Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 10:28

CE N'EST PAS UN DEBAT FORMEL, MAIS DE FOND... 

531306_4452730916715_615457919_n.jpg

Le 20 décembre 2012 lors du Conseil municipal de Montargis, les orientations budgétaires ont été présentées par le maire. S'en est suiviun débat entre majorité et opposition. Voici ma contribution. Il s'agit pour moi de tester la volonté de réactivité de la majorité municipale pour répondre à la grande difficulté dans laquelle se trouve aujourd'hui la majeure partie des Montargois (tous les indicateurs sont au rouge). La réponse de Jean-Pierre Door n'étant pas  à la hauteur de l'urgence des besoins immédiats des gens, je lui ai adressé une lettre ouverte dans la presse locale afin que nul n'ignore les propositions d'EELV-Gâtinais. Ce n'est pas un débat formel, mais de fond sur lequel nous allons devoir revenir régulièrement afin de faire savoir, entendre et comprendre nos propositions.  

 

Dans la présentation générale du contexte sur l’environnement économique national qui doit nous servir de base à discussion (et pour le coup nous passons du national au local), je relève en particulier que le potentiel financier par habitant de la commune s’élève à 1129 € contre 1274 € pour la strate, et le revenu par habitant à 10 908 € contre 13 627 €. De vous à moi, ces chiffres ne sont pas bons, mais malheureusementils illustrent la réalité d’une vie quotidienne très difficile, voire précaire, d’une majeure partie des habitants de notre ville. C’est qu'à ces chiffres s’en ajoutent d’autres, qu'aucun ici en élu responsable ne peut ni ignorer ni récuser. Je parle de notre bassin d’emploi sinistré qui cumule une hausse record du chômage depuis 2007 (+35%) et un taux de chômage élevé (13,3%, au deuxième rang derrière celui de Tergnier (Aisne) (Le Monde du 16 octobre dernier). Le départ des jeunes, à l’image de cette jeune fille qui, dans l’impossibilité de trouver ici un emploi dans ses compétences, décide de quitter non seulement notre ville, mais aussi la France en direction du Québec et s’insère de suite dans l’emploi (voir le 20h du journal de France 2 de la mi-novembre), est désastreux. 

 

Le décor est important mais ne suffit pas

 

Avant d’aller plus avant, je tiens à préciser ceci : je n’ai aucun goût à dévaloriser notre ville. Bien au contraire, je dis même que globalement elle est belle, mais je dis aussi que les apparences sont trompeuses et que seul le décor ne suffit pas pour vivre. Je peux me féliciter de la quatrième fleur des villes et villages fleuris, n’empêche qu’elle ne change rien aux problèmes matériels existentiels de nos concitoyens et particulièrement pour de nombreuses femmes seules souvent en charge d’enfants. Poser un diagnostic, c’est faire preuve de lucidité, que lucidité n’égale pas pessimisme et encore moins absence de volonté. Le diagnostic permet un état des lieux et d’ordonnancer les remèdes afin de sortir les populations et notre ville de ces difficultés qui durent et s’aggravent. Attention le déni n’est pas de bon conseil sur le long terme.     

 

Les orientations budgétaires sont en principe les lignes forces de vos priorités politiques du prochain budget398193 426673624067284 1196420198 n communal. Que cela soit sur le fonctionnent ou l’investissement, je ne vous cache pas ma déception. Nous ne sommes pas sur le budget mais quand même, vous restez imperturbable au contexte dans lequel nous sommes plongés depuis 2008. J’entends votre réponse : « Je poursuis mon programme… ».Reste qu’il serait judicieux de l’infléchir pour répondre à de réels et vrais problèmes que rencontre notre population.

 

Répondre

aux attentes immédiates

 

Au nom d’EELV et par conviction personnelle, nous avons toujours défendu que la première richesse d’un territoire, d’une ville, est celle de la mise en mouvement de tous les talents de sa population. Ils sont nombreux et très divers, encore faut-il que des initiatives soient prises et dans une commune, c’est la mairie qui doit mener les choses. Trop de personnes ne trouvent pas de réponses pour l’accès à l’emploi, ni à Pôle Emploi, ni à la Maison de l’Emploi, ni même pour les jeunes à la Mission Locale. Non pas que ces structures ne fassent pas au mieux pour apporter des réponses, mais il arrive fréquemment que les besoins posés ne sont pas de leur compétence, laissant les personnes dans des difficultés sans nom et surtout dans la solitude. Ainsi beaucoup de gens passent au travers des mailles des filets institutionnels et restent en rade sans le sou, sans solutions et sans pistes à suivre, alors qu’ils attendent des politiques des réponses immédiates à leurs tourments. Aucun politique ne répond à cette demande pressante. En 65393 532510716777161 1128032171 nconséquence, les gens ne se déplacent plus pour voter, l’abstention est de plus en plus forte à Montargis, attention aux deux candidats d’octobre dernier de ne pas trop se féliciter avec des 60,93% des voix ou 39,07%, alors que le pourcentage est la forme la plus élaborée du mensonge. La réalité est : que ce sont respectivement 1569 et 1006 voix sur 8910 inscrits qui se sont exprimés en octobre 2012 lors de la cantonnale partielle..

 

Mettre le paquet

sur une démarche innovante

 

Monsieur le Maire, il nous faut innover et aucune loi n’interdit de le faire. C’est une affaire collective, la précarité et les difficultés des habitants ne sont la propriété d’aucun groupe politique en particulier. C’est une affaire de solidarité citoyenne qui devrait dépasser les clivages. Remettre sa population en condition de mouvement, l’accompagner et la suivre dans son évolution, c’est aussi embellir sa ville, ce qui ne signifie pas supprimer l’environnement agréable, mais comme je l’ai dit plus haut, ce dernier sans les gens n’a aucun intérêt. C’est pourquoi il y a urgence à mettre le paquet dans une démarche innovante en direction de la population que je considère non pas comme de l’assistanat, mais comme un investissement pour la ville et ses habitants.

 

Sans doute en ces périodes de vaches maigres, il serait opportun de réduire nos dépenses d’investissement (vidéo surveillance..) afin de gagner des marges de financement pour répondre aux urgences de nos concitoyens. Trop de talents, trop de projets sont en jachère alors que notre ville souffre de manque d’activités. Il faut faire confiance aux Montargois.

 

Il existe des exemples de telles démarches en France et à l’étranger, bien évidemment le débat de ce soir n’est pas fait pour entrer dans des détails techniques et organisationnels d’une telle démarche. L’important serait que dans le budget, la volonté politique de notre commune soit significative pour redonner confiance à ceux qui n’en ont plus.

numérisation0775

                                                            Eclaireur du Gâtinais du 10/01/2013

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  •   le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  • : Au-delà de mes opinions écologistes et de mon engagement depuis 1970, je suis libre de ma pensée et un citoyen comme les autres. J'ai mes certitudes, mes doutes, mes questionnements, mes coups de cœur, mes espoirs, mes colères et une curiosité toujours en éveil. De plus, sur ce blog, je ne me limite pas à la politique institutionnelle mais élargi ce périmètre à toutes les dimensions de la vie. La politique n’est-elle pas la vie de la citée ?
  • Contact

Rechercher

Edward Hopper

L'expo est terminée, les oeuvres restent....numérisation0781

numerisation0782.jpg

PUSSY RIOT, RESTONS MOBILISES JUSQU'A LEUR LIBERATION

 

Nadejda Tolokonnikova (22 ans), Ekaterina Samoutsevitch (29 ans), et Maria Alekhina (24 ans), quasiment inconnues jusqu'alors, ont été condamnées le 17 août 2012 à deux ans de détention en camp pour «hooliganisme» et «incitation à la haine religieuse» pour avoir chanté en février, encagoulées, avec guitares et sonorisation, une «prière punk» d'une minute trente dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de «chasser Poutine». Cinq des dix chanteuses du Groupe Pussy Riot ont pris part à l'action, trois ont été arrêtées, les deux autres sont en fuite... Elles ont fait appel du jugement. Les artistes français sont restés d'une discrétion étonnante.

