Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 09:44
escalier_galleryphoto_paysage_std.jpg
De la forme au fond
La fin d'année est toujours le stemps des bilans et autres palmarès. J'ai en tête pleins d'évènements, mais je n'en choisis qu'un en la personne de Madame Aung San Suu Kyi pour le symbôle de non-violence vécu qu'elle incarne. Durant et après son voyage en Europe et en France en juin dernier, sur ce blog je lui ai consacré trois articles: Aung San Suu Kyi, l'ambassadeur et deux colibris en 2006 en Région Centre (07-07-2012); Aung San Suu Kyi, des jours, des semaines, des mois, des années...(20-07-2012); Aung San SUU Kyi, carnet d'un voyage européen (02-09-2012) 
 
L'éclat de ce voyage inimaginable il y a encore deux ans ( n'a-elle pas été libérée en novembre 2010 ?), le protocole et les déclarations d'admiration des officiels des pays visités ne peuvent en aucun cas se réduire  à une avalanche de "bons sentiments" vis à vis de la Dame de Rangoon qui serait devenue après trentre années de lutte une "madone" birmane élevée au statut "d'idole". Le fait qu'après trois décennies de persécution, d'injustice, de tourments et de souffrance, Aung San Suu Kyi soit restée une personne lumineuse et souriante et qui résonne très fort ici en Occident en terme d'affection et d'admiration ne peut cacher la vraie nature de la Dame. Cette femme est une redoutable politique qui porte un projet pour son pays. Au fil des nombreux discours et interviews qu'elle a prononcés et donnés durant ce voyage européen, on entend bien ce projet, la philosophie et les sources de son énergie qui durant deux décennies lui ont permis de résister.

 

Ne jamais transiger sur ses principes
Ce combat s'est mené à deux niveaux. Le premier est celui d'une personne, d'une femme, qui refuse la soumission et ne s'est jamais laissé dompter. Le second celui, également, de militants des droits de l’homme plus souvent habitués à l’échec qu’à la victoire, et qui, après Nelson Mandela dans les années 90, connaissent avec elle le bonheur de rencontrer une icône de leur combat qui, en « vrai », est aussi noble et chaleureuse que dans sa représentation militante. Elle a confié que parfois: "dans sa maison de Rangoon d’où elle ne pouvait sortir, elle a eu des moments de désespoir, en se demandant si le reste du monde avait oublié les Birmans à leur triste sort sous le joug de la dictature militaire". Pourtant elle savait bien que non et le dit elle-même: "Les pays scandinaves en général et la Norvège en particulier ont été très présents. Des villes comme Paris et Rome se sont également engagées pour moi. Par la force de photo-3leur combat et leur engagement, des personnalités comme Desmond Tutu et Vaclav Havel m’ont aussi été d’un précieux secours". Cependant elle a été surprise et heureuse de découvrir qu'il existe des groupes citoyens organisés en "Comités Aung San Suu Kyi". Toujours à propos de la solitude elle s'est dit: "Surprise de voir des gens d'Afrique, du Maghreb, du Moyen-Orient, m'aborder pour me dire à quel point ils nous soutenaient, avaient prié pour nous, et nous souhaitent bonne chance. C'est une surprise car je pensais que nous étions bien loin d'eux...". 
En réponse à ceux qui sont surpris par l'énergie qu'elle développe et qu'elle dégage elle répond:« Aux prisonniers de conscience du monde entier, je voudrais dire qu'il ne faut jamais transiger sur ses principes  Le respect pour l'humanité commence par le respect pour soi-même. Mon message est donc clair: si vous vous respectez, vous n'abandonnez pas le combat". Durant ces vingt ans, la méditation a été sa planche de salut durant ses années de captivité. « Cela m’a permis de garder l’esprit libre » avoue-t-elle et Aung San Suu Kyi de confier n’avoir « pas eu le temps » d’être triste durant ces années : « Je me levais tous les matins à 4 heures, j’étais trop occupée pour m’apitoyer ». Elle a "profité" de ce temps entre autre pour apprendre la langue française et lire beaucoup. Quelqu’un a parlé de “miracle” a-elle remarqué "çà me rappelle cette phrase d’un commandant des forces alliées pendant la Deuxième Guerre mondiale en Birmanie, qui disait : “L’impossible, nous le faisons tous les jours, pour les miracles, c’est un peu plus long”
.
La Birmanie vers un régime démocratique...
De se trouver dans un retrait imposé de la vie publique a incontestablement fortifié un caractère déjà bien trempé et volontaire. Ce temps a permis à Madame  Aung San Suu Kyi d'approfondir la philosophie et la cohérence de sa démarche pour faire évoluer la Birmanie vers un régime démocratique. Son discours modéré et son refus de sentiment de vengeance restent néanmoins des outils importants et la force de son combat en faveur des Droits de l'Homme.  Cette prise de distance obligée lui a permis de construire une façon différente delouvre_galleryphoto_paysage_std.jpg voir les choses qui est sans nul doute la source de la force de son combat. 
 
Je laisse à Marie Anne Isler Béguin qui fut vice- présidente Verte du Parlement Européen, le mot provisoire de conclusion: "Bon vent à Lady Suun Kyi. Après une tournée européenne époustouflante, la dame de Rangoon a fait ses au-revoir hier sur le perron de la Sorbonne. Si les médias nous ont bercés d'infos, d'analyses et d'anecdotes birmanes, il ne s'agirait pas, emportés par le tourbillon des évènements, de laisser la Dame de Rangoon se dépétrer seule dans l'inextricable complexité de son pays. Après avoir acceuilli Aung San Suu Kyi comme un chef d'Etat, aidons la à y parvenir démocratiquement !" , à notre façon et par cet article c'est ma manière d'accompagner à distance une Lady brillante et courageuse. Autour d'elle restons regroupés. 

 

A propos d'une minorité persécutée 

Rien n'est jamais simple même pour Aung San Suu Kyi qui à la mi-novembre a qualifié "d'énorme tragédie internationale" les violences meurtrières entre bouddhistes et musulmans dans l'ouest de la Birmanie. L'ex dissidente devenue chef de l'opposition birmane, en visite en Inde, a déclaré ne pas s'être exprimée jusque là au nom de la minorité musulmane des Rohingyas qui vivent des deux côtés de la frontière (Bangladesh), dans une volonté de promouvoir la réconciliation après les violences. 

Ces affrontements entre bouddhistes et musulmans ont fait au moins 180 morts depuis juin dans l'Etat Rakhine (ouest de la Birmanie) et plus de 110.000 déplacés, principalement des Rohingyas, considérés par l'ONU comme l'une des minorités les plus persécutées de la planète.  Les 800.000 Rohingyas confinés dans l'Etat Rakhine, privés de nationalité par l'ancienne junte birmane, sont vus par la plupart des Birmans comme des immigrés illégaux du Bangladesh, un ostracisme qui alimente un racisme quasi-unanime à leur encontre. 

1021697_des-rohingyas-tentent-de-fuir-la-birmanie-pour-le-b.jpg

Selon un récent rapport du HCR, les Rohingyas sont victimes en Birmanie de "persécutions" de toutes sortes dont "le travail forcé, l'extorsion, les restrictions à la liberté de mouvement, l'absence de droit de séjour, des règles de mariage injustes et la confiscation des terres". Une situation qui a poussé nombre d'entre eux à fuir. Mais les Rohingyas, qui seraient au total près d'un million hors de Birmanie, ne sont généralement pas les bienvenus dans les pays où ils tentent de se réfugier, ainsi les gardes-côtes bangladais les refoulent systématiquement. Ce problème a été au coeur de la visite en Birmanie du président Obama il a quelques semaines.

Partager cet article

Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Coup de coeur
commenter cet article

commentaires

Pierre MARTIAL 03/01/2013 20:46


Mon cher Jean-Luc Burgunder, bravo et merci pour ce bel article de fin d'année et de début de nouvelle. Je vous le dis en mon nom personnel et aussi en tant que Président de France Aung San Suu
Kyi. Oui, restons groupés autour d'elle et continuons à soutenir de toutes nos forces et de tout notre coeur son combat non-violent pour la démocratie, modèle de notre 21ème siècle.


Mes amitiés


>>> www.aungsansuukyi.fr


>>>http://www.facebook.com/FranceAungSanSuuKyi


>>>twitter.com/FrAungSanSuuKyi

Présentation

  • : le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  •   le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  • : Au-delà de mes opinions écologistes et de mon engagement depuis 1970, je suis libre de ma pensée et un citoyen comme les autres. J'ai mes certitudes, mes doutes, mes questionnements, mes coups de cœur, mes espoirs, mes colères et une curiosité toujours en éveil. De plus, sur ce blog, je ne me limite pas à la politique institutionnelle mais élargi ce périmètre à toutes les dimensions de la vie. La politique n’est-elle pas la vie de la citée ?
  • Contact

Rechercher

Edward Hopper

L'expo est terminée, les oeuvres restent....numérisation0781

numerisation0782.jpg

PUSSY RIOT, RESTONS MOBILISES JUSQU'A LEUR LIBERATION

 

Nadejda Tolokonnikova (22 ans), Ekaterina Samoutsevitch (29 ans), et Maria Alekhina (24 ans), quasiment inconnues jusqu'alors, ont été condamnées le 17 août 2012 à deux ans de détention en camp pour «hooliganisme» et «incitation à la haine religieuse» pour avoir chanté en février, encagoulées, avec guitares et sonorisation, une «prière punk» d'une minute trente dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de «chasser Poutine». Cinq des dix chanteuses du Groupe Pussy Riot ont pris part à l'action, trois ont été arrêtées, les deux autres sont en fuite... Elles ont fait appel du jugement. Les artistes français sont restés d'une discrétion étonnante.

 

542375 4005555250810 157558470 n

Nadejda Tolokonnikova

Liste Des Pages

VIème République, 1980 une idée part, 2012 une idée...

numerisation0344.jpg

 

C'est au "Club de la Presse" d'Europe 1, le 30 novembre 1980, que Brice Lalonde, candidat aux présidentielles de 1981 de l'ensemble des écologistes, