Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 16:37

A QUAND DE VRAIS
DEBATS EQUITABLES ?

En ces temps de disette économique, mais et surtout de crise grave et profonde de la presse écrite qui menace plus d'un titre, le 10 juin dernier est paru le numéro 1 d'un nouvel hebdomadaire. "Acteurs-ECO" s'annonce comme "l'hebdo de ceux qui font l'économie du Loiret" : 16 pages, 1 euro le numéro. L'un de ses fondateurs, le rédacteur en chef Stéphane de Laage, se veut optimiste tout en étant parfaitement lucide du défi qu'il relève. Par souci d'un journalisme honnête, il souhaite que l'information soit équilibrée et plus équitable . On accepte l'intention et nous verrons dans le durée ce qu'il en sera effectivement... Bon vent à Acteurs ECO

Au coeur de l'actualité de ce numéro 1, nous n'avons pas échappé à l'incontournable autoroute A19. A la une d'abord : "A19, la stratégie économique du Loiret",une double page intérieure où nous n'échappons pas à "éco"-autoroute. Je me retrouve interviewé dans la rubrique : "pour ou contre l'A19". C'est nouveau, la presse locale pratique peu le débat contradictoire. Au rédactionnel s'ajoute de la publicité intérieure et surtout la quatrième de couverture achetée par Vinci, constructeur et concessionnaire de la nouvelle autoroute !

Je ne suis pas choqué plus que ça, compte tenu de l'actualité. Ce qui me dérange le plus c'est la transcription de mes propos. D'abord rien sur "l'imposture du concept de l'éco-autoroute", sinon la phrase "les concepteurs confondent encore :"milieu  naturel " et "milieu paysager", si bien que cette phrase hors contexte et seule, perd de sa pertinence. Rien non plus sur mes propos du caractère symbolique du type de développement économique induit par l'autoroute, rien sur l'énergie, rien sur le climat, etc... Sur le transport routier,  j'ai précisément déclaré que des industriels aujourd'hui réfléchissaient à rétablir des circuits courts de production et distribution afin que les coûts du transport ne soient pas supérieurs aux coûts de production. Ce que je constate, (comme d'habitude), c'est que les promoteurs de l'autoroute ont la place d'exprimer en quoi économiquement leur projet est viable et important. Les écologistes cantonnés dans le camp du contre ne peuvent jamais s'exprimer à égalité  sur le pourquoi de leur opposition à de tels équipements. Nous aussi nous parlons d'économie, de social, d'aménagement du territoire et d'environnement, pour nous le tout étant lié. Même si l'intention de la rédaction d'Acteurs ECO existe de faire s'exprimer la pluralité des avis, à quand de vrais débats équitables sur des sujets, qui pour nous à l'exemple de l'A19 sont majeurs ?
 
Peut mieux faire, encore un effort.

Pour s'abonner: 52 euros par an, Acteurs ECO, 12,rue Jean-Baptiste Clément-45430 Chécy

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Ecologie
commenter cet article
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 08:05

Public du théâtre de la Tête Noire,

 

Le Théâtre de la Tête Noire rencontre en cette fin de saison 2008/2009 des difficultés financières depuis longtemps prévisibles et annoncées. Le Théâtre n’a pas pu continuer avec ses seules recettes propres issues des tournées faire plus longtemps face à un manque de financement consécutif à un problème structurel sur lequel il était très difficile d’agir. La création ambitieuse et saluée unanimement du Ravissement de Lol V.Stein de Marguerite Duras n’a fait qu’accélérer un processus qui de toute façon était attendu. Le Théâtre a reçu le soutien de ses partenaires publics et une autorisation d’allègement de ses missions pour l’année à venir mais il faut pour espérer une continuité du projet prendre immédiatement des mesures drastiques afin de finir 2009 avec un exercice bénéficiaire.


Le personnel permanent sera contraint à des mesures de chômage partiel et il a été étudié toutes les pistes possibles de réduction de charges tout en maintenant une activité complète dans le cadre des missions qui sont confiées par la ville de Saran, le ministère de la culture, le conseil régional et le département du Loiret.


Un groupe de spectateurs s’est constitué pour appuyer les professionnels salariés dans cette démarche de sauvegarde. La parution du numéro de rentrée de la Sentinelle, journal du Théâtre adressé à tous les spectateurs étant menacée, il a été convenu de lancer un appel à soutien sous forme d’une souscription pour que ce numéro 40 contenant le programme de la saison 2009/2010 puisse être réalisé.

 


Il s’agit donc de réunir 3250 euros  pour couvrir les frais d’impression et de distribution postale.

Soit 325x10 euros ou 163x20 euros ou 65x50 euros

 

Chaque spectateur souhaitant participer peut donc envoyer par chèque avant le 25 août 09  la somme minimum de 10 euros à l’adresse suivante :

Martine Héquet/ Les amis du théâtre de la Tête Noire

19 rue Charles Beauhaire / 45140 Saint-Jean de la Ruelle

Chèques à l’ordre de Martine Hequet

Indiquer au dos du chèque « Sentinelle 40 »

Une adresse e-mail a été ouverte pour contacter les amis du Théâtre de la Tête Noire :

sentinelle.ttn@gmail.com

 

Le Théâtre de la Tête Noire a toujours pu compter sur le soutien sans faille de son public fidèle, nombreux et sans cesse renouvelé. Aucun appel de ce type n’a jamais été fait en 25 ans d’existence. Cette structure est emblématique dans l’agglomération : lieu de création, d’échanges, de formation, de résidences pour les jeunes compagnies, scène de référence nationale pour son travail sur les auteurs contemporains, espace de libre-pensée où se cultivent encore quelques utopies il est un modèle de rigueur, de qualité et de popularité.

Que ce numéro spécial de la Sentinelle soit celui de son public ! Ce premier acte pourrait s’inscrire dans une démarche d’économie solidaire et sociale que nous avons toujours envie d’explorer.


Cela ne résoudra pas le problème de fond mais participera fortement aux élans convergents pour la défense d’un théâtre public aujourd’hui en difficulté.

 

Les amis du Théâtre de la Tête Noire.

 

 

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Coup de coeur
commenter cet article
12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 16:44


SAUVONS LES TILLEULS

Pour ceux qui suivent depuis plus d'un an le feuilleton de la démolition programmée des Etablissements Létrange (à Montargis), voici les dernières nouvelles. A la mi-juin circulait une rumeur: celle de l'abattage des tilleuls qui longent  ce site presque tout au long de la rue. Des habitants émus et inquiets m'ont interrogés sur ce qu'il est possible de faire. C'est pourquoi j'ai interpellé le maire et de façon indirecte l'actuel propriétaire qui est sur Paris. 


Monsieur le Maire,

A défaut d’avoir pu sauver les bâtiments et le site des anciens Etablissements Létrange, je me permets de vous interpeller sur la rangée de tilleuls qui longent pour ainsi dire la presque totalité de la rue Chatouillat.

 

Sans aucun doute ces tilleuls en bonne santé sont sur le terrain de l’actuel propriétaire, néanmoins je pense qu’il serait raisonnable, voire judicieux de faire en sorte que ces arbres ne disparaissent pas avec les bâtiments. En effet, une fois libéré, le terrain sera nu et les nouveaux propriétaires ne seront pas sans projets pour le valoriser.

 

Se posera à ce moment l’utilité ou pas de conserver ces arbres, qui à mon avis sont plutôt un plus quelque soit le projet futur. J’ai été interpellé par presque tous les habitants de la rue, mais je n’ai pas pu répondre à leurs questions.

 

J’entends bien que c’est une affaire privée, mais je pense qu’en tant que Maire et représentant la Ville, vous seriez un bon relais et un bon conseil, en intervenant auprès de Monsieur Bongrand afin de le convaincre de ne pas faire abattre ces arbres jusqu’à la vente.

 

Par avance, je vous remercie de votre intervention qui je pense doit être assez rapide compte tenu du rétro-planning de la démolition, et je vous serais reconnaissant de me tenir informé directement de vos démarches en ce sens.

 

En vous remerciant par avance, recevez toute ma considération.

 

Cordialement.




Le maire m'a fait savoir qu'il est d'accord sur le principe, et le propriétaire de l'usine ne fera pas couper ces arbres lors de la démolition des bâtiments qui est prévue en septembre prochain. Reste à voir ce que décideront les futurs acquéreurs...Il faut rester mobilisés et attentifs, rien n'est sûr pour l'avenir.

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Montargis
commenter cet article
11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 10:19

INITIATIVES ET INNOVATIONS SONT PARTOUT,
MAIS...
Lors de la séance plénière de l'Assemblée régionnale du 18 juin, le Président du Conseil régional du Centre a présenté une communication sur la stratégie de l'innovation en Région centre. Ce projet de stratégie est souhaité par l'Union Européenne et se trouve élaboré conjointement par le Préfet de région et le Conseil régionnal. Une innovation finalement très institutionnelle.

Un avis a été produit par le Conseil Economique et Social Régionnal(CESR) dans lequel "l'après crise" est évoquée. Mais de quelle crise parle-t-on sachant qu'elle n'est pas uniquement financière, économique et sociale? Elle est multiforme: elle est également climatique et environnementale, elle est alimentaire, elle est sanitaire, elle est énergétique, etc...La recherche, la création, la découverte en un mot, l'innovation, ne peut se cantonner aux seules entreprises et à l'économie. La recherche ne doit-elle pas élargir son investigation? Ne doit-elle pas intégrer  et prendre en compte les changements de comportements individuels et collectifs que ces sorties de crise induisent  déjà sur ie  champ  social dans la vie quotidienne et de proximité? Changements qui n'ont pas attendu la "crise" pour émerger. N'y-a-t-il pas une nécessité de soutenir par divers dispositifs (financiers, accompagnement, et autres) tous ceux qui en éclaireurs qu'ils sont, font en sorte d'appliquer concrètement ces ressorts de l'innovation ?

Au nom du groupe Vert, voici mon intervention lors du débat à l'Assemblée régionale,.Intervention que  j'ai souhaitée concrète autour d'une réalisation innovante,existante et bien réelle...et si peu soutenue par la puissance publique. Ce débat autour de l'innovation à travers des initiatives porteuses de changement de comportement s'impose plus que jamais afin de ne pas se tromper de "sortie" de crise... à suivre sans aucun doute.


             construction de Pasta Terra en monomur

Monsieur le Président,  

Chers(es) collègues,

 

Dans cette communication notre collectivité réaffirme sa priorité qu’est l’innovation. Vous précisez que la première responsabilité du développement économique, de l’innovation et de la création d’emploi appartient aux entreprises elles-mêmes ce qui est vrai. Néanmoins dans la période de crise financière, économique, sociale et écologique que nous connaissons, où les entreprises pensent à la sortie de crise, vous affirmez une politique offensive en matière d’innovation.

 

Dans notre  Schéma Régional de Développement Economiqueet Social (SRDES), la Région Centre a clairement affiché l’innovation comme une dimension majeure pour permettre aux entreprises de son territoire d’affronter les mutations économiques et technologiques. Par exemple, notre Région qui n’oppose pas environnement et industrie s’est engagée sur la création d’un pôle d’excellence européen en matière d’efficacité énergétique, ce qui entraîne la recherche et l’émergence des filières dans laquelle nous relevons : la maitrise de l’énergie et les bâtiments basse-consommation et l’éco-construction parce que la Région fait de la croissance « verte » l’un des moteurs de l’industrie de l'avenir, et qui sera demain un des éléments de performance de nos entreprises.

 

Il s’agira d’accompagner les entreprises dans leur projet d’innovation concernant tant les produits que les services ou les procédés et ceci quelque soit les secteurs d’activités (industrie, services, agriculture et industrie agro-alimentaire, tourisme, culture, …).

 

Pour réussir le développement de l’innovation dans les entreprises, la Région met l’accent entre autre sur « favoriser l’esprit d’entreprendre ». Mais l’esprit ne suffit pas, encore faut-il avoir des moyens.

Et, porter l’innovation coûte souvent cher. Sans aucun doute la Région s’implique, mais l’innovation est à facettes multiples.

 

Plutôt que de longs discours théoriques, prenons un exemple concret. Celui d’un entrepreneur qui décide de créer un concept nouveau autour d’un fast food dans l’esprit slow food. D’abord, celui-ci décide de concevoir le bâtiment en qualité environnementale de manière globale.

 

Nous sommes en ville. Pour l’aspect thermique, la construction a été réalisée en monomur ; l’eau chaude est produite grâce à des chauffe-eaux solaires ; l’énergie électrique est produite par 50 mètres carrés de capteurs photo voltaïques, dont une partie de la production est revendue à EDF ; aucune utilisation des pvc dans les huisseries, mais utilisation du chêne de proximité ; les sols sont adaptés en conséquence ; les peintures sont naturelles ; les eaux de pluie sont récupérées ; la chaudière qui est importée d’Autriche parce que la France est en grand retard en ce domaine, fonctionne aux granulés de bois en provenance de Pithiviers ; l’établissement dispose d’une centrale d’affinage d’eau, ce qui permet de la purifier osmosée, puis de la revitaliser par des algues, ce qui produit une eau plate ou pétillante d’une qualité exemplaire et évite les transports des eaux minérales et autres eaux gazeuses. A ce jour, il est le seul en France à produire une telle eau pétillante. L’établissement dispose également d’un puits canadien,  ce qui évite la consommation d’énergie pour climatiser, puisque cela permet de rafraîchir l’air l’été, et de faire un préchauffage l’hiver.

 

L’enseigne est en LEDS, d’une équivalence de consommation de 20 watts, à comparer avec les enseignes style fast flood, qui sont halogènes et à la hauteur de 500 watts minimum, voire le double.

 

Passons maintenant à table. La philosophie de l’établissement est d’utiliser des produits au plus près de la nature et bio si possible, fournis par  des producteurs locaux. Les produits incontournables venant d’ailleurs sont de commerce équitable, ce qui est également valable pour les produits de proximité.

 

Nous sommes dans une philosophie qui consiste à proposer à la clientèle des menus bien équilibrés par un apport nutritionnel qui suit les produits de saison, et à des critères de prix proches du fast flood ordinaire (8,9 € pour un plat, un dessert et une eau pure revitalisée, bière et vins à partir de 1 € en supplément). 

 

Cet établissement confortable, agréable, utilisant les technologies les plus avancées a créé 16 postes équivalent temps plein, avec 30 personnes en tout.

 

Pasta-Terra, Slow food unique en France sur la globalité innovante d'un éco-concept, ni triste, ni ringard et qui prouve que des changements de comportements sont possibles tout en étant utile et agréable. Pasta-Terra, 49, rue Jean Jaurès, 45200, Montargis. 

La démarche de cette entreprise est innovante. Innovante sur le plan social, économique, environnemental, équitable, nutritionnel, énergétique, d’aménagement du territoire, etc… dans la mesure où le projet puis sa réalisation va de la conception du bâtiment à la qualité du contenu de l’assiette, à son coût et à la provenance des produits., dans une démarche globale et transversale initiée par un entrepreneur.
 

 

Cet établissement est unique dans le Loiret, dans la Région Centre et même en France.

 

Coût de l’opération : 2 millions d’euros d’investissement. Aide publique tout confondu : 13 000 euros, et c’est le Conseil régional qui a participé au financement du solaire.

 

L’entrepreneur explique qu’il a été lâché par les banques en cours de réalisation du projet parce que les coûts d’investissement sont plus onéreux que la construction conventionnelle, et que les banques ne tiennent aujourd’hui pas compte des coûts de fonctionnement avantageux sur l'avenir. Comment voulez-vous faire évoluer les comportements sans moyens? Finalement, innover à tout niveau n’est pas actuellement reconnu économiquement et socialement (absence de cautionnements et de taux bonifiés).

 

Notre appui à l’innovation ne peut-il pas prendre en compte ce type de démarche, celle-ci étant un exemple parmi d’autres, sous d’autres formes et dans d'autres domaines. N’y-aurait-il pas sur l’innovation à innover, pour compléter l’actuel dispositif ?

 

Toutes les entreprises n’ont pas cette volonté d’innovation, et nous pensons qu’elles mériteraient de vrais soutiens pédagogiques et financiers afin qu'elles s'engagent sur des démarches vertueuses et innovantes. 

 

Un dernier mot encore, cette entreprise est à Montargis, mais l’entrepreneur se sent bien seul et fragile face à l’innovation qu'il pratique. Il est vrai que Bernard Palissy pour inventer et innover avait brûlé ses meubles. L’entrepreneur, lui, a vendu ses biens pour faire face à l’abandon des banques et la non reconnaissance des pouvoirs publics.

Chaque élément de cette démarche est le fruit de la recherche, de production, de formation, d’emploi. Cet entrepreneur utilise des produits innovants, pour innover lui-même. De plus, il est dans une démarche innovante de changement de comportements, à la fois dans son rapport à la nourriture, à l’habitat, aux circuits courts de distribution, etc… Avec cet exemple, comme tant d’autres qui restent isolés et pas reconnus nous sommes dans une démarche de développement durable qui mérite une vraie considération par le développement d’une politique régionale curieuse de toutes ces initiatives riches de développement et d’humanité.

Je vous remercie.

Après mon intervention, réponse m'a été faite de la tribune qu'il y avait des aides pour cette entreprise et qu'elle devait prendre rendez-vous avec le service économie. Le lendemain, j'ai informé le chef d'entreprise qui s'est empressé de le faire. Hier, j'ai demandé à ma collègue chargée de l'économie qui devait-être contacté. Elle m'a transmis le nom de la personne. Il se trouve qu'alors que je m'aprètais de mettre en ligne sur le blog ce sujet sur l'innovation, j'ai reçu ce message du chef d'entreprise que je vous livre brut de décoffrage. Bien-sur je lui réponds et je suis avec beaucoup d'attention son parcours du combattant.

Bonjour

 j’ai relancé suite à mon mail la Région , mais je crois que c’est très compliqué .j’ai l’habitude !!!!!
 Le service économique c’est pas eux ,
 le développement durable non plus ,
 l’artisanat non plus ,
la Chambre des métiers refuse mon inscription ,
l’innovation c’est réservé aux industriels ,
 des aides existent mais pour des villes de moins de 7000 habitants ,
 brefs on me dit qu’on pense à moi  , je dois être un extra terrestre pour mes activités à moins que la Région Centre soit dotée d’un service  OVNI  avec une branche “ EINI  “ Entreprise  Innovante Non Identifiée ............
  c’est un peu la chanson du défunt Jacques Martin , je frappe à la porte n°1   , je frappe à la porte n°2  ....etc........
C’est mon  humeur de la journée

 bon Week End
 Alain LEMIRRE

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Société
commenter cet article
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 20:50





Repost 0
Publié par Burgunder - dans Société
commenter cet article
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 14:21


ECO-ARNAQUE, CA ROULE !

Extrait de la carte d'invitation à l'inauguration de l'A19

Le 8 juin, l'A19 (Courtenay-Arthenay) a été inaugurée en grande pompe par des officiels. Il pleuvait et Jean-Louis Borloo, Ministre d'état, de l'Ecologie, de l'Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire n'était pas de la fête pour inaugurer la première "éco-autoroute" de France, de Navarre (et sans doute la seule au monde!!!), comme si en soi une autoroute était écologique!  De plus, nous sommes au lendemain d'un scrutin européen qui a confirmé la parcée des écologistes dans l'électorat. Un signe sans aucun doute. Cependant, ici dans le Gâtinais, la communication n'a plus de retenue ni de limites  (voir la presse et l'affichage public ).Nous ne sommes plus dans l'information et tout est bon  pour vanter le nouvel "eco-équipement". Nous sommes infestés de propagande. En quelque sorte, on nous prend véritablement pour des cons.

Les Verts et écologistes locaux avaient déjà inauguré à leur manière ce bel ouvrage en plantant un cactus le 5 mai dernier (voir sur ce blog, "la journée d'après"). Cette plantation s'était faite en présence de Jean Paul Besset, candidat aux européennes de la grande région Centre-Massif central et qui a été élu député européen le 7 juin dernier.

Le jour de l'inauguration, le groupe Vert Est- Loiret a fait parvenir à l'Eclaireur du Gâtinais un communiqué qui n'a pas été publié. Il faut dire qu'une nouvelle fois la communication avait frappé par une double page de publicité de la société Vinci-Arcourt. Aujourd'hui, c'est chose faite dans l'édition du 25 juin  soit 17 jours après l'évènement...

Les lecteurs du blog doivent savoir que nous sommes limités en nombre de signes par la presse (ce qui n'est pas anormal) si bien que nous allons à l'essentiel. Néanmoins, l'A19, ouvrage du siècle dernier, est véritablement "un cas d'école" à plus d'un titre et très au-delà d'une simple infrastructure. Cela m'amènera à revenir sur ce sujet plusieurs fois et  sur des domaines différents  afin d'expliquer en quoi  un tel équipement dans la société actuelle et de l'avenir, n'a pas de sens... Explications non pas seulement d'un point de vue local, mais d'une façon générale, valable sur l'ensemble du territoire.


 

Article paru dans l'Eclaireur du Gâtinais du 25-06-2009

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Ecologie
commenter cet article
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 14:06

UN SCRUTIN TRES, TRES REUSSI...

 

Président du 13ème bureau de Montargis, j'ai vécu l'abstention en direct 2 électeurs sur 3). Ce 13ème bureau se situe dans un quartier populaire et plutôt en difficulté. A l’instant du dépouillement, quelle ne fut pas ma surprise, immense surprise d’entendre : « Jean-Paul Besset, Jean-Paul Besset, Jean-Paul Besset…10 », Jean-Paul Besset..." et ainsi de suite.

 

Au final, dans ce 13ème bureau, Jean-Paul Besset, Europe Ecologie, a battu tout le monde, UMP compris. Imaginez mon plaisir alors que depuis 2001 date de ma première présidence dans ce bureau, je n’ai jamais vu l’écologie faire des scores significatifs. J’ai maitrisé mes émotions par obligation, mais étais secoué à l’intérieur d’un immense éclat de rire. Exemple qui ne doit pas être unique et qui contredit l’article de la République du Centre de Christian Bidault, qui le lendemain nous parle de l’électorat "bobo".

 

A Montargis avec 13,9%, à l’instar de tous les scrutins et toutes les moyennes nationales, nous sommes comme d’habitude en retrait. Mais, quand on connait la sociologie politique de l’Est du Loiret, comme je le dis toujours nous ne sommes pas en "terre de mission" mais en "terre de punition".Ce score est fort honorable, car nous avions mené une campagne de mobilisation de nos réseaux et que ceux-ci ont bien répondu. Pour preuve des difficultés locales, quand on observe les résultats du canton de Courtenay (à l’est de Montargis), celui-ci place très en tête l’UMP, suivi  du Front National (eh oui), Europe Ecologie n’arrivant qu’en 4ème position.

 

Globalement pour le Loiret, Montargis compris, Europe Ecologie arrive en 2ème position derrière l’UMP et devant le PS. Voici ma réaction en tant qu’animateur du Comité de soutien Europe Ecologie Montargis Est-Loiret, article publié dans l’Eclaireur du Gâtinais du 11 juin 2009. Ceci est une réaction à chaud, je reviendrai plus tard sur une analyse plus fine et pas seulement locale de l’écologie politique et des enjeux politiques qui sont devant nous.

 








Repost 0
Publié par Burgunder - dans Politique
commenter cet article
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 13:26

Pour ceux qui ont lu mon article sur ce Blog, intitulé "Létrange les miettes..." (voir plus bas)...l'Eclaireur du Gâtinais du 11 juin 2009 l'a repris sous cette forme :



Repost 0
Publié par Burgunder - dans Montargis
commenter cet article
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 21:56
Un épandage peut en cacher un autre!
 
rassemblement à Villabon (Cher) 
samedi 13 juin
à 10 h à la mairie
Information et diaporama
sur les épandages
Nous comptons sur vous!


"Si les boues sont hygiénisées...
pourquoi le  décret du 18 mai
qui permet  des indemnités...?
Les terres agricoles du Cher 
ne doivent pas servir à faire du fric
par n'importe quels moyens.
Ses habitants ont droit au respect
dans un espace rural de qualité et 
pour une production labellisée.
C'est notre plus Cher désir
pour les générations à venir  "

Les Amis de La Borne,
« Ensemble » Association Laïque et Solidaire de Mérié,
Nature 18
Le RESPA (Rassemblement pour la protection de l'Environnement
 à Saint Palais et Alentour),
Des citoyens des communes concernées et des communes solidaires
 dans le Cher.
Tel : 02 48 66 08 20

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Ecologie
commenter cet article
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 21:10


PETITS SOUVENIRS ET GROSSE PERTE

 

Il était demandé lors du Conseil municipal du vendredi 29 mai 2009 mai de voter à propos de la donation des souvenirs de la société Létrange proposée par son dernier président, monsieur Bongrand. Si j'avais été présent, bien évidemment j’aurais voté pour. Mais là n'est pas l'essentiel...

Je persiste et signe d’exprimer des regrets non pas sur les petits souvenirs, ils nous resterons, mais sur la disparition du site et ses bâtiments. Je maintiens que la ville de Montargis et l’Agglomération se privent d’une opportunité d’une importance majeure pour la population et pour l’attractivité de notre territoire. La culture, l’éducation, la recherche et la pratique sont les leviers de l’évolution et de la mutation. Ainsi ce lieu, dernier témoin important de l’histoire industrielle de Montargis, en se transformant en un site évolutif d’activités et de pratiques multiformes, ouvert 7 jours sur 7 à toute la population dans toutes ses différences auraient été un formidable atout d’attractivité (voir sur ce blog: de Létrange à Etrange du 23/03/09 et "Avec vous réunir la ville: l'esprit et la cohérence d'un projet" du 06/03/08). C’aurait été en quelque sorte un trait d’union actif entre hier, aujourd’hui et demain. Néanmoins, on va détruire ce patrimoine important et debout, dont acte mais quel dommage. 

J’en ai déjà parlé plusieurs fois à Jean Pierre Door (Le maire) et je connais ses arguments financiers. Mais personne n’est sans ignorer que le moteur de l’ouvrage c’est d’abord le projet, la volonté de le voir aboutir et bien évidemment les moyens pour le réaliser. Sur ce point, je sais  par expérience que l’on peut redéployer des moyens d'un budget, que l’on peut les cadencer et que parfois, pour ne pas dire souvent, il faut faire des choix et dégager des priorités pour libérer des financements. Pour ma part, je sais où trouver les fonds nécessaires à une telle opération, mais ce que je pense profondément c’est que le Maire et les Verts  n’ont pas les mêmes priorités.

 

A l’instant d’effacer physiquement le site, je voudrais avoir quelques mots au nom de notre ville de Montargis pour remercier la famille Létrange et ses successeurs pour s’être établis ici. Je voudrais aussi avoir une pensée toute particulière à ces générations d’ouvrières (et aux quelques hommes) qui par leur labeur ont permis à l’entreprise de se maintenir dans notre ville. Toutes et tous ont fait partie de notre collectivité, ne les oublions pas.

 

Fermons les portes et la grille, démolissons Létrange. On aurait pu faire tout autrement en se projetant dans l’avenir. Un avenir sans doute trop « étrange » pour certains qui laissent encore une fois de plus une opportunité s’échapper, dommage.

 

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Montargis
commenter cet article

Présentation

  • : le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  •   le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  • : Au-delà de mes opinions écologistes et de mon engagement depuis 1970, je suis libre de ma pensée et un citoyen comme les autres. J'ai mes certitudes, mes doutes, mes questionnements, mes coups de cœur, mes espoirs, mes colères et une curiosité toujours en éveil. De plus, sur ce blog, je ne me limite pas à la politique institutionnelle mais élargi ce périmètre à toutes les dimensions de la vie. La politique n’est-elle pas la vie de la citée ?
  • Contact

Rechercher

Edward Hopper

L'expo est terminée, les oeuvres restent....numérisation0781

numerisation0782.jpg

PUSSY RIOT, RESTONS MOBILISES JUSQU'A LEUR LIBERATION

 

Nadejda Tolokonnikova (22 ans), Ekaterina Samoutsevitch (29 ans), et Maria Alekhina (24 ans), quasiment inconnues jusqu'alors, ont été condamnées le 17 août 2012 à deux ans de détention en camp pour «hooliganisme» et «incitation à la haine religieuse» pour avoir chanté en février, encagoulées, avec guitares et sonorisation, une «prière punk» d'une minute trente dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de «chasser Poutine». Cinq des dix chanteuses du Groupe Pussy Riot ont pris part à l'action, trois ont été arrêtées, les deux autres sont en fuite... Elles ont fait appel du jugement. Les artistes français sont restés d'une discrétion étonnante.

 

542375 4005555250810 157558470 n

Nadejda Tolokonnikova

Liste Des Pages

VIème République, 1980 une idée part, 2012 une idée...

numerisation0344.jpg

 

C'est au "Club de la Presse" d'Europe 1, le 30 novembre 1980, que Brice Lalonde, candidat aux présidentielles de 1981 de l'ensemble des écologistes, demande un changement de Constitution et le passage à une VIème République. Depuis 32 ans les écologistes n'ont eu de cesse de réclamer cette nouvelle Constitution. Aujourd'hui, après nous avoir raillés durant trois décennies, il y a tous ceux qui défilent en appellant de leurs souhaits l'avènement de cette fameuse VIème, comme quoi au bout de tout ce temps la victoire des idées nous revient. Ci-dessus la couverture d'ECOLOGIE n°333 de janvier 1980 (journal que j'animais). Pour en savoir plus sur ce blog, allez à mars 2007, bonne lecture.

Catégories

Prendre l'air...

2012-08-06--Bretagne-5-062.JPG

L'info d'hier et d'aujourd'hui

numérisation0756

 

En 1970, l’information militante écologiste ne passe pas, c’est le blocage dans les médias nationaux et plus encore régionaux. Outre le mépris de cette « grande presse », la communication et la liaison entre la multitude des groupes écologistes sont inexistantes à l’exception des écrits et des notes de Pierre Fournier dans Charlie Hebdo et des bonnes adresses dans le mensuel Actuel.

 

Le « Tout passe » est la formule clé qui fait toute l’originalité de l’APRE. L’équipe technique de Montargis se contente alors de rassembler les informations envoyées par les groupes ou individus, de les classer, les présenter, les envoyer aux abonnés et à l’ensemble de la presse. « Tout Passe », même parfois les réflexions les plus saugrenues, mais l’APRE est un lieu d’expression ouvert à tous, sans exclusive idéologique, culturelle ou spirituelle, sans qu’aucune sélection ne soit opérée. Avec les moyens de l’époque, nous étions déjà dans la démarche et l’esprit des réseaux sociaux d’aujourd’hui, la technologie en moins.

 

Le projet n’est pas journalistique. Le rôle assigné à cette Agence de Presse est de collecter toute information touchant à l’écologie, aussi bien celles militantes que celles du domaine scientifique. Les sources proviennent de tout groupe ou mouvement, de toute association ou personne, intéressés par une diffusion et une circulation plus large de l’information écologique. Il s’agit alors de transmettre toutes les informations réunies, seule liaison hebdomadaire au service des militants et pour sensibiliser les grands médias à l’écologie dont ils ne parlent jamais. Il faut dire que tous les grands journaux et autres médias (radios, télés) sont destinataires d’un ou plusieurs exemplaires gratuits pour des journalistes ciblés Ces services de presse gratuits sont considérés comme un acte militant. De même, toutes les informations insérées dans le bulletin sont gratuites, et seul le montant des abonnements permet au bulletin de l’APRE d’être publié et expédié chaque semaine.

numérisation0176

Le numéro d'avril 1979 d'ECOLOGIE annonce à sa " une" l'accident nucléaire de Three Mile Island, et également Europe Ecologie qui annonce sa candidature aux élections européennes du mois de juin. Les Ecologistes ont obtenu 7,4% aux élections cantonales.

 

Le numéro de mai 1986, c'est la catastrophe de Tchernobyl en URSS. Aujourd'hui c'est Fukushima au Japon. L'actualité d'hier ne cesse de rattraper celle d'aujourd'hui. C'est pourquoi , alors que de 1973 à 1992, durant 20 ans, j'ai créé et animé des structures d'éditions, de production et de diffusion de la presse écologiste (Agence Presse Ecologie et Ecologie), 462 numéros parus, 30 dossiers et livres thématiques dont le premier ouvrage généraliste sur l'énergie solaire en France (1976), j'ai décidé de réouvrir cette presse et vous en faire partager les bons morceaux, non pas par nostalgie, mais simplement pour comparer et faire ressurgir ce qui fut un investissement financier important, un réseaux de compétences, de talents, d'intelligence collective et de solidarité. C'est incroyable ce que pour l'écologie, l'actualité d'aujourd'hui colle à celle d'hier. C'est pourquoi lorsque l'information le justifiera,  je vous livrerai des illustrations ou des articles parus durant ces 20 ans de l'APRE et d'ECOLOGIE. Vous serez surpris.

numérisation0175

Tourner manège...

2012-08-06 Bretagne 5 022