2009, un record!).

 

Au sujet de cette taxe carbone, on parle beaucoup transports, mais ne perdons pas de vue le coût du chauffage de nombreux ménages. Peut-on sincèrement croire que les retraités, les ruraux, les banlieusards, les allocataires des minima sociaux, pourront avoir accès aux éco-subventions (25 à 35% du montant des travaux de rénovation) et aux éco-prêts à taux zéro, pour améliorer l’efficacité thermique de leur habitat, alors qu’ils sont déjà durement touchés dans leur pouvoir d’achat et qu'il ne disposent pas et ne disposerons jamais de leur propre part pour investir? 

 

Le comble, c’est qu’au jour d’aujourd’hui, les permis de construire et les prêts bancaires pour les particuliers ne tiennent absolument pas compte des évolutions écologiques nécessaires pour les nouvelles constructions. Tous ces gens ne pouvant modifier leur habitat seront condamnés à payer de plus en plus d’éco-taxes.

 

Sans doute faut-il des actes et rapidement, mais une mesure isolée, même si elle semble symbolique, n’a pas de sens si elle reste isolée. C’est tout un ensemble de paramètres, de dispositifs réglementaires et fiscaux qu’il nous faut modifier, mais de façon juste, sociale et équitable. Ne perdons pas de vue que les principes du Développement Durable sont adossés sur l’économique, le social et l’environnemental, et sur la gouvernance du croisement  de ces trois domaines.

 


Texte publié dans l'Eclaireur du Gâtinais du 17 septembre 2009.

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Ecologie
commenter cet article
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 22:44
Actualité oblige, voici les deux rendez-vous que les associations anti-boues d'Achères vous proposent cet automne ! Nous comptons sur votre présence.Que ceux qui peuvent dupliquer et distribuer l'affichette jointe n'hésitent pas !
 
=============================================================================
"Invitation" !
 
Monsieur Serge Lepeltier, président du Bassin Loire-Bretagne,  ancien ministre de l'Ecologie et maire de Bourges organise le festival du film écologique à Bourges du 8 au 11 octobre.
Comme les 2 courriers concernant les boues d'Achères que nous lui avons envoyés sont restés sans réponse, nous lui porterons un nouveau courrier :
 
le jeudi 8 octobre
pour l'inauguration de son festival à 18 h
 
Venez nous rejoindre à partir de 17 h 45devant le Palais d'Auron, Bvd d'Auron côté public et passerelle sur l'Auron côté VIP, avec pancartes.
 
=========================================================================
Tous à Blancafort
Soutien aux Maires assignés au Tribunal Administratif
le samedi 17 octobre à 10H
Salle des fêtes
 
Diaporama et présence d'un spécialiste de l'eau afin de démontrer que l'arrêté préfectoral d'autorisation d'épandage des boues d'Achères est inapplicable.
 
==========================================================================
Pour les associations :
 - Les Amis de la Borne
 - Ensemble, Association laïque et solidaire de Mérié
 - Nature 18
 - RESPA, Rassemblement Protection Environnement St Palais  et Alentour
 - ASMRCN, Association pour la Sauvegarde du Milieu Rural en Cher Nord, qui vient de nous rejoindre.
Repost 0
Publié par Burgunder - dans Ecologie
commenter cet article

Présentation

  • : le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  •   le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  • : Au-delà de mes opinions écologistes et de mon engagement depuis 1970, je suis libre de ma pensée et un citoyen comme les autres. J'ai mes certitudes, mes doutes, mes questionnements, mes coups de cœur, mes espoirs, mes colères et une curiosité toujours en éveil. De plus, sur ce blog, je ne me limite pas à la politique institutionnelle mais élargi ce périmètre à toutes les dimensions de la vie. La politique n’est-elle pas la vie de la citée ?
  • Contact

Rechercher

Edward Hopper

L'expo est terminée, les oeuvres restent....numérisation0781

numerisation0782.jpg

PUSSY RIOT, RESTONS MOBILISES JUSQU'A LEUR LIBERATION

 

Nadejda Tolokonnikova (22 ans), Ekaterina Samoutsevitch (29 ans), et Maria Alekhina (24 ans), quasiment inconnues jusqu'alors, ont été condamnées le 17 août 2012 à deux ans de détention en camp pour «hooliganisme» et «incitation à la haine religieuse» pour avoir chanté en février, encagoulées, avec guitares et sonorisation, une «prière punk» d'une minute trente dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de «chasser Poutine». Cinq des dix chanteuses du Groupe Pussy Riot ont pris part à l'action, trois ont été arrêtées, les deux autres sont en fuite... Elles ont fait appel du jugement. Les artistes français sont restés d'une discrétion étonnante.

