Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 10:36

D'ABORD ECO-CITOYEN...

Quelques lecteurs de ce blog, tout en approuvant ma réaction à propos du débat sur l'identité nationale, et particulièrement après l'action menée par la majorité UMP à la mairie de Montargis, s'étonnent que je continue à m'exprimer sur  ce sujet. Ils attendent, qu'en tant qu'écologiste, j'intervienne sur des sujets plus écolos comme: l'éco-construction, l'agriculture biologique, les énergies renouvelables, la biodiversité ou de manière générale des sujets environnementaux.

Comment pourrais-je parler tranquillement d'éco-habitat, de solaire photo-voltaïque, alors qu'autour de moi la solidarité et le lien sociale se délitent ? Comment  en tant qu'éco-citoyen j'accepterais la banalisation de pratiques si peu respectueuses des personnes par ceux-là mêmes qui démolisent  jour après jour le méccano du "vivre ensemble" tout en pratiquant déjà aujourd'hui, la discrimination. Alors attention, l'énergie solaire ou manger bio ne me garantissent pas des excès d'une société désincarnée, xénophobe, raciste et au bout du bout: totalitaire. Ces échanges me renvoie aux débats des années soixante-dix dans Ecologie et la Gueule Ouverte autour de "l'éco-faschisme" et de ses dérives. Aujourd'hui, les urgences climatiques, économiques, sociales, environnementales, sanitaires, sociétales et... identitaires  menacent de façon très concrète, l'individu et le collectif. Je n'oppose pas les sujets entre eux, je fais en sorte de les mener de front, mais en les hiérarchisant et surtout  en faisant un lien entre tous, parceque c'est la même vie dont je parle. C'est pourquoi, il y a encore 2 actes à venir sur ce sujet et personnellement, en tant qu'éco-citoyen, je ne peux en faire l'économie. 




Numeriser0128.jpg
Courrier de Franck Supplisson, directeur adjoint du cabinet du ministre Eric Besson et maire adjoint à la mairie de Montargis au conseiller municipal Jean-Luc Burgunder et non Brugunder comme indiqué sur la lettre (on ne badine pas avec l'identité!).
Numériser0124
Article paru dans l'Eclaireur du Gâtinais du 10 décembre 2009

Numeriser0126.jpg
Article paru dans la République du Centre du 27 novembre 2009 (manque l'article lui-même)

Numeriser0127.jpg
Article paru dans la République du Centre du 27 novembre 2009, juste au-dessous de l'article précédent.

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Politique
commenter cet article
25 janvier 2010 1 25 /01 /janvier /2010 15:42

HAÏTI
TRISTE NOUVELLE


 


Le 15 janvier dernier sur ce blog, concernant la catastrophe d'Haïti, outre notre compassion et solidarité envers le peuple Haïtien si violemment et durement touché dans sa chair, psychologiquement et matériellement, au-delà de cette comptabilité macabre du nombre des victimes, nous nous inquiétions pour Benoit Faucheux. Ancien président du collectif Haïti de France et militant écologiste originaire de Touraine, il se trouvait présent sur place lors du séisme, pour conseiller le gouvernement haïtien sur un projet concernant les énergies renouvelables et la lutte contre la déforestation. Projet porté par le Groupe d'Action Francophone pour l'Environnement (ONG franco-haïtienne) et Alter'Energies, une association de Touraine.

Benoit est sortie indemne de la catastrophe, ce qui est une bonne nouvelle, mais la terrible, la triste, l'épouventable nouvelle, c'est que Elouane, sa fille de 3 ans qui dormait à l'étage et sa belle mère Maud Le Fur qui passait quelques temps avec eux là bas ont toutes deux été tuées, piégées dans la maison.. A l'instant du drame, Mylène sa femme et Margot, son autre fille de 12 ans ont pu s'échapper de la bâtisse qui s'éffondrait. Ils sont rentrés en France le 16 janvier et ont recueuilli les corps en fin de semaine passée. 

Les obsèques auront lieu mercredi matin à la cathédrale de Tours. Ayons une pensée pour eux. On les embrasse.    


P1040192


Repost 0
Publié par Burgunder - dans Coup de coeur
commenter cet article
24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 10:36
FAIRE VOTER POUR DES IDEES :


Invitation 23 01 10

Hier, samedi  23 janvier à Orléans, Michèle Rivet (Cher),  Pascale Rossler (Loiret) et Jean-Delavergne (Indre) tous trois têtes de la liste Europe-Ecologie en Région Centre et dans leurs départements ont dévoilé publiquement les 77 candidats (dont je suis).


