Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 21:30

ICI ET AILLEURS...

photo_1300000056173-1-0.jpg

Nous sommes en campagne électorale, très occupés forcément. Ce matin du 11 mars, à la radio une annonce parmi d'autres informations: "un tremblement de terre au Japon".Un de plus je serais tenté de dire, le Japon connaît ce type de situation, et vite je reviens à mes préoccupations locales. L'information revient, insiste et même si elle n'est pas précise, il semble que l'évènement ne soit pas anodin.

 

Le séisme serait d'une magnitude de 8.9 sur l'échelle de Richter et aurait dévasté le nord-est du Japon. Tokyo a beaucoup tremblé mais sa construction anti-sismique a été efficace... Une alerte au tsunami a été lancée... L'info va vite même si elle est décousue et fragmentée et pour cause, la situation à l'évidence ne semble pas bonne.

 

De retour d'une distribution de tracts, les premières images me laissent scotché et totalement ahuri devant une nature déchaînée à laquelle rien ne semble être en mesure de résister. Le tsunami a eu lieu et sous nos yeux incrédules et a tout balayé sur son passage. Tout balayé même le pouvoir "suprême et absolu" qu'est le nucléaire, puisqu'au détour des mauvaises nouvelles on apprend que la centrale nucléaire de Fukushima à quelques 250 kilomètres de Tokyo "aurait" subi quelques dégats mais qui, rassurez-vous, n'auront aucune conséquence pour les personnes et l'environnement. Étonnant, il me semble avoir déjà entendu ce refrain là en d'autres moments.

  photo 1300092234248-12-0

Candidat de la Gauche rassemblée, j'ai décidé de ne pas sortir du cadre programmatique qui est le nôtre. Il n'empêche qu'en tant qu'écolo je n'en pense pas moins et que je m'exprimerai une fois le scrutin passé. Rien ne sera nouveau pour les Montargois quand sur ce sujet je le ferai comme je le fait depuis quarante ans. Je ne résiste pas à vous transmettre le communiqué de Patrick Barateaux candidat Europe Ecologie-Les Verts à Bayeux dans le Calvados.

 

Un mot encore sur le commentaire que j'ai reçu sur ce blog concernant le Japon, mais dont j'avoue ne pas avoir compris tout le sens. "Le nucléaire nuit gravement à la santé démocratique",pour moi c'est OK, cela fait plus de quarante ans que les écolos le disent. "Le Japon n'est-il pas le pays du capitalisme extrême, où le taux de suicides est l'un des plus élevés au monde! un pays invivable", En capitalisme extrême avec son milliard quatre d'habitants la Chine ne me paraît pas mal placée, que dire des USA, de la Grande Bretagne et de la France ? pas capitalistes eux non plus? Je crois même que la Chine est sur le plan économique désormais devant le Japon. Sur les suicides, le Japon est en cinquième position derrière la Biélorussie, la Lithuanie, la Russie et le Kazakhstan, et beaucoup de pays européens le talonnent. Pour "le pays invivable" , c'est un occidental qui parle et juge une culture orientale qu'il ne connaît pas, dommage !

 

Quelque soit la culture d'un peuple et des individus qui la composent, il n'empêche que dans de telles situations, j'ai de la compassion pour la souffrance des personnes, même si elles ne l'expriment pas de la même manière d'une lattitude à l'autre, la détresse et la douleur sont universelles.photo_1300015997921-49-0.jpg

 

Dimanche 13 Mars.

 

Comme vous, je suis horrifié et compatissant devant le cumul de souffrances des japonais, victimes du tremblement de terre, du tsunami puis d’une catastrophe nucléaire. La 2° centrale n’a pas encore explosé, mais les autorités japonaises reconnaissent qu’elle est « hors de contrôle », elle devrait exploser dans les prochaines heures.

Au-delà du drame et de l’émotion, il est temps de regarder en face la réalité du nucléaire qui induit de multiples risques inacceptables:

- de stockage des déchets radioactifs pour des milliers d’années.

- de risque d’accidents majeurs un jour ou l’autre. La durée de vie des centrales a été prolongée en France. Sans mettre en doute le sérieux des ingénieurs et techniciens, c’est obligatoirement une prise de risque supplémentaire importante. Dans la perspective d’une sortie du nucléaire d’ici une vingtaine d’années, il faudrait d’urgence un débat national et des expertises indépendantes pour choisir de fermer dans les prochains mois plusieurs centrales les plus à risque et rénover les autres dans un souci de sécurité. Le coût en est exorbitant, des dizaines de milliards d’euros. C’est le coût réel de l’électricité nucléaire.

- autre risque : celui de la prolifération nucléaire. Le système nucléaire français n’est viable financièrement qu’en vendant des centrales à l’étranger. A partir de ces centrales, il est possible de fabriquer un jour des bombes. C’est ce qui se passe sans doute en Iran. Et Sarkozy voulait vendre des centrales à Kadhafi ! Et les Etats-unis soutiennent le Pakistan, allié et détenteur de la bombe atomique et peut-être bientôt aux mains des Talibans. Dormez tranquilles !!

 

Le Conseil général du Calvados doit d’urgence réclamer au Préfet et au gouvernement qu’il respecte les règles d’approvisionnement des collectivités en pastilles d’iode en cas d’accident à La Hague et qu’il informe solennellement la population locale des passages fréquents de trains de déchets radioactifs à Bayeux, Caen, Lisieux… plutôt que de sanctionner lourdement les militants antinucléaires qui s’y opposent !

 

Dans les années 70 , j’ai milité activement au sein du mouvement anti-nucléaire, à Creys-Malville contre l’ouverture du surgénérateur Phénix, à Fontevraud … etc. J’étais engagé dans le mouvement non-violent, contre les ventes d’armes et la prolifération nucléaire pratiquée, de fait, par la France. Mes convictions sont restées intactes depuis. Il est urgent d’avoir des scénarii de sortie du nucléaire, de baisse de notre consommation électrique et de développement rapide et ambitieux des énergies renouvelables.

 

Patrick Barateau, candidat Europe écologie-Les verts, canton de Bayeux.

  photo_1300000015849-1-0.jpg                       

Partager cet article

Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Ecologie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  •   le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  • : Au-delà de mes opinions écologistes et de mon engagement depuis 1970, je suis libre de ma pensée et un citoyen comme les autres. J'ai mes certitudes, mes doutes, mes questionnements, mes coups de cœur, mes espoirs, mes colères et une curiosité toujours en éveil. De plus, sur ce blog, je ne me limite pas à la politique institutionnelle mais élargi ce périmètre à toutes les dimensions de la vie. La politique n’est-elle pas la vie de la citée ?
  • Contact

Rechercher

Edward Hopper

L'expo est terminée, les oeuvres restent....numérisation0781

numerisation0782.jpg

PUSSY RIOT, RESTONS MOBILISES JUSQU'A LEUR LIBERATION

 

Nadejda Tolokonnikova (22 ans), Ekaterina Samoutsevitch (29 ans), et Maria Alekhina (24 ans), quasiment inconnues jusqu'alors, ont été condamnées le 17 août 2012 à deux ans de détention en camp pour «hooliganisme» et «incitation à la haine religieuse» pour avoir chanté en février, encagoulées, avec guitares et sonorisation, une «prière punk» d'une minute trente dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de «chasser Poutine». Cinq des dix chanteuses du Groupe Pussy Riot ont pris part à l'action, trois ont été arrêtées, les deux autres sont en fuite... Elles ont fait appel du jugement. Les artistes français sont restés d'une discrétion étonnante.

 

542375 4005555250810 157558470 n

Nadejda Tolokonnikova

Liste Des Pages

VIème République, 1980 une idée part, 2012 une idée...

numerisation0344.jpg

 

C'est au "Club de la Presse" d'Europe 1, le 30 novembre 1980, que Brice Lalonde, candidat aux présidentielles de 1981 de l'ensemble des écologistes, demande un changement de Constitution et le passage à une VIème République. Depuis 32 ans les écologistes n'ont eu de cesse de réclamer cette nouvelle Constitution. Aujourd'hui, après nous avoir raillés durant trois décennies, il y a tous ceux qui défilent en appellant de leurs souhaits l'avènement de cette fameuse VIème, comme quoi au bout de tout ce temps la victoire des idées nous revient. Ci-dessus la couverture d'ECOLOGIE n°333 de janvier 1980 (journal que j'animais). Pour en savoir plus sur ce blog, allez à mars 2007, bonne lecture.

Catégories

Prendre l'air...

2012-08-06--Bretagne-5-062.JPG

L'info d'hier et d'aujourd'hui

numérisation0756

 

En 1970, l’information militante écologiste ne passe pas, c’est le blocage dans les médias nationaux et plus encore régionaux. Outre le mépris de cette « grande presse », la communication et la liaison entre la multitude des groupes écologistes sont inexistantes à l’exception des écrits et des notes de Pierre Fournier dans Charlie Hebdo et des bonnes adresses dans le mensuel Actuel.

 

Le « Tout passe » est la formule clé qui fait toute l’originalité de l’APRE. L’équipe technique de Montargis se contente alors de rassembler les informations envoyées par les groupes ou individus, de les classer, les présenter, les envoyer aux abonnés et à l’ensemble de la presse. « Tout Passe », même parfois les réflexions les plus saugrenues, mais l’APRE est un lieu d’expression ouvert à tous, sans exclusive idéologique, culturelle ou spirituelle, sans qu’aucune sélection ne soit opérée. Avec les moyens de l’époque, nous étions déjà dans la démarche et l’esprit des réseaux sociaux d’aujourd’hui, la technologie en moins.

 

Le projet n’est pas journalistique. Le rôle assigné à cette Agence de Presse est de collecter toute information touchant à l’écologie, aussi bien celles militantes que celles du domaine scientifique. Les sources proviennent de tout groupe ou mouvement, de toute association ou personne, intéressés par une diffusion et une circulation plus large de l’information écologique. Il s’agit alors de transmettre toutes les informations réunies, seule liaison hebdomadaire au service des militants et pour sensibiliser les grands médias à l’écologie dont ils ne parlent jamais. Il faut dire que tous les grands journaux et autres médias (radios, télés) sont destinataires d’un ou plusieurs exemplaires gratuits pour des journalistes ciblés Ces services de presse gratuits sont considérés comme un acte militant. De même, toutes les informations insérées dans le bulletin sont gratuites, et seul le montant des abonnements permet au bulletin de l’APRE d’être publié et expédié chaque semaine.

numérisation0176

Le numéro d'avril 1979 d'ECOLOGIE annonce à sa " une" l'accident nucléaire de Three Mile Island, et également Europe Ecologie qui annonce sa candidature aux élections européennes du mois de juin. Les Ecologistes ont obtenu 7,4% aux élections cantonales.

 

Le numéro de mai 1986, c'est la catastrophe de Tchernobyl en URSS. Aujourd'hui c'est Fukushima au Japon. L'actualité d'hier ne cesse de rattraper celle d'aujourd'hui. C'est pourquoi , alors que de 1973 à 1992, durant 20 ans, j'ai créé et animé des structures d'éditions, de production et de diffusion de la presse écologiste (Agence Presse Ecologie et Ecologie), 462 numéros parus, 30 dossiers et livres thématiques dont le premier ouvrage généraliste sur l'énergie solaire en France (1976), j'ai décidé de réouvrir cette presse et vous en faire partager les bons morceaux, non pas par nostalgie, mais simplement pour comparer et faire ressurgir ce qui fut un investissement financier important, un réseaux de compétences, de talents, d'intelligence collective et de solidarité. C'est incroyable ce que pour l'écologie, l'actualité d'aujourd'hui colle à celle d'hier. C'est pourquoi lorsque l'information le justifiera,  je vous livrerai des illustrations ou des articles parus durant ces 20 ans de l'APRE et d'ECOLOGIE. Vous serez surpris.

numérisation0175

Tourner manège...

2012-08-06 Bretagne 5 022