 

542375 4005555250810 157558470 n

Nadejda Tolokonnikova

Liste Des Pages

VIème République, 1980 une idée part, 2012 une idée...

numerisation0344.jpg

 

C'est au "Club de la Presse" d'Europe 1, le 30 novembre 1980, que Brice Lalonde, candidat aux présidentielles de 1981 de l'ensemble des écologistes, demande un changement de Constitution et le passage à une VIème République. Depuis 32 ans les écologistes n'ont eu de cesse de réclamer cette nouvelle Constitution. Aujourd'hui, après nous avoir raillés durant trois décennies, il y a tous ceux qui défilent en appellant de leurs souhaits l'avènement de cette fameuse VIème, comme quoi au bout de tout ce temps la victoire des idées nous revient. Ci-dessus la couverture d'ECOLOGIE n°333 de janvier 1980 (journal que j'animais). Pour en savoir plus sur ce blog, allez à mars 2007, bonne lecture.

Catégories

Prendre l'air...

2012-08-06--Bretagne-5-062.JPG

L'info d'hier et d'aujourd'hui

numérisation0756

 

En 1970, l’information militante écologiste ne passe pas, c’est le blocage dans les médias nationaux et plus encore régionaux. Outre le mépris de cette « grande presse », la communication et la liaison entre la multitude des groupes écologistes sont inexistantes à l’exception des écrits et des notes de Pierre Fournier dans Charlie Hebdo et des bonnes adresses dans le mensuel Actuel.

 

Le « Tout passe » est la formule clé qui fait toute l’originalité de l’APRE. L’équipe technique de Montargis se contente alors de rassembler les informations envoyées par les groupes ou individus, de les classer, les présenter, les envoyer aux abonnés et à l’ensemble de la presse. « Tout Passe », même parfois les réflexions les plus saugrenues, mais l’APRE est un lieu d’expression ouvert à tous, sans exclusive idéologique, culturelle ou spirituelle, sans qu’aucune sélection ne soit opérée. Avec les moyens de l’époque, nous étions déjà dans la démarche et l’esprit des réseaux sociaux d’aujourd’hui, la technologie en moins.

 

Le projet n’est pas journalistique. Le rôle assigné à cette Agence de Presse est de collecter toute information touchant à l’écologie, aussi bien celles militantes que celles du domaine scientifique. Les sources proviennent de tout groupe ou mouvement, de toute association ou personne, intéressés par une diffusion et une circulation plus large de l’information écologique. Il s’agit alors de transmettre toutes les informations réunies, seule liaison hebdomadaire au service des militants et pour sensibiliser les grands médias à l’écologie dont ils ne parlent jamais. Il faut dire que tous les grands journaux et autres médias (radios, télés) sont destinataires d’un ou plusieurs exemplaires gratuits pour des journalistes ciblés Ces services de presse gratuits sont considérés comme un acte militant. De même, toutes les informations insérées dans le bulletin sont gratuites, et seul le montant des abonnements permet au bulletin de l’APRE d’être publié et expédié chaque semaine.

numérisation0176

Le numéro d'avril 1979 d'ECOLOGIE annonce à sa " une" l'accident nucléaire de Three Mile Island, et également Europe Ecologie qui annonce sa candidature aux élections européennes du mois de juin. Les Ecologistes ont obtenu 7,4% aux élections cantonales.

 

Le numéro de mai 1986, c'est la catastrophe de Tchernobyl en URSS. Aujourd'hui c'est Fukushima au Japon. L'actualité d'hier ne cesse de rattraper celle d'aujourd'hui. C'est pourquoi , alors que de 1973 à 1992, durant 20 ans, j'ai créé et animé des structures d'éditions, de production et de diffusion de la presse écologiste (Agence Presse Ecologie et Ecologie), 462 numéros parus, 30 dossiers et livres thématiques dont le premier ouvrage généraliste sur l'énergie solaire en France (1976), j'ai décidé de réouvrir cette presse et vous en faire partager les bons morceaux, non pas par nostalgie, mais simplement pour comparer et faire ressurgir ce qui fut un investissement financier important, un réseaux de compétences, de talents, d'intelligence collective et de solidarité. C'est incroyable ce que pour l'écologie, l'actualité d'aujourd'hui colle à celle d'hier. C'est pourquoi lorsque l'information le justifiera,  je vous livrerai des illustrations ou des articles parus durant ces 20 ans de l'APRE et d'ECOLOGIE. Vous serez surpris.

numérisation0175

Tourner manège...

2012-08-06 Bretagne 5 022