Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 12:35

SORTIE DU NUCLEAIRE:

UNE CHAINE SILENCIEUSE A BELLEVILLE

Chernobyl Day 2012.

P1240315

Samedi 28 avril à 15h, nous étions une petite centaine "accompagnés" par une quarantaine de gendarmes au pied de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire. Pour ma part, l'après-midi commença par un contrôle en bonne et due forme de mon identité et tout le reste... un petit coup d'ordinateur histoire de voir qui je suis vraiment et si toutefois je n'étais pas recherché pour je ne sais quel délit. Il a du en cracher de l'info, tellement, je suis comme vous tous fiché et refiché. Finalement, depuis les années 70, être antinucléaire relève du délit d'opinion. Aujourd'hui, il en est de même pour les anti-OGM.

 

P1240069  P1240232.JPG

Alors que nous sommes situés dans la deuxième région nucléaire de France, j'avoue être toujours aussi surpris du peu de mobilisation militante autour des actions antinucléaires. Sans doute est-ce bien -ne boudons pas notre plaisir- d'aller faire la chaîne le long du Rhône (on en reparlera), mais que ce type de mobilisation loin de chez nous  ne cache pas la paresse régionale y compris celle des élus régionaux ! C'était les vacances, il ne faisait pas beau, c'était loin, (moins qu'au bord du Rhône), c'était, je ne sais quoi, bref, il y a toujours une bonne excuse pour ne pas être présents, même si deux ou trois personnes se sont bien excusées, retenues dans leur mairie un samedi. La réalité, c'est que la P1230750sortie du nucléaire mériterait une mobilisation de tous les instants et cette sortie ne s'obtiendra pas uniquement dans les discussions de salons, de couloirs, ou encore de sièger dans des instances intitutionnelles (la belle affaire), mais également par une présence et une mobilisation fortes et constantes sur le terrain. Pour des raisons de moyens financiers, la conversion écologique de l'économie n'aura de sens et ne sera concrête et bien réelle que par une sortie effective du nucléaire. C'est la priorité.

 

J'ai surpris quelques moqueries de certains gendarmes à propos du caractère folklorique des antinucléaires. Je serais eux, je m'informerais plutôt de ce qu'il leur arriverait en cas de problème grave, ce que personne ne souhaite évidemment. Que sont devenus leurs collègues soviétiques de la ville de Pripyat située à trois km de la centrale nucléaire de Tchernobyl peuplée de près de 50 000 habitants à la veille du 26 avril 1986 ? Ils étaient première ligne et ont payé humainement un lourd tribu au mensonge des nucléocrates. Quand est-il de leurs collègues nippons depuis l'an passé autour de Fukushima? Revenons à nos gendarmes locaux, possèdent-ils dans leur caserne un équipement adéquat  puisqu'ils seront en première ligne en cas d'accident nucléaire ? Pour rappel,  un des responsables des sapeurs pompiers de Dampierre-en-Burly (Loiret) interrogé par la télévision suite à Tchernobyl, déclarait ne pas disposer d'équipements spéciaux anticontamination pour faire face à une situation semblable. Qu'en est-il aujourd'hui ? et ce sur un rayon de trente km alentours (à accident égal). Personnellement, je ne trouve pas ça drôle du tout, et pour personne.

bp7x.jpg

Ville de Pripyat  abandonnée et vide d'habitants, (près de 50000 avant la catastrophe de Tchernobyl de 1986). Qu'en sera-t-il de Gien, Briare et des autres en cas de...? Photo: Gerd Luwing/Institut. 

Nos ex-renseignements généraux qui donnent  dans "l'intérêt général" aujourd'hui, sont toujours parmi nous et ne cessent de prendre des photos, toujours des mêmes personnes. Je demande à voir les archives !  J'en ai profité pour photographier le photographe.

P1240197   P1240145                                                                                                                                        

Ce qui est réconfortant, à défaut du nombre, c'est d'avoir constaté la présence de familles enfants compris et de personnes de tous âges. Au pied de Notre-Dame de la Délivrance à Léré, c'est Machako, japonaise, qui a déposé une gerbe de fleurs.

 

Un texte produit par une personne qui souhaite rester anonyme et signe SOL a été distribué et lu pendant la cérémonie:

 

Tchernobyl.... Fukushima....

 

Je pense très fort à vous

J'ai peur pour vous

Et je suis très en colère

J'ai vu la terreur sur vos visages... j'ai vu votre incrédulité devant l'inimaginable... et le pire, l'invisible restait à venir.

J'ai vu votre regard au-dessus de vos masques quand vous fouilliez dans les décombres et j'ai vu votre regard derrière la visière de vos combinaisons de liquidateurs. Vous aviez peur mais vous alliez essayer de réparer ce qui pouvait l'être.

Vous avez toujours peur. Et vous essayez toujours de réparer ce qui peut l'être...

et le

pire, l'invisible ...reste à venir.

Et nous qui sommes là avec nos enfants et nos petits enfants, est-ce qu'on crie assez fort notre refus ? Notre dégoût ? Notre colère ?

 P1240269.JPG P1240281.JPG

Quant à vous, les décideurs, les actionnaires,  les financiers et puissants de toutes couleurs et de tous grades... vous n'avez pas vu ces regards fous ?

ces regards ont si peu d'importance.

Vous ne voyez pas notre colère ?

notre colère a si peu d'importance

Vous ne voyez pas nos enfants ? Ni vos enfants ?

La vie, l'amour, la mort, la beauté, le bonheur,

Aucune importance

La seule chose qui vaille pour vous : votre argent

pour votre argent vous voulez dompter la terre et nous imposer vos dictatures.

P1240239.JPG  P1230765.JPG

Mais la Terre en a assez d'être ignorée, méprisée, dévastée, déforestée, éventrée, pillée, explosée.

La Terre tremble de colère.

La Mer en a assez d'être la poubelle du monde.

La Mer bout de colère,

et nous aussi les filles et les fils de la Terre nous tremblons de colère.

Vous croyez que nous ne sommes pas une partie de l'univers

Vous voulez faire oublier que nous sommes faits de terre

Mais vous nous bouffez l'âme

Que la Terre vous enfouisse

Que ses volcans vous crachent

Que la Mer vous vomisse

Que le ciel vous foudroie

Et comme le dit si bien l'ami Prévert : "Nous pourrons jouir de la Terre qui peut être

si jolie"

Notre Terre est si belle... encore si belle... malgré tout si belle.

Ce serait vraiment trop dommage de l'exploser et nous tous avec !P1230786

Nous marchons

Et je marche

Contre le vent

En pensant très fort à vous

Vous êtes là

à chaque lever du soleil.

Vous êtes derrière chaque oiseau,

moineau,

rouge gorge,                                                                          

mésange,

buse,

ou héron,

qui s'élancent dans le ciel*                                                                          

Vous êtes dans le solitude de ma forêt et dans le chemin creux qui s'en va vers les hommes

vous êtes dans chaque brin d'herbe qui verdit au printemps, dans les fleurs de cerisiers et celles des pommiers.

Je pense très fort à vous

J'ai peur pour vous

Je suis très en colère.

Signé : SOL

 

Photos: JLB 

Partager cet article

Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  •   le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  • : Au-delà de mes opinions écologistes et de mon engagement depuis 1970, je suis libre de ma pensée et un citoyen comme les autres. J'ai mes certitudes, mes doutes, mes questionnements, mes coups de cœur, mes espoirs, mes colères et une curiosité toujours en éveil. De plus, sur ce blog, je ne me limite pas à la politique institutionnelle mais élargi ce périmètre à toutes les dimensions de la vie. La politique n’est-elle pas la vie de la citée ?
  • Contact

Rechercher

Edward Hopper

L'expo est terminée, les oeuvres restent....numérisation0781

numerisation0782.jpg

PUSSY RIOT, RESTONS MOBILISES JUSQU'A LEUR LIBERATION

 

Nadejda Tolokonnikova (22 ans), Ekaterina Samoutsevitch (29 ans), et Maria Alekhina (24 ans), quasiment inconnues jusqu'alors, ont été condamnées le 17 août 2012 à deux ans de détention en camp pour «hooliganisme» et «incitation à la haine religieuse» pour avoir chanté en février, encagoulées, avec guitares et sonorisation, une «prière punk» d'une minute trente dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de «chasser Poutine». Cinq des dix chanteuses du Groupe Pussy Riot ont pris part à l'action, trois ont été arrêtées, les deux autres sont en fuite... Elles ont fait appel du jugement. Les artistes français sont restés d'une discrétion étonnante.

