Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 16:36

Europe Ecologie:
une élection à ne pas manquer

 

La soumission serait d'abandonner à d'autres le droit de décider de votre vie quotidienne à votre place. Se priver de ce droit civique c'est se placer volontairement en citoyen de second rang. S'abstenir, c'est abandonner son sort à ceux là mêmes qui nous ont déçus de ce qu'est l'Europe d'aujourd'hui. S'abstenir, c'est laisser un boulevard à tous les politiques qui font semblant de n'être pour rien dans ce désenchantement et qui disent, comme l'UMP, « réintroduire » du politique dans l'Europe alors que depuis 1957, toutes les décisions européennes sont des décisions politiques prises au plus haut niveau par les états, les chefs d'état ou de gouvernement et leurs ministres concernés. Le seul véritable contre-pouvoir est aujourd'hui le Parlement européen qui lui dépend totalement du suffrage universel, donc de la volonté des électeurs, de chaque électeur (il n'y a pas de petite voix). A nous donc de faire notre devoir, et si nous le pensons nécessaire surtout de ne pas envoyer au Parlement les mêmes qui gouvernent à Bruxelles (et à Paris). Pour se protéger chaque citoyen doit permettre à ce Parlement européen d'exercer son rôle de contre-pouvoir et de réguler les excès du Conseil de l'Union et de la Commission européenne , ceux là mêmes qui nous ont précipités dans les crises multiples qui harcèlent le quotidien de chacun.

 

Ces crises touchent particulièrement les plus modestes et les classes moyennes d'où ce désamour avec une Europe qui a privilégié le marché avant les hommes et l'incontournable équilibre écologique indispensable à tous. Nous ne résoudrons pas ces crises en laissant réélire les représentants des partis qui les ont provoquées. Voilà pourquoi il faut voter.


Que l'on ait voté oui ou non au référendum en 2005, nous avons tous besoin d'une Europe unie et en paix, seul espace à la hauteur des défis qui sont les nôtres. Europe Ecologie propose un Contrat écologique et social qui a pour ambition de refonder l'Europe du Traité de Rome de 1957. Cette nouvelle Europe qui doit naître de la crise, reposera sur la protection sociale, la précaution écologique, la prévention des risques, la décroissance de l'empreinte écologique et des flux de matières et d'énergie, et s'opposera frontalement à la concurrence sauvage, à la précarité et à la prédation. Elle s'opposera à l'exploitation effrénée des êtres humains et de la nature. Prévoyance, protection, précaution et prévention ne s'opposent pas à l'innovation et au progrès humain . Elles en sont même la condition.

Le 7 juin votez Europe écologie, jean Paul Besset.
Pour en savoir plus www.europe-ecologie.fr

Ce texte est paru dans l'Eclaireur du Gâtinais
 du 4 juin 2009


Repost 0
Publié par Burgunder - dans Politique
commenter cet article
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 10:32


L'après visite de Jean-Paul Besset
Réactions de la presse 


Dès le 6 mai, en pages région de la République du Centre, voici ci- dessus la réaction du seul quotidien du Loiret.





L'Eclaireur du Gâtinais seul hebdomadaire du Montargois (titre du groupe République du Centre) a publié dès la 7 mai l'article ci-dessus.

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Politique
commenter cet article
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 13:36


   UNE JOURNEE
    DE CAMPAGNE...

C’était il y a un mois, le 5 mai, Jean-Paul Besset tête de liste d’Europe Ecologie de la grande région Centre Massif Central dans le cadre de sa campagne électorale était en visite à Montargis dans le Gâtinais à l’est du Loiret (20 km de l’Ile-de-France et à peine plus de la Bourgogne) et à l’extrême extrême est de la Région Centre.

 

Pasta Terra ...

 

Jean-Paul est arrivé autour de 13h en provenance du Cher nord et plus particulièrement de Sancerre (vous imaginez !). A son arrivée nous avons déjeuné avec des membres du Comité de soutien. Nous avons choisi de nous rendre dans un lieu de restauration rapide au Pasta Terra… à savoir un fast food version slow food histoire d’apprécier non seulement un repas mais d’échanger de vive voix avec l’initiateur du projet Alain Lemirre, représentant slow food dans le Loiret.



...  
Un concept unique en France.

 

Nous avons fait ce choix pour mettre en valeur la démarche d’une entreprise innovante. Innovante sur le plan social, économique, environnemental, équitable, nutritionnel, etc… dans la mesure où la philosophie du projet, puis de sa réalisation va de la conception du bâtiment, à la qualité du contenu de l’assiette, à son coût et à la provenance des produits. De plus, une démarche qui a créé 26 postes équivalent temps plein. Ce type d’entreprise installée à Montargis est unique dans le Loiret, dans la Région Centre et en France (je présenterai Pasta Terra prochainement sur ce blog)

A ce propos slow food organise à Tours en Région Centre, Euro-Gusto du 27 au 30 novembre 2009, la biennale européenne du goût et de l’alimentation.

 

L'AMAP du Gâtinais...

 

                      Jean-Paul  et Guylaine en Campagne à la campagne

 Pilotés par sa présidente et élue Verte de sa commune depuis 2008 (Guylaine Goulfier), nous sommes sortis de Montargis, pour rejoindre à quelques kilomètres le siège de l’AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) du Gâtinais. La particularité de cette AMAP, c’est qu’elle fut la première à être crée et opérationnelle en Région Centre (octobre 2004). Son succès a encouragé la création de plusieurs autres : celles de Gien-Briare, puis d'Orléans, ensuite conformément à  ses objectifs elle a essaimé directement en proximité, celle du Chant’Ouane à Prunoy dans l’Yonne, à un jet de pierre du Loiret, celle de Melleroy (Loiret) entre Montargis et Prunoy et la petite dernière toute récente celle de Lorris (Loiret) à 20 Km de Montargis. Malgré cet essaimage, les animateurs de l’AMAP par obligation et temporairement ont limité toutes nouvelles adhésions à 250 familles qui chaque vendredi viennent s’approvisionner. Actuellement l’équipe de l’AMAP du Gâtinais réfléchit sur la possibilité d’installer de nouveaux producteurs en bio, à partir d’acquisitions foncières.

 

                                               Jean-Paul Besset à l'AMAP du Gâtinais

Cette visite a permis à Jean-Paul de rencontrer et d’échanger avec un jeune agriculteur céréalier en bio (sa femme étant maraîchère en bio également) sur les problématiques agricoles y compris européennes. La période étant très chargée pour le travail agricole, en nous quittant, notre agriculteur nous a garanti de son vote mais s’est excusé pour le débat du soir…

 

A 19,  l'incroyable supercherie !

 

Re-voiture, nous passons du sud au nord de Montargis. Direction le péage de la nouvelle A 19 (inauguration par Dominique Bussereau le 8 juin et ouverture à la circulation le 16). Les Verts du Loiret et tout particulièrement ceux de l’Est-Loiret ont été très impliqués depuis 1989 dans la lutte contre ce barreau autoroutier choisissant de défendre le doublement à 2X2 voies à configuration autoroutière de la RN 60 pour assurer la continuité d’une circulation sécurisée. Nous avions rendez-vous au péage avec deux des animateurs du Collectif d’associations qu’est le CFE 60 qui s'est battu lui aussi pour le doublement à 2x2 voies de la RN60 par opposition à l'autoroute (Jeanine Ben-Amor et Jean Huet). Le point presse avec Jean-Paul étant prévu sur site, il s’agissait pour nous d’inaugurer à notre manière ce barreau autoroutier (101 Km) entre Courtenay (A 6) et Artenay (A 10). Mais à quoi bon puisque ce serait « cause perdue » ? Certes l’autoroute est construite, mais la « cause » est loin d’être perdue. Je veux dire que, plus que jamais la problématique des transports routiers est posée, et qu’après toutes ces années durant lesquelles nous sommes intervenus massivement mais avec des moyens dérisoires et une absence de relais institutionnels et un parti pris médiatique évident, se taire sur ce sujet serait se résigner. Au contraire, il faut utiliser cette période pour marteler nos arguments parce qu’il y a des « victoires en trompe l’œil » qui sont de véritables défaites, à nous d’expliquer pourquoi (sur l’A 19 j’interviendrai sur ce blog courant juin).

 

                     Jean-Paul Besset et Céline Giraudeau (déléguée permanente d'Europe Ecologie
                                            pour  la  Région Centre) en
conférence de presse 
                                                      sur le site inaugural du 8 juin de l'A19.   


De plus, ce 5 mai, date de la venue de Jean-Paul Besset, est un jour particulier pour la presse locale. Après des années de matraquage régulier et systématique avec des unes et des articles du quotidien local et des hebdomadaires locaux à la gloire de l’A 19, ce jour là ce sont pas moins de vingt pages qui dans la République du Centre sont consacrées à l’autoroute. La meilleure c’est que celle-ci est présentée par ses promoteurs, constructeurs et concessionnaires (ARCOUR-VINCI) comme une éco-autoroute. Décidément la malhonnête intellectuelle est  sans limite et pour certains nous n’aurions rien à dire ? Bien au contraire, il nous fallait réagir de suite pour signifier notre vigilance et défendre la pertinence de nos arguments et propositions sur les transports. Il nous fallait dénoncer l’imposture de la soit disante « éco-autoroute » qui n’est rien d’autre qu’une autoroute, c'est-à-dire le symbole d’une société désincarnée qui nous emmène droit dans le mur et dont les crises actuelles sont à la fois les symptômes et les conséquences.