Des éléments du programme ont été présentés et discutés entre nous et l'assistance en deux séquences:

première séquence : "Préparer l'avenir : emploi et activités durables" & "Protéger l'environnement et préserver la santé" (sur les thèmes de l'économie, de l'emploi, des énergies, de l'environnement et de la santé),


seconde séquence :"Faire vivre la proximité" & "Promouvoir la coopération et la responsabilité"

(sur les thèmes de l'agriculture, des transports, des lycées, de la formation professionnelle, de la culture, des sports et de la coopération  internationale).



Pour ma part, j'inscrit ma candidature dans cette liste à la fois sur les valeurs et propositions écologistes que je défends activement depuis 1970 et qui restent d'une actualité sans rides (hélas), et dans la poursuite de mon engagement d'élu Vert comme vice-président délégué au Conseil régional de 1998 à 2010. Je reste fidèle à mes idées. Pour moi être écologiste s'entend au sens le plus large du terme. Ce n'est pas le "problème" de l'environnement en tant que tel qui m'interesse mais les extraordinaires possibilités de révolution culturelle qui se font jour pour le résoudre.

Le Conseil régional n'a pas vocation de refaire le monde à lui seul. Comme le colibri, il doit faire sa part là où ses compétences et finances lui permettent d'intervenir y compris dans son fonctionnement. N'empêche qu'il n'est pas  simple d'introduire l'utopie dans l'institution. Les structures sont structurantes. Voilà en quoi il est important de convaincre l'électorat à envoyer un nombre important d'élus Verts afin de peser le plus lourd possible au sein de ce Conseil. Plus il y aura de colibris plus on avancera dans le sens souhaité pour répondre à notre échelle régionale à la conjonction de crises (
financière, économique, sociale, climatique, écologique, énergétique, alimentaire, sanitaire, identitaire, etc) auxquelles nous devons faire face.

eb6fb81548

Il existe bien une continuité de l'engagement écologiste. En 1979, lors des premières élections européennes au suffrage universelle, une partie importante des écologistes s'étaient rassemblés sous l'étiquette "Europe Ecologie", derrière une femme Solange Fernex. En 1981, lors des présidentielles, les écologistes rassemblés autour du "Pouvoir de Vivre" avaient pour slogan de campagne: "Aujourd'hui l'écologie" et à l'époque,  le Nicolas Hulot d'aujourd'hui s'appelait Cousteau. En 2010, après les européennes de juin 2009 autour d'Europe Ecologie, notre slogan pour gagner des éco-régions est "l'écologie maintenant". Il y a bien continuité dans l'expression de l'écologie politique et pourtant le monde change. A cette époque notre société industrielle était sortie des trente glorieuses, mais malgré nos avertissements les politiques ne le voyaient pas, la gauche française était à son zénith, les français n'étaient pas dépolitisés.

Voilà pourquoi les écologistes doivent plus que jamais convaincre le plus possible d'électeurs dans le vivier des 82% de français qui estiment que gauche et droite c'est la même chose. Pour moi non, mais l'écologie politique ne réussira qu'en redonnant du sens à  l'engagement collectif et citoyen qui répondent aux enjeux de notre époque tout en préservant l'avenir de la planète et du vivant . A nous de faire une bonne campagne en marquant à gauche notre différence culturelle d'avec les gauches historiques nées en  des temps ou le productivisme était intimement lié au progressisme.  Depuis plusieurs décennies les repères ont bougés, les crises sont visibles et touchent de plus en plus nos concitoyens dans leur vie quotidienne sur la presque totalité pour ne pas dire tous les domaines qui les concernent.   (à suivre avec la campagne).     


Numeriser0121.jpg


http://centre.regions-europe-ecologie.fr/

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Politique
commenter cet article
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 22:11
BIEN SE PROTEGER...

Jean-Pierre Door député maire de Montargis, chargé de mission parlementaire sur les risques de pandémie de retour des Etats-Unis estime qu'une deuxième vague de contamination est attendue  et qu'en conséquence il faut poursuivre
la campagne de prévention par la vaccination... qui vivra verra! N'étant pas "spécialiste" c'est un sujet qui ne me porte pas à polémiquer, dans le même temps, mon ami Jean-Louis m'a transmis ce petit message illustré que je vous fais suivre... 
  

"En cas d'épidémie de grippe A H1N1, vous pouvez vous munir de ce masque ! Ce masque est compatible avec le port de lunettes correctrices. A noter toutefois une recommandation importante : préférer un masque neuf  n'ayant jamais servi, son port en sera facilité et n'entraînera aucune gêne.  Travailler en sécurité, c'est préserver sa santé"     


ATT00000.jpg

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Coup de coeur
commenter cet article
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 15:22

DE LA PAROLE A L'ACTE...
Ce n'est pas parce que j'étais exclu du débat avec Eric Besson que j'ai rendu ma carte d'identité, mais simplement pour avoir été exclu de l'invitation ainsi qu'une partie des autres conseillers municipaux. En ces temps de débat sur "l'identité nationale" c'est un acte de fracture du pacte républicain qui ne dit pas son nom. 

Numériser0116
L'Eclaireur du Gâtinais du 3/12/09

26 novembre: 8 heures du matin, France-Inter, les jours se suivent et se ressemblent (presque), à nouveau Montargis à la Une (lire sur ce blog, identité nationale-acte 1-). J'apprends en direct comme tous les auditeurs qu'Albert Mimoun (PS) finalement s'est rendu à Paris à la petite "sauterie" organisée au Ministère de Monsieur Besson. "Sauterie" à laquelle avait été invité la presse nationale qui relaya largement l'évènement qui se voulait "discret". Il se trouve que sur place, c'est  Albert qui vola la vedette à l'équipe majoritaire UMP du Conseil municipal et organisatrice de la petite soirée en déclarant: "Né en Tunisie, d'une mère italienne et d'un père espagnol, marié à une suédoise il y a 30 ans et juif de confesssion, je n'ai pas de problème d'identité. Pour moi, l'identité nationale se résume à la devise de la République: liberté, égalité, fraternité...J'y ajoute laïcité. Ce grand débat n'est qu'un moyen de stigmatiser la population d'origine maghrébine". Cette déclaration a été reprise par toutes les agences de presse.

A 9 heures, Albert et moi échangeons au téléphone. Il m'explique comment il s'est retrouvé  chez le ministre la veille au soir. Ses propos tenus sur France Bleu Orléans le mardi soir repris la veille sur France-Inter comme quoi "il n'était pas invité" ont résonné très fort au cabinet d'Eric Besson. Franck Supplisson directeur adjoint, mais également adjoint du député maire de Montargis, sitôt appelle Albert, son collègue de l'opposition, et l'invite à venir le soir, et va, jusqu'à lui proposer de lui envoyer une voiture du ministère. Albert refuse la voiture, mais bien flairant un piège, il décide de s'y rendre. Une fois sur place, il a vérifié que les invités (entre 70 et 80) étaient bien de la même sensibilité. N'empêche que sa présence a permis à la presse de remarquer l'absence de pluralité dans l'assistance de ce tout premier débat. Le ministre Besson était ravit de sa présence la faisant lourdement remarquer à plusieurs reprises et allant jusqu'à lui proposer le rejoindre à la tribune (entre Jean-Pierre Door député et Eric Doligé sénateur, président du Conseil Général du Loiret, tous deux UMP). Albert déclina la proposition et resta dans l'assistance.

Numériser0118

11 heures, mairie de Montargis, j'arrive comme prévu pour rendre ma carte d'identité nationale au député maire pour protester contre ces invitations sélectives et  discriminatoires des élus de Montargis. Pour moi de telles pratiques, certes sur la forme, mais ce n'est pas neutre, en disent long sur la dégradation du pacte républicain qui régit notre vie collective . FR3, La République du Centre, l'Eclaireur du Gâtinais et Radio Chalette sont présents. J'apprends que si la presse nationale était invitée à Paris, nos rédactions locales ne l'étaient pas, pas mal non plus. Bien évidement aucun élu n'est présent pour me recevoir. Pas grave, nous montons tous au cabinet du maire et c'est donc à Stéphane Poisson, son directeur, que je remet ma pièce d'identité ainsi qu'une lettre de protestation. A cet instant les journalistes demandent au directeur de cabinet ses impressions sur cet évènement. Il n'a pas de commentaire à faire n'étant pas élu et se retranche derrière sa réserve "d'administratif". Donc acte, je respecte, n'empêche qu'un directeur de cabinet n'est pas un administratif, mais un politique. Et en l'occurrence ce politique était bien présent la veille au soir auprès de son député maire au débat chez le ministre. 

P1190432
La République du Centre jeudi 26 novembre 2009

Une fois rendu ma carte nationale d'identité , c'est donc en citoyen du monde que je suis rentré chez moi. Néanmoins pour le vivre, ce n'est pas un acte anodin et.ce n'est jamais de gaieté de coeur que l'on abandonne une part de soi. L'histoire ne s'arrête pas là, suite dans l'acte 3.   

Numeriser0117.jpg

 

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Politique
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 23:54

109996

SOLIDARITE AVEC LES HAÏTIENS!
 
 

Dans le cadre de la politique de coopération décentralisée de la Région Centre, les élus Verts demandent que soient débloqués en urgence, comme cela avait été le cas pour le tsunami,  des fonds pour venir en aide aux Haïtiens suite au terrible tremblement de terre qui a frappé leur île hier.


La population haïtienne avait déjà été confrontée à d’énormes difficultés après
les quatre ouragans qui avaient dévasté le pays entre le 16 août et le 7 septembre 2008.
 

Au-delà de cette aide d’urgence, il sera nécessaire de pérenniser et de renforcer l’aide aux pays en voie de développement, conformément aux engagements pris dans le cadre des objectifs du millénaire et qui à ce jour ne sont pas tenus par les Etats.


La Région Centre a déjà tissé des liens avec Haïti, notamment en soutenant un projet concernant
les énergies renouvelables et la lutte contre la déforestation, porté par le Groupe d’Action Francophone pour l’Environnement, une ONG franco-haïtienne, et Alter’Energies, une association d’Indre-et-Loire. Nous attendons avec impatience des nouvelles de Benoît FAUCHEUX, ancien président du collectif Haïti de France et militant écologiste originaire de Touraine, qui est présent sur place pour conseiller le gouvernement haïtien.
 


Pour le groupe des élus Verts de la Région Centre,

Christophe ROSSIGNOL,

Président de la commission « Relations internationales » du Conseil régional

 



109641

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Coup de coeur
commenter cet article
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 22:55

En janvier 2008, sur ce blog, j'avais signalé une exposition se déroulant à Lorris (Loiret): "Arts plastiques, Divine Comédie" à laquelle participait Jérôme Combe, jeune photographe. Aujourd'hui, après Paris  il s'installe à Montreuil dans la Seine Saint Denis, allez à sa rencontre nombreux. En attendant je vous présente quelques clichés de ses travaux 

EntreDeuxEaux-1

Jérôme COMBE 41 bd Jeanne d’Arc, 93100 Montreuil, courriel contact@jeromecombe.eu, tel 06 61 55 75 55
Né en 1978, débute la photographie en autodidacte en 1999. Entame une carrière professionnelle en 2004 dans les domaines de la décoration, du reportage industriel et de l’évènementiel (Réseau Ferré de France, SNCF, fonderie industrielle, production agro-alimentaire,Comité Bellecour : Artisanat d’Art lyonnais, Pompiers de Paris…). Travaille en parallèle dans le milieu associatif en animant des ateliers sur l’image dans le cadre du retour à l’emploi de populations défavorisées.
Assistant depuis 2007 du photographe de nature morte Federico Cimatti. Ouvre son studio à Montreuil, en 2010, destiné au portrait et à la nature morte.

EntreDeuxEaux-2

« Après avoir pratiqué plusieurs médiums artistiques, c’est aujourd’hui à la photographie que je me consacre exclusivement. Mes recherches m’ont amené à me pencher sur le paysage. Je m’attache à la texture, la répartition des masses et des couleurs sur un plan unique en me détachant de la réalité photographique. Je cherche à fixer un temps entre vie et mort. La matière argentique couplée à la souplesse du numérique nourrissent mon travail. Les images que je vous présente sont issues de la série « Entre deux eaux », réalisée dans le Morbihan l’été 2009. »

EntreDeuxEaux-4

PICTOGRAM

Séridéco

La Société vous convie à l'inauguration de ses nouveaux locaux
ainsi qu'a l'exposition regroupant les artistes

Emillie Di Nunzio Joly
"Broderies fraiches"

Jérôme Combe
"Entre deux eaux"

Malika Bensmaïa
"Formes lumineuses"

Vernissage, vendredi, 22 janvier à partir de 19h
exposition ouverte
samedi 23 et dimanche 24 de 17h à 21h
31bis, rue Lebour-93100 Montreuil

EntreDeuxEaux-5



Repost 0
Publié par Burgunder - dans Coup de coeur
commenter cet article
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 17:17

REUNION A LA DEROBEE
ENTRE AMIS AU MINISTERE...

C'est quoi le débat sur "l'identité nationale" concrêtement  dans le pays France ? Des préfets et sous-préfets qui invitent, c'est-à-dire  l'appareil relais du Gouvernement. Je reviens sur "l'expérimentation" montargoise du 25 novembre dernier qui illustre si besoin est, les méthodes de gouvernance de l'UMP. Dans ce débat, il y a la forme et le fond. En l'occurrence, en me retrouvant acteur, bien malgré moi, de ce scénario de série B, je peux vous dire que la forme augure mal de la suite. Je suis déjà intervenu  sur ce blog en novembre dernier, mais rapidement. J'y reviens aujourd'hui en plusieurs actes, afin que chacun apprécie des méthodes que l'on pensait d'une autre époque et révolues.

Mercredi 25 novembre 2009, France Inter déroule son programme du 7/10. Comme d'habitude ma préparation matinale suit le cadencement des rubriques de l'émission. L'écoute est machinale, avec ces instants d'attention plus aigus en fonction des propos tenus.  8 heures du matin, surprise aux infos j'entends "Montargis", mon oreille se dresse et ce d'autant plus que celui qui cause dans le poste n'est autre que le député maire Jean-Pierre Door. Il parle d'un débat sur l'identité nationale qui aurait lieu le soir même au Ministère de l'immigration, de l'Intégration, de l'identité Nationale et du Développement Solidaire en présence d'Eric Besson. Il explique visiblement, pas très à l'aise de le dire publiquement, que la délégation montargoise serait composée de responsables du monde associatif, de la société civile et autres...Bien-sûr il y aurait des élus de Montargis et de son Agglomération, tout en reconnaissant que les invitations étaient "quelque peu" "orientées". L'intervenant suivant n'était autre que le  Docteur Albert Mimoun (PS), conseiller municipal de Montargis (nous avons fait liste commune aux municipales de 2008), à la question "en tant que membre de l'opposition municipale, êtes-vous invité? réponse négative: pas d'invitation, donc pas plus que moi, Cà sent le coup fourré...
Numériser0112

Une fois dehors, à la lecture la République du Centre - le seul quotidien du Loiret -  je découvre la page 2 consacrée à l'évènement sous un titre imposant: "Débat sur l'identité nationale: délégation "discrète" du Loiret". Question discrétion, c'est raté, on fait mieux.

D"autant plus raté que la presse visiblement ne sait qu'une chose, c'est que ce soir-là aura lieu à Paris, au Ministère d'Eric Besson, le premier débat sur l'identité nationale, "la générale" en quelque sorte. Au delà je cite: "Opération qui s'est montée dans un grand flou artistique"
. L'article poursuit sur la  notion "de cafouillage",par exemple sur la composition de la délégation. Ainsi, "officieusement" il est laché que les parlementaires du Loiret (5 députés/5 de la majorité Sarkoziste et 2 sénateurs sur 3) seraient du voyage? Aucun ne confirme, et le sénateur PS (Jean-Pierre Sueur, ancien maire d'Orléans) n'a pas été approché et encore moins invité (de toute façon il ne participerait pas au cas où! "curieux" écrit le journal. Sur le débat prévu à Orléans le 17 décembre pas plus d'éléments d'information sur les invités que ce soir  et ce d'autant plus que du coté de la préfecture, Bernard Fragneau, Préfet de la Région Centre " n'a pas été capable d'en dire plus" . Décidément que de précaution autour de l'identité nationale et son débat.

 

Finalement, c'est la veille, que le cabinet du ministre après de multiples sollicitations de la presse annonce  "un peu en catimini"que la délégation désignée viendra tout droit de Montargis et plus largement du gâtinais. Elle serait composée d'environ soixante-dix élus, dont certains adjoints à la mairie de Montargis, ainsi que des membres du secteur associatif (pas n'importe lesquels on le découvrira le soir- même. Jean-Pierre Door, député-maire (UMP) et Eric Doligé, sénateur et président du Conseil Général du Loiret (UMP) seraient pour la circonstance aux côtés du ministre Besson. "Aucun commentaire ne filtrera quant à l'extrême discrétion de ce débat". Débat durant lequel les participants auront à répondre à la question: "Pour vous, qu'est-ce qu' être français?", ce n'est pas anodin tout de même.

Comment en sommes-nous arrivés à Montargis à ce mic-mac gluant et nauséabond sur un sujet
 aussi grave et sensible. Tout simplement parce que le maire adjoint (successeur désigné du député-maire actuel), Franck Supplisson n'est autre que le directeur adjoint du cabinet d'Eric Besson, (vous savez le ministre en charge des rafles), voilà pourquoi nous  sommes privilégiés pour ce débat.

L' annonce de cette sélection d'élus par la radio et confirmée par la presse écrite m'a fait l'effet d'une gifle. Quand je parle de sélection, je n'abuse pas, puisque je n'ai pas été invité, et que dans le cas présent, sélection, égale pour moi discrimination. Mon sang de citoyen français n'a fait qu'un tour: Qu'est-ce que ce gouvernement qui décide de débattre sur "l'identité nationale" et qui dés le premier débat désigne en confidentialité ses interlocuteurs ? Je crains le pire pour les conclusions de cette démarche et des conséquences légales ou réglementaires qui pourraient s'en suivre. Jusqu'où  allons-nous aller dans le mépris de tout ce qui n'est pas UMP ou courtisans? pour ma part la coupe est pleine et ce 25 novembre 2009, je fais savoir publiquement que je rendrai ma carte d'identité nationale le lendemain à la mairie de Montargis.

En fin d'après-midi, la rédaction de 20 Minutes m'appelle et relaie l'information sur son site internet. (fin du premier acte). 
 
 

Numériser0114

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Politique
commenter cet article
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 15:06

BONNE ANNEE QUAND MÊME !!!

L'irruption du fait écologique, dans notre champ de conscience signifie d'abord la fin de l'anthropocentrisme et, par voie de conséquence, la fin d'un certain rationcentrisme carthésien : le "je pense donc je suis" figurant au centre du monde, comme seule réalité indubitable, avec tout le reste autour et s'y rapportant. D'où la mécanisation de l'univers, figurée puis effective, conformément à nos seules structures intellectuelles. Cette remise en question devra se faire, mais ne l'est pas encore. C'est aux plus intellectualisés qu'elle posera plus de problèmes. Tel scientifique a déjà compris, et le proclame,que l'humanité ne survivra qu'en changeant de but, en abolissant la société de gaspillage et de surenchère. Il se croit révolutionnaire et il ne l'est pas. La découverte d'un nouveau but doit entraîner celle de nouveaux moyens. Cette révolution là ne se fera pas sur des barricades. Avant d'être révolutionnaire, il faut être subversif.(...)

Numériser0010

Il va de soi qu"écologique" s'entend au sens le plus large du terme. Ce n'est pas le "problème" de l'environnement qui nous intéresse, ce sont les extraordinaires possibilités de révolution enfin globales, radicales et fondamentales que fait entrevoir l'absolue nécessité de le résoudre (...)

Pendant qu'on nous amuse avec des guerres et des révolutions qui s'engendrent les unes aux autres en répétant toujours la même chose, l'homme est en train, à force d'exploitation technologie incontrôlée, de rendre la vie inhabitable, non seulement pour lui mais pour toutes les formes de vie supérieure qui s'étaient alors accommoder de sa présence. Le paradis concentrationnaire qui s'esquisse et qe nous promettent ces cons de technocrates ne verra jamais le jour parce que leur ignorance et leur mépris des contingences biologiques le tueront dans l'oeuf. La seule vraie question qui se pose n'est pas de savoir s'il sera supportable une fois né, mais si oui ou non son avortement provoquera notre mort.

Pierre FOURNIER 1971

1937-1973, journaliste, dessinateur à Hara-kiri Hebdo puis Charlie-Hebdo, fondateur de la Gueule Ouverte en 1972

Repost 0
Publié par Burgunder
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 22:32

COPENHAGUE PLANETE

Après Copenhague, nous n'avons toujours qu'une seule terre. Pourtant le train de vie des nations les plus nanties  se fait déjà sur plusieurs planètes. L'espèce humaine vie à crédit sur un capital naturel déjà mal réparti et forcément limité en quantité, qualité et dans le temps.

Si la nature est belle, elle n'est pas bonne. et elle a de la mémoire. A défaut d'être remboursée, Dame Nature augmente chaque jour un peu plus les intérêts, et à ce jeu là les bipèdes que nous sommes ne seront pas gagnants. Nous n'avons pas les moyens et les auront de moins en moins  pour faire face à nos créances. Tôt ou tard, par nos excès, elle nous éjectera du paysage, de son paysage. Le tout récent disparu Levi Stauss n'écrivait-il pas en 1955 dans Tristes Tropiques:
" le monde a commencé sans l'homme et s'achèvera sans lui" ?
Numériser0110
"La Tour de Babel Copenhague des rois du monde" n'a pas résisté à la pression des "veaux d'or du profit" très présents pour défendre leurs intérêts. Tout le monde est d'accord, ou presque, sur les constats écolos. Beaucoup estiment qu'il faudrait changer de comportement, mais à  une condition: que cela soit d'abord les autres qui commencent. Que de politesses au bord du gouffre!

Le pire n'est jamais sûr, c'est pourquoi partout où cela est possible il nous faut agir, y compris dans nos comportements quotidiens à tous les niveaux à la manière du colibri. Reste que beaucoup de contradictions sont à dépassées. Parfois, j'ai le sentiment  que le changement affiché consiste plus à verdir superficiellement des comportements, qu'une remise en cause concrète d'un système, désormais mondial et pourtant condamné. Même sur l'air de la décroissance, je ne suis pas certain que beaucoup s'y tiennent strictement et sans "petits" arrangements avec leur conscience?  A leur décharge, la chose est complexe tant les sujets qui font notre vie quotidienne, individuelle et collective, sont mêlées. "Tout est dans tout et réciproquement" disait un certain Pierre Dac qui n'était pas écolo, mais qui d'un point de vue écolo avait raison. Quel nez !

Vous avez remarqué le nombre de jours, de semaines, de mois, ou d'années dédiés à un thème écolo. Le dernier en date fut celui de "La semaine européenne de la réduction des déchets" et le prochain sera 2010, "Année mondiale de la biodiversité". Pour revenir sur les déchets, j'ai en mémoire "le manifeste contre les emballages perdus" que le "Mouvement Pollution Non" avait lancé nationalement en 1971 en provoquant des opérations démonstratives aux caisses des grands centres commerciaux. Ce manifeste dénonçait l'absence de choix des emballages par les consommateurs et le tonnage impressionnant qu'il représentait déjà alors. En 2009, si quelques progrès sur la gestion des déchets sont à enregistrés, ils sont maigres au regard des années passées, sans compter la multiplication des tonnes par deux en quarante ans et leur progression de 1 à 2% par an !!! Pourtant les déchets ont à voir avec le climat.

P1160894

Un dernier mot sur l'état de l'opinion. A la veille des élections présidentielles de 1974 auxquelles pour la première fois participait un candidat écologiste, René Dumont, l'organisme de sondages Publimétrie a publié une enquête: "80% des personnes interrogées s'inquiètent des dégâts causés par la civilisation industrielle, 86% estiment nécessaire l'élaboration et la mise en place maintenant d'un projet global visant à limiter l'aggravation de tels dégâts et pollutions, et à protéger la nature". Le vocabulaire est d'époque, cependant la préoccupation étaient déjà dans les têtes mais sans traduction active et politique. A la veille des élections régionales de 2010, alors que la falaise s'est rapprochée de notre nez, il possible politiquement de marquer le coup. Votez au premier tour pour la liste écologiste Europe-Ecologie de votre région afin que les écolos et les idées qu'ils défendent  depuis 40 ans pèsent lourds dans les politiques publiques.

Numériser0111

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Ecologie
commenter cet article

Présentation

  • : le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  •   le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  • : Au-delà de mes opinions écologistes et de mon engagement depuis 1970, je suis libre de ma pensée et un citoyen comme les autres. J'ai mes certitudes, mes doutes, mes questionnements, mes coups de cœur, mes espoirs, mes colères et une curiosité toujours en éveil. De plus, sur ce blog, je ne me limite pas à la politique institutionnelle mais élargi ce périmètre à toutes les dimensions de la vie. La politique n’est-elle pas la vie de la citée ?
  • Contact

Rechercher

Edward Hopper

L'expo est terminée, les oeuvres restent....numérisation0781

numerisation0782.jpg

PUSSY RIOT, RESTONS MOBILISES JUSQU'A LEUR LIBERATION

 

Nadejda Tolokonnikova (22 ans), Ekaterina Samoutsevitch (29 ans), et Maria Alekhina (24 ans), quasiment inconnues jusqu'alors, ont été condamnées le 17 août 2012 à deux ans de détention en camp pour «hooliganisme» et «incitation à la haine religieuse» pour avoir chanté en février, encagoulées, avec guitares et sonorisation, une «prière punk» d'une minute trente dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de «chasser Poutine». Cinq des dix chanteuses du Groupe Pussy Riot ont pris part à l'action, trois ont été arrêtées, les deux autres sont en fuite... Elles ont fait appel du jugement. Les artistes français sont restés d'une discrétion étonnante.