 

542375 4005555250810 157558470 n

Nadejda Tolokonnikova

Liste Des Pages

VIème République, 1980 une idée part, 2012 une idée...

numerisation0344.jpg

 

C'est au "Club de la Presse" d'Europe 1, le 30 novembre 1980, que Brice Lalonde, candidat aux présidentielles de 1981 de l'ensemble des écologistes, demande un changement de Constitution et le passage à une VIème République. Depuis 32 ans les écologistes n'ont eu de cesse de réclamer cette nouvelle Constitution. Aujourd'hui, après nous avoir raillés durant trois décennies, il y a tous ceux qui défilent en appellant de leurs souhaits l'avènement de cette fameuse VIème, comme quoi au bout de tout ce temps la victoire des idées nous revient. Ci-dessus la couverture d'ECOLOGIE n°333 de janvier 1980 (journal que j'animais). Pour en savoir plus sur ce blog, allez à mars 2007, bonne lecture.

Catégories

Prendre l'air...

2012-08-06--Bretagne-5-062.JPG

L'info d'hier et d'aujourd'hui

numérisation0756

 

En 1970, l’information militante écologiste ne passe pas, c’est le blocage dans les médias nationaux et plus encore régionaux. Outre le mépris de cette « grande presse », la communication et la liaison entre la multitude des groupes écologistes sont inexistantes à l’exception des écrits et des notes de Pierre Fournier dans Charlie Hebdo et des bonnes adresses dans le mensuel Actuel.

 

Le « Tout passe » est la formule clé qui fait toute l’originalité de l’APRE. L’équipe technique de Montargis se contente alors de rassembler les informations envoyées par les groupes ou individus, de les classer, les présenter, les envoyer aux abonnés et à l’ensemble de la presse. « Tout Passe », même parfois les réflexions les plus saugrenues, mais l’APRE est un lieu d’expression ouvert à tous, sans exclusive idéologique, culturelle ou spirituelle, sans qu’aucune sélection ne soit opérée. Avec les moyens de l’époque, nous étions déjà dans la démarche et l’esprit des réseaux sociaux d’aujourd’hui, la technologie en moins.

 

Le projet n’est pas journalistique. Le rôle assigné à cette Agence de Presse est de collecter toute information touchant à l’écologie, aussi bien celles militantes que celles du domaine scientifique. Les sources proviennent de tout groupe ou mouvement, de toute association ou personne, intéressés par une diffusion et une circulation plus large de l’information écologique. Il s’agit alors de transmettre toutes les informations réunies, seule liaison hebdomadaire au service des militants et pour sensibiliser les grands médias à l’écologie dont ils ne parlent jamais. Il faut dire que tous les grands journaux et autres médias (radios, télés) sont destinataires d’un ou plusieurs exemplaires gratuits pour des journalistes ciblés Ces services de presse gratuits sont considérés comme un acte militant. De même, toutes les informations insérées dans le bulletin sont gratuites, et seul le montant des abonnements permet au bulletin de l’APRE d’être publié et expédié chaque semaine.

numérisation0176

Le numéro d'avril 1979 d'ECOLOGIE annonce à sa " une" l'accident nucléaire de Three Mile Island, et également Europe Ecologie qui annonce sa candidature aux élections européennes du mois de juin. Les Ecologistes ont obtenu 7,4% aux élections cantonales.

 

Le numéro de mai 1986, c'est la catastrophe de Tchernobyl en URSS. Aujourd'hui c'est Fukushima au Japon. L'actualité d'hier ne cesse de rattraper celle d'aujourd'hui. C'est pourquoi , alors que de 1973 à 1992, durant 20 ans, j'ai créé et animé des structures d'éditions, de production et de diffusion de la presse écologiste (Agence Presse Ecologie et Ecologie), 462 numéros parus, 30 dossiers et livres thématiques dont le premier ouvrage généraliste sur l'énergie solaire en France (1976), j'ai décidé de réouvrir cette presse et vous en faire partager les bons morceaux, non pas par nostalgie, mais simplement pour comparer et faire ressurgir ce qui fut un investissement financier important, un réseaux de compétences, de talents, d'intelligence collective et de solidarité. C'est incroyable ce que pour l'écologie, l'actualité d'aujourd'hui colle à celle d'hier. C'est pourquoi lorsque l'information le justifiera,  je vous livrerai des illustrations ou des articles parus durant ces 20 ans de l'APRE et d'ECOLOGIE. Vous serez surpris.

numérisation0175

Tourner manège...

2012-08-06 Bretagne 5 022