 

                                                        Un cactus pour une supercherie

Jean-Paul Besset, Philippe Vermee, Jeanine Ben-Amor, Jean Huet et moi-même, ont planté d’abord un cactus qui symbolise l’éco-piquant bien mérité à cette autoroute. Les trois arbres symbolisant la destruction des espaces naturels de la forêt de Montargis.

 

Si la presse locale a bien relevé l’événement, le mot « imposture » pourtant relayé par nous tous, a été trop fort et s’est transformé en des périphrases qui ont bien amoindri nos propos…

 

L’apéro, musique et Steph...

 

Retour sur Montargis à la Maison des Associations, où à 18h30 nous avions convié amis, sympathisants, et autres citoyens à un apéritif musical en présence du groupe rock Montargois « Steph’n ». Ils ont fait leur premier concert à nos côtés lors de la campagne électorale en liste autonome des municipales de 2001. Ils composent paroles et musiques et Stéphanie, dit « Steph », nous a entre autre interprété « Toulouse », un très beau morceau (belles paroles et musique) qu’ils ont écrit en 2001 juste après la catastrophe d'AZF dont aujourd'hui le procès est en cours. 

 


Au buffet, produits bio, cidre, jus de fruits, mais aussi kir, saucisse sèche et autres petits produits conviviaux. Beaucoup de passage, de personnes venues nous saluer mais ne pouvant rester au débat...

 

Notre inquiétude était grande sur la mobilisation d’un public sur une réunion politique …et de plus pour des européennes qui n'intéressent pas les foules. Parallèlement, une réunion publique du NPA s’était invitée le même soir à Montargis. Mon inquiétude était fondée compte tenu que durant toute la journée, c’est une trentaine d’appels téléphoniques ou de mails qui m’informaient que mes correspondants, y compris des membres du Comité de soutien, seraient absents, pour toutes sortes de raisons incontournable pour eux. 

 

 Débat  actif et réactif ...

 

Finalement, à l’instant de s’asseoir à 20h30, ce sont 45 personnes qui étaient présentes (ce n’est pas mince à Montargis). On y remarquait des élus locaux, des membres des Jeunes Dirigeants d’Entreprises, des présidents d’associations culturelles telles que le VOX (cinéma rural de Château-Renard, labellisé Arts et Essais), dont le président  Pierre-Marie Combe, est également conseiller municipal de Châtillon-Coligny, Nathalie Richard-Maneval  présidente de l’AMAP de Lorris  et des membres de nombreuses associations, quelques militants du PS et Bernard Fournier membre dirigeant national des Radicaux de Gauche et Olivier Masson président des Verts Centre, pardon pour tous les autres que je n'aurais pas cités... 

 

J’ai introduit le débat en rappelant que René Dumont, le premier candidat écologiste à des élections présidentielles en France (1974), avait une maison à Montargis, dans la même rue que le journal « Ecologie » qu’avec Sylvie (Burgunder) nous avions créé en 1973 et qui publia jusqu’à la fin 1992. J’ai rappelé les assises fondatrices du mouvement écologiste, qui se sont tenues à Montargis et Bazoches-sur-le-Betz en juin 1974, où 3000 personnes s’étaient regroupées après la campagne de René Dumont afin de voir comment s'organiser autour de la dynamique crée durant la présidentielle. Ensuite j'ai salué la présence dans l’assistance des fondateurs du Mouvement d’action non-violente (Vincent et Colette Roussel très impliqués dans la lutte du Larzac dès 1973, et dont la publication « Non violence actualité » existe toujours. J’ai offert à Jean-Paul Besset le numéro d’Ecologie (une relique) consacré aux premières élections européennes au suffrage universel, qui présentait la liste « d’Europe Ecologie » (déjà), alors conduite par Solange Fernex l'une des fondatrices de l'écologie politique en France. Liste sur laquelle je me trouvais en 19ème position.