 

542375 4005555250810 157558470 n

Nadejda Tolokonnikova

Liste Des Pages

VIème République, 1980 une idée part, 2012 une idée...

numerisation0344.jpg

 

C'est au "Club de la Presse" d'Europe 1, le 30 novembre 1980, que Brice Lalonde, candidat aux présidentielles de 1981 de l'ensemble des écologistes, demande un changement de Constitution et le passage à une VIème République. Depuis 32 ans les écologistes n'ont eu de cesse de réclamer cette nouvelle Constitution. Aujourd'hui, après nous avoir raillés durant trois décennies, il y a tous ceux qui défilent en appellant de leurs souhaits l'avènement de cette fameuse VIème, comme quoi au bout de tout ce temps la victoire des idées nous revient. Ci-dessus la couverture d'ECOLOGIE n°333 de janvier 1980 (journal que j'animais). Pour en savoir plus sur ce blog, allez à mars 2007, bonne lecture.

Catégories

Prendre l'air...

2012-08-06--Bretagne-5-062.JPG

L'info d'hier et d'aujourd'hui

numérisation0756

 

En 1970, l’information militante écologiste ne passe pas, c’est le blocage dans les médias nationaux et plus encore régionaux. Outre le mépris de cette « grande presse », la communication et la liaison entre la multitude des groupes écologistes sont inexistantes à l’exception des écrits et des notes de Pierre Fournier dans Charlie Hebdo et des bonnes adresses dans le mensuel Actuel.

 

Le « Tout passe » est la formule clé qui fait toute l’originalité de l’APRE. L’équipe technique de Montargis se contente alors de rassembler les informations envoyées par les groupes ou individus, de les classer, les présenter, les envoyer aux abonnés et à l’ensemble de la presse. « Tout Passe », même parfois les réflexions les plus saugrenues, mais l’APRE est un lieu d’expression ouvert à tous, sans exclusive idéologique, culturelle ou spirituelle, sans qu’aucune sélection ne soit opérée. Avec les moyens de l’époque, nous étions déjà dans la démarche et l’esprit des réseaux sociaux d’aujourd’hui, la technologie en moins.

 

Le projet n’est pas journalistique. Le rôle assigné à cette Agence de Presse est de collecter toute information touchant à l’écologie, aussi bien celles militantes que celles du domaine scientifique. Les sources proviennent de tout groupe ou mouvement, de toute association ou personne, intéressés par une diffusion et une circulation plus large de l’information écologique. Il s’agit alors de transmettre toutes les informations réunies, seule liaison hebdomadaire au service des militants et pour sensibiliser les grands médias à l’écologie dont ils ne parlent jamais. Il faut dire que tous les grands journaux et autres médias (radios, télés) sont destinataires d’un ou plusieurs exemplaires gratuits pour des journalistes ciblés Ces services de presse gratuits sont considérés comme un acte militant. De même, toutes les informations insérées dans le bulletin sont gratuites, et seul le montant des abonnements permet au bulletin de l’APRE d’être publié et expédié chaque semaine.

numérisation0176

Le numéro d'avril 1979 d'ECOLOGIE annonce à sa " une" l'accident nucléaire de Three Mile Island, et également Europe Ecologie qui annonce sa candidature aux élections européennes du mois de juin. Les Ecologistes ont obtenu 7,4% aux élections cantonales.

 

Le numéro de mai 1986, c'est la catastrophe de Tchernobyl en URSS. Aujourd'hui c'est Fukushima au Japon. L'actualité d'hier ne cesse de rattraper celle d'aujourd'hui. C'est pourquoi , alors que de 1973 à 1992, durant 20 ans, j'ai créé et animé des structures d'éditions, de production et de diffusion de la presse écologiste (Agence Presse Ecologie et Ecologie), 462 numéros parus, 30 dossiers et livres thématiques dont le premier ouvrage généraliste sur l'énergie solaire en France (1976), j'ai décidé de réouvrir cette presse et vous en faire partager les bons morceaux, non pas par nostalgie, mais simplement pour comparer et faire ressurgir ce qui fut un investissement financier important, un réseaux de compétences, de talents, d'intelligence collective et de solidarité. C'est incroyable ce que pour l'écologie, l'actualité d'aujourd'hui colle à celle d'hier. C'est pourquoi lorsque l'information le justifiera,  je vous livrerai des illustrations ou des articles parus durant ces 20 ans de l'APRE et d'ECOLOGIE. Vous serez surpris.

numérisation0175

Tourner manège...

2012-08-06 Bretagne 5 022