 

542375 4005555250810 157558470 n

Nadejda Tolokonnikova

Liste Des Pages

VIème République, 1980 une idée part, 2012 une idée...

numerisation0344.jpg

 

C'est au "Club de la Presse" d'Europe 1, le 30 novembre 1980, que Brice Lalonde, candidat aux présidentielles de 1981 de l'ensemble des écologistes, demande un changement de Constitution et le passage à une VIème République. Depuis 32 ans les écologistes n'ont eu de cesse de réclamer cette nouvelle Constitution. Aujourd'hui, après nous avoir raillés durant trois décennies, il y a tous ceux qui défilent en appellant de leurs souhaits l'avènement de cette fameuse VIème, comme quoi au bout de tout ce temps la victoire des idées nous revient. Ci-dessus la couverture d'ECOLOGIE n°333 de janvier 1980 (journal que j'animais). Pour en savoir plus sur ce blog, allez à mars 2007, bonne lecture.

Catégories

Prendre l'air...

2012-08-06--Bretagne-5-062.JPG

L'info d'hier et d'aujourd'hui

numérisation0756

 

En 1970, l’information militante écologiste ne passe pas, c’est le blocage dans les médias nationaux et plus encore régionaux. Outre le mépris de cette « grande presse », la communication et la liaison entre la multitude des groupes écologistes sont inexistantes à l’exception des écrits et des notes de Pierre Fournier dans Charlie Hebdo et des bonnes adresses dans le mensuel Actuel.

 

Le « Tout passe » est la formule clé qui fait toute l’originalité de l’APRE. L’équipe technique de Montargis se contente alors de rassembler les informations envoyées par les groupes ou individus, de les classer, les présenter, les envoyer aux abonnés et à l’ensemble de la presse. « Tout Passe », même parfois les réflexions les plus saugrenues, mais l’APRE est un lieu d’expression ouvert à tous, sans exclusive idéologique, culturelle ou spirituelle, sans qu’aucune sélection ne soit opérée. Avec les moyens de l’époque, nous étions déjà dans la démarche et l’esprit des réseaux sociaux d’aujourd’hui, la technologie en moins.

 

Le projet n’est pas journalistique. Le rôle assigné à cette Agence de Presse est de collecter toute information touchant à l’écologie, aussi bien celles militantes que celles du domaine scientifique. Les sources proviennent de tout groupe ou mouvement, de toute association ou personne, intéressés par une diffusion et une circulation plus large de l’information écologique. Il s’agit alors de transmettre toutes les informations réunies, seule liaison hebdomadaire au service des militants et pour sensibiliser les grands médias à l’écologie dont ils ne parlent jamais. Il faut dire que tous les grands journaux et autres médias (radios, télés) sont destinataires d’un ou plusieurs exemplaires gratuits pour des journalistes ciblés Ces services de presse gratuits sont considérés comme un acte militant. De même, toutes les informations insérées dans le bulletin sont gratuites, et seul le montant des abonnements permet au bulletin de l’APRE d’être publié et expédié chaque semaine.

numérisation0176

Le numéro d'avril 1979 d'ECOLOGIE annonce à sa " une" l'accident nucléaire de Three Mile Island, et également Europe Ecologie qui annonce sa candidature aux élections européennes du mois de juin. Les Ecologistes ont obtenu 7,4% aux élections cantonales.

 

Le numéro de mai 1986, c'est la catastrophe de Tchernobyl en URSS. Aujourd'hui c'est Fukushima au Japon. L'actualité d'hier ne cesse de rattraper celle d'aujourd'hui. C'est pourquoi , alors que de 1973 à 1992, durant 20 ans, j'ai créé et animé des structures d'éditions, de production et de diffusion de la presse écologiste (Agence Presse Ecologie et Ecologie), 462 numéros parus, 30 dossiers et livres thématiques dont le premier ouvrage généraliste sur l'énergie solaire en France (1976), j'ai décidé de réouvrir cette presse et vous en faire partager les bons morceaux, non pas par nostalgie, mais simplement pour comparer et faire ressurgir ce qui fut un investissement financier important, un réseaux de compétences, de talents, d'intelligence collective et de solidarité. C'est incroyable ce que pour l'écologie, l'actualité d'aujourd'hui colle à celle d'hier. C'est pourquoi lorsque l'information le justifiera,  je vous livrerai des illustrations ou des articles parus durant ces 20 ans de l'APRE et d'ECOLOGIE. Vous serez surpris.

numérisation0175

Tourner manège...

2012-08-06 Bretagne 5 022