 

                  Un numéro relique d'Ecologie de 1979 en souvenir la première liste Europe Ecologie,
                                                            
offert à Jean-Paul Besset

Jean-Paul a fait une introduction autour du Contrat écologique et social, présenté par le Rassemblement des principales familles écologistes autour d’Europe Ecologie. Ensuite paroles et échanges se sont faits avec les personnes présentes. Les thèmes abordés ont été principalement autour de l’organisation du Rassemblement, autour de croissance et décroissance, autour du Grenelle de l’environnement, de la culture du productivisme bien ancrée dans le milieu politique mais aussi dans l’administration, sur la sortie de crise, sur l’innovation, le travail des députés européens écologistes et Verts, sur le poids des lobbys (l’A 19 en étant un bel exemple), sur la réforme territoriale (plus franco-française), sur les problèmes de l’eau et plus particulièrement les nappes phréatiques. L’eau étant unanimement reconnue par l’assistance comme étant un des enjeux mondiaux voire un facteur de conflits. Une harmonisation européenne sur la téléphonie mobile a été évoquée et souhaitée.
La question de l’entrée de la Turquie (qui se posera réellement dans 10 ou 15 ans) a été posée, il a été répondu que nous étions favorables si les critères de l’Union Européenne étaient respectés, satisfaction de l’interlocuteur. Autour des bonus-malus liés aux changements indispensables de nos comportements il a été exprimé de ne pas s'engager dans une écologie de classe...


 
Nous étions quarante-cinq, plus tous les autres...


Ce débat a été riche compte tenu de la diversité des intervenants, qui partant d’exemples locaux, faisaient le lien avec l’Europe. A 23h30, Jean-Paul après une bonne journée de campagne (une parmi d’autres) a souhaité mettre fin à la réunion. Toujours est-il que l’impression générale a été positive, et chacun est reparti satisfait de la bonne tenue de ce débat en se promettant de se revoir.
 

 

Reste à traduire cette satisfaction par un vote favorable à Europe Ecologie, Dimanche 7 juin ! A vos bulletins.

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Politique
commenter cet article
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 12:02


Article paru dans l'Eclaireur du Gâtinais (hebdomadaire du Montargois)
 du 25 mai 2009

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Politique
commenter cet article
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 11:52
Repost 0
Publié par Burgunder - dans Société
commenter cet article
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 15:09

APRES TOURS, ORLEANS ...

 

Bien qu’absent de la Région Centre durant ce week-end, déplacement prévu de très longue date, j’invite toutes celles et tous ceux qui le peuvent à se rendre au Meeting d’Europe Ecologie, le Vendredi 22 mai à Orléans, à 20h30 au Centre de Conférences.

 

Comme vous pouvez le voir, sur l’affiche ci-jointe, quatre des grandes têtes de liste régionales seront présentes : Daniel Cohn-Bendit, Sandrine Belier, Yannick Jadot et bien évidemement la tête de liste de la grande région Centre Massif Central, Jean-Paul Besset. Sans oublier les autres candidats de notre grande Région comme : Ghislaine Jeannot-Pages, Estelle Touzin, Roukya Atteyé, Karim Laanaya et Germain Lefebvre.

 

Pour toutes celles et ceux qui lisent ce Blog et qui le peuvent, rendez-vous à Orléans afin d’affirmer la nécessité d’un engagement écologiste massif à l’occasion de ces élections européennes. J’invite également toutes celles et tous ceux qui ne seraient pas tout à fait ou pas du tout convaincus, à venir également débattre sur le Contrat Ecologiste pour l’Europe. Il ne suffit pas d’être entre convaincus pour que le débat existe. Créer une dynamique c’est aussi pouvoir échanger avec d'autres dans leur dfférence. 


 

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Politique
commenter cet article
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 08:12

Nouveau rassemblement contre l'épandage des boues d'Achères

 

ARGENT SUR SAULDRE le samedi 16 MAI à 10H

 

Marche vers l'Oizenotte, la Sauldre et le parc du château

 

Apporter gilet fluo et pique nique

 

Voir Parcours joint


Repost 0
Publié par Burgunder - dans Ecologie
commenter cet article
8 mai 2009 5 08 /05 /mai /2009 07:56

EGALITE DES CHANCES...

Le Collectif « Sauvons les riches », dans le cadre de la campagne Europe-Ecologie, vise à
instaurer un revenu maximal autorisé européen, de l’ordre de 30 fois le revenu médian, au-delà duquel les revenus seraient massivement imposés, sur le modèle qu’avait instauré Franklin Roosevelt en 1942, qui a fait chuter les inégalités aux Etats-Unis durant 40 ans. Dans ce but, les jeunes contestataires, armés de baguettes de pain et de paquets de spaghettis, interpellent à leur manière nos amis les riches, accrocs à un mode de vie destructeur, non-généralisable, et finalement tellement triste. Pour ceux qui ne connaîtraient pas ce Collectif, je vous présente l'une de  ses actions récentes.

Ces militants pratiquent de nouvelles formes d'action. Ce sont les fondateurs de "Jeudi noir", qui dénoncent le mal-logement des jeunes, et de "Générations Précaires", qui dénoncent la condition des stagiaires dans l'emploi. Leur dernier né, « Sauvons les Riches », est une nouvelle machine d’interpellation médiatique. « On en avait marre de fournir des mal-logés, des stagiaires, marre du regard misérabiliste sur les précaires. On a voulu changer les projecteurs de direction et montrer qu’une vie ne se réduit pas au porte monnaie », rapporte Manuel Domergue. Avant le fils Sarko, ils avaient jeté leur dévolu sur un autre grand malade : le publicitaire Jacques Séguéla. Cette figure emblématique des années frics des années 80 s’est très bien adaptée au style bling bling et néobeauf du Président. n'est-il pas l’auteur de cette phrase mythique (13 février 09, France 2) : « A 50 ans, si on n’a pas une Rolex, on a raté sa vie ». Et ce, au moment où une crise économique - due en grande partie à une répartition inégalitaire des richesses, poussant les pauvres à s’endetter et les riches à en vouloir toujours plus -, privent d’emploi des milliers de personnes c'est de très bon goût...

Mercredi, c’est le jour des enfants. Alors notre jeune collectif, le 22 avril dernier déguisé en Jeunes Populaires du 92, est venu perturber une cérémonie secrète initialement interdite à la presse : ce midi, le Rotary Club organisait en effet en grandes pompes au luxueux Pavillon Dauphine une « conférence de Jean Sarkozy ». En réalité, il s’agissait ni plus ni moins que de l’adoubement officiel par le gratin mondain du fils du « candidat des riches », appelé à devenir le candidat des riches lui-même. Une quarantaine de sauveurs de riches ont tenté, au son du générique de Dallas, de ramener « le dauphin de la place Dauphine » dans le droit chemin.


Si le président du groupe UMP du Conseil général des Hauts-de-Seine a fait plutôt bonne figure, en revanche il a été incapable de se prononcer sur une question pourtant simple : « Faut-il limiter les revenus les plus indécents ? ». « Vous savez, a-t-il déclaré, dans mon département, il y a des riches et des pauvres. et il ne faut pas les opposer les uns aux autres ». Facile à dire quand on ripaille au Rotary, Jean… Mais pourquoi de telles inégalités ? « Il faut savoir, a répondu le conférencier, que si certains sont riches, c’est parce qu’ils ont beaucoup travaillé ». Faut-il comprendre que les pauvres le sont parce qu’ils n’ont pas assez travaillé ? Explication exquise dans la bouche d’un de ces héritiers qui, pour reprendre la phrase de Beaumarchais, « se sont contentés de naître ».



Décidément, ce jeune homme à la dérive avait besoin de solides amarres à la réalité. Au menu du « kit de survie pour retour sur terre », nous lui avons donc offert le livre "Sois stage et tais-toi", qui présente des témoignages de stagiaires de son âge exploités par leurs employeurs. Ainsi qu’un ouvrage consacré aux nouveaux militants, pour lui montrer que la vraie politique s’exerce loin du Rotary-Club. Jean Sarkozy nous a promis qu’il était disponible pour débattre au calme avec nous, mais sans répondre à nos multiples demandes de rendez-vous précis. Un courriel vient de lui être adressé pour préciser cette belle promesse. Suspens…


Hélas, triste témoignage de l’état de délitement de nos élites, nos slogans « Au Rotary / J’ai vraiment pas d’amis », « Taxez les Rotariens / Aidez les roturiers »et autre « Première, deuxième, troisième maison de campagne / La propriété, c’est le bagne »n’ont pas séduit outre-mesure les sommités du Rotary, qui ont repris en cœur durant de longues minutes « Cassez-vous / Bandes de cons ». Pas de doute possible, on était bien en Sarkozie…


Et que dire de ce triste sire, assis à côté du dauphin, qui nous a distribué des miettes de pain à notre arrivée ? Le collectif  "Sauvons les riches" se désole d’avoir laissé le Rotary Club offrir une image si détestablement caricatural de lui-même. Nous qui nous étions si bien habillés pour faire bonne figure, avons été choqués de rencontrer des gens si vulgaires.

Bilan des opérations : notre pétition a recueilli zéro signature et le journaliste de France Inter a renversé un verre de vin rouge sur la table.

www.sauvonslesriches.lu

contact@sauvonslesriches.fr


.

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Politique
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 16:30

CONTRAT ECOLOGISTE POUR L'EUROPE

Nous sommes au carrefour des crises. L’urgence est écologique, économique, sociale, énergétique, financière, alimentaire, sanitaire. Le système de la mondialisation est à bout de souffle dans tous les domaines. La recherche du profit immédiat à l’avantage de multinationales qui surexploitent les ressources naturelles et humaines au détriment de chaque individu dans son quotidien, créé un élément fort de violence et d’insécurité généralisée, et sur tous les continents. 

Des solutions existent. Mais elles ne viendront ni des hommes, qui ont soutenu et soutiennent encore et toujours ce type de société. Leur manque d’imagination politique est flagrant, tant ils placent leurs espoirs dans les mêmes recettes, libérales et productivistes, aux mêmes effets dévastateurs sur le milieu naturel et le vécu des gens. Les réponses sociales et économiques liées à l’emploi et au pouvoir d’achat, passent obligatoirement par une mutation progressive, négociée et écologique, incontournable, de nos manières de produire, de consommer, de vivre et de travailler ensemble.

La conversion écologique de notre économie créerait des millions d’emplois qualifiés et non délocalisables. L’issue de crise de société est locale, européenne et écologique, dans une mondialisation éthique et équitable. Nous défendons une orientation politique qui privilégie l’intérêt et le bien commun, contre le repli sur soi, la diversité et la tolérance contre l’exclusion et les discriminations, la protection et la justice sociale contre les inégalités et la concurrence sauvage.

Rien de tout cela n’est possible si l’écologie, dans toutes ses dimensions, ne devient pas la priorité politique. Si la crise écologique menace l’espèce humaine, rien ne sera plus possible dans les domaines sociaux, économiques, etc…Voilà en quoi nous sommes tous concernés par cet enjeu jusque là sous-estimé.

Si vous n’êtes pas convaincus de l’Europe, alors que l’essentiel de votre vie quotidienne se décide à son niveau, ne laissez pas faire et venez débattre sur une démocratie et une citoyenneté européenne, de droits garantis, de principes de prévention et de précaution appliqués.

Même si vous n’êtes pas convaincu que l’écologie soit prioritaire, ou du Rassemblement des écologistes entre des sensibilités aussi diverses, allant de José Bové à Nicolas Hulot, à de nombreuses associations écologiques, à des ex-responsables de Greenpeace, aux Verts, à Eva Joly, et Daniel Cohn Bendit, venez vous en exprimer. Il est important d’en débattre et ainsi d’enrichir le débat citoyen, le mardi 5 mai à partir de 19h30 (apéritif offert à tous) et à 20h30 pour échanger avec Jean-Paul BESSET, Maison des Associations, 16 et 18 rue Carnot à Montargis. Faites-le savoir autour de vous.
(texte paru dans l'Eclaireur du Gâtinais du 30 avril 2009)
 

 

Jean-Paul BESSET, tête de liste Massif Central-Centre, est originaire du Puy-de-Dôme, 63 ans, journaliste (ancien rédacteur en chef au Monde).

Auteur de nombreux ouvrages, il a été le coordinateur du Pacte écologique de Nicolas HULOT, avant de devenir porte parole de sa Fondation. A ce titre, il a activement participé au Grenelle de l’Environnement et est devenu ensuite un des initiateurs essentiels du Rassemblement Europe Ecologie : http://www.europeecologie.fr/. Voir aussi http://burgunder.over-blog.com/

 

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Politique
commenter cet article
1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 15:25

SECURITE:
LA SPIRALE INFERNALE...



La ministre française de l'intérieur Michèle Alliot-Marie, souhaite interdire dans les manifestations le port des cagoules, derrières lesquelles peuvent se dissimuler les casseurs.
"
Ceux qui manifestent pour leurs idées jamais ne dissimulent leur visage", a-t-elle déclaré à des journalistes à la sortie du conseil des ministres.

La violence faite aux sociétés, aux personnes  est multiforme. Elle l'a toujours été, et tout particulièrement dans les périodes de crises. Or, nous sommes dans une période de crises (avec un s parce qu'elles sont nombreuses). Sans doute la violence n'a jamais rien réglé sur le fond, mais la répression non plus parce qu'elle s'inscrit dans le cercle vicieux de cette violence. Au lieu de "pondre" tous les matins de nouvelles lois sécuritaires, nos gouvernants seraient bien inspirés de méditer -sans doute n'en prennent-ils pas le temps- sur l'idéologie qui est la  leur et qui inspire leur gouvernance et leur façon d'être vis-à-vis de catégories entières de populations. C'est que, contrairement à ce qu'ils ont l'air de penser, la violence n'a pas besoin d'être masquée pour exister. Il lui suffit parfois d'avoir une couverture légale pour s'exercer dans sa plénitude. L'histoire pas si lointaine (et toujours présente dans le monde) nous a démontré qu'il n'était nullement besoin d'être masqué pour commettre l'indicible.


"Quand on vient manifester on ne vient pas le visage masqué" car, quand les manifestants sont cagoulés, "c'est pour cacher leur intention de casser" ( Xavier Bertrand, secrétaire général de l'UMP)

Après un nombre impressionnant de lois sur la sécurité depuis 2002, sur la multiplication de fichiers de toute nature, sur des mises en réseau de caméras, sur la traçabilité de chacun et chacune par les multimédias et la téléphonie mobile, sur la chasse à l'étranger et le traitement dégradant réservé aux sans-papiers, sur la détresse physique et morale des prisonniers condamnés à se suicider dans nos prisons, nous voici désormais sur une future loi sur les bandes organisées. Où commencent-t-elles, où se terminent-t-elles ces bandes qui semblaient poser moins de problème de conscience à certains courants politiques. Notre histoire nationale en est pleine: la Cagoule, le SAC et d'autres...). Aujourd'hui, nous arrivons sur une nouvelle loi qui interdirait le port de cagoules lors de circonstances précises (manifestations...). La spirale est infernale et surtout semble sans fin... A quand une loi sur la largeur des cache-nez, la longueur des bonnets, la largeur des chapeaux ou peut être le port des gants, etc... Qu'en sera-t-il pour ceux qui porteront un masque pour se protéger des miasmes de la grippe H1N1.


"Nous prévoyons de considérer le port de la cagoule ou la dissimulation des traits du visage comme une circonstance particulièrement aggravante" a indiqué le ministre de la justice grec, Nikosdendias du gouvernement Karamanlis.

Ne faudrait-il pas raison garder et sortir de la spirale de cette violence institutionnelle qui entretient, conforte et encourage celle qui s'y oppose? Une démocratie mature et sûre d'elle-même devrait pouvoir répondre de façon adaptée aux enjeux véritables et dont les désordres repérés ne sont que les symptômes de ses propres dysfonctionnements. Car enfin, ce n'est pas pour une poignée d'individus masqués que l'on décrète le couvre-feu, à moins que cette poignée soit le prétexte de renforcer un autoritarisme d'état rempant qui ne dit pas son nom. De toutes les manières, on n'écrase pas une mouche avec une bombe atomique. Il serait bon de créer les conditions d'une tranquilité publique, à ne pas confondre avec une politique sécuritaire.



Le député UMP Didier Julia a déposé aujourd'hui une proposition de loi visant à interdire, comme en Allemagne, "le port de cagoules et de tout autre moyen de masquer le visage lors de manifestations ou atroupements, sous peine d'amende et d'emprisonnement.

Nos amis Zorro, Batman, Spiderman et notre concombre masqué de Mandryka ont bien du souci à se faire ainsi que la bande de Robin des bois et autres Greenpeace... Décidément tous les jours un peu plus nous entrons dans l'univers du film "Soleil vert" de Richard Fleischer ou en littérature de "1984" de George Orwell ou encore du "Meilleur des monde" d'Aldous Huxley. En ces temps d'élections européennes,  ne laissons pas faire, mobilisons nous pour ensemble démocratiquement repousser ces dysfonctionnements qui gangrènent non pas seulement la France, mais l'Europe dans sa totalité.



Repost 0
Publié par Burgunder - dans Politique
commenter cet article

Présentation

  • : le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  •   le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  • : Au-delà de mes opinions écologistes et de mon engagement depuis 1970, je suis libre de ma pensée et un citoyen comme les autres. J'ai mes certitudes, mes doutes, mes questionnements, mes coups de cœur, mes espoirs, mes colères et une curiosité toujours en éveil. De plus, sur ce blog, je ne me limite pas à la politique institutionnelle mais élargi ce périmètre à toutes les dimensions de la vie. La politique n’est-elle pas la vie de la citée ?
  • Contact

Rechercher

Edward Hopper

L'expo est terminée, les oeuvres restent....numérisation0781

numerisation0782.jpg

PUSSY RIOT, RESTONS MOBILISES JUSQU'A LEUR LIBERATION

 

Nadejda Tolokonnikova (22 ans), Ekaterina Samoutsevitch (29 ans), et Maria Alekhina (24 ans), quasiment inconnues jusqu'alors, ont été condamnées le 17 août 2012 à deux ans de détention en camp pour «hooliganisme» et «incitation à la haine religieuse» pour avoir chanté en février, encagoulées, avec guitares et sonorisation, une «prière punk» d'une minute trente dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de «chasser Poutine». Cinq des dix chanteuses du Groupe Pussy Riot ont pris part à l'action, trois ont été arrêtées, les deux autres sont en fuite... Elles ont fait appel du jugement. Les artistes français sont restés d'une discrétion étonnante.

 

542375 4005555250810 157558470 n

Nadejda Tolokonnikova

Liste Des Pages

VIème République, 1980 une idée part, 2012 une idée...

numerisation0344.jpg

 

C'est au "Club de la Presse" d'Europe 1, le 30 novembre 1980, que Brice Lalonde, candidat aux présidentielles de 1981 de l'ensemble des écologistes, demande un changement de Constitution et le passage à une VIème République. Depuis 32 ans les écologistes n'ont eu de cesse de réclamer cette nouvelle Constitution. Aujourd'hui, après nous avoir raillés durant trois décennies, il y a tous ceux qui défilent en appellant de leurs souhaits l'avènement de cette fameuse VIème, comme quoi au bout de tout ce temps la victoire des idées nous revient. Ci-dessus la couverture d'ECOLOGIE n°333 de janvier 1980 (journal que j'animais). Pour en savoir plus sur ce blog, allez à mars 2007, bonne lecture.

Catégories

Prendre l'air...

2012-08-06--Bretagne-5-062.JPG

L'info d'hier et d'aujourd'hui

numérisation0756

 

En 1970, l’information militante écologiste ne passe pas, c’est le blocage dans les médias nationaux et plus encore régionaux. Outre le mépris de cette « grande presse », la communication et la liaison entre la multitude des groupes écologistes sont inexistantes à l’exception des écrits et des notes de Pierre Fournier dans Charlie Hebdo et des bonnes adresses dans le mensuel Actuel.

 

Le « Tout passe » est la formule clé qui fait toute l’originalité de l’APRE. L’équipe technique de Montargis se contente alors de rassembler les informations envoyées par les groupes ou individus, de les classer, les présenter, les envoyer aux abonnés et à l’ensemble de la presse. « Tout Passe », même parfois les réflexions les plus saugrenues, mais l’APRE est un lieu d’expression ouvert à tous, sans exclusive idéologique, culturelle ou spirituelle, sans qu’aucune sélection ne soit opérée. Avec les moyens de l’époque, nous étions déjà dans la démarche et l’esprit des réseaux sociaux d’aujourd’hui, la technologie en moins.

 

Le projet n’est pas journalistique. Le rôle assigné à cette Agence de Presse est de collecter toute information touchant à l’écologie, aussi bien celles militantes que celles du domaine scientifique. Les sources proviennent de tout groupe ou mouvement, de toute association ou personne, intéressés par une diffusion et une circulation plus large de l’information écologique. Il s’agit alors de transmettre toutes les informations réunies, seule liaison hebdomadaire au service des militants et pour sensibiliser les grands médias à l’écologie dont ils ne parlent jamais. Il faut dire que tous les grands journaux et autres médias (radios, télés) sont destinataires d’un ou plusieurs exemplaires gratuits pour des journalistes ciblés Ces services de presse gratuits sont considérés comme un acte militant. De même, toutes les informations insérées dans le bulletin sont gratuites, et seul le montant des abonnements permet au bulletin de l’APRE d’être publié et expédié chaque semaine.

numérisation0176

Le numéro d'avril 1979 d'ECOLOGIE annonce à sa " une" l'accident nucléaire de Three Mile Island, et également Europe Ecologie qui annonce sa candidature aux élections européennes du mois de juin. Les Ecologistes ont obtenu 7,4% aux élections cantonales.

 

Le numéro de mai 1986, c'est la catastrophe de Tchernobyl en URSS. Aujourd'hui c'est Fukushima au Japon. L'actualité d'hier ne cesse de rattraper celle d'aujourd'hui. C'est pourquoi , alors que de 1973 à 1992, durant 20 ans, j'ai créé et animé des structures d'éditions, de production et de diffusion de la presse écologiste (Agence Presse Ecologie et Ecologie), 462 numéros parus, 30 dossiers et livres thématiques dont le premier ouvrage généraliste sur l'énergie solaire en France (1976), j'ai décidé de réouvrir cette presse et vous en faire partager les bons morceaux, non pas par nostalgie, mais simplement pour comparer et faire ressurgir ce qui fut un investissement financier important, un réseaux de compétences, de talents, d'intelligence collective et de solidarité. C'est incroyable ce que pour l'écologie, l'actualité d'aujourd'hui colle à celle d'hier. C'est pourquoi lorsque l'information le justifiera,  je vous livrerai des illustrations ou des articles parus durant ces 20 ans de l'APRE et d'ECOLOGIE. Vous serez surpris.

numérisation0175

Tourner manège...

2012-08-06 Bretagne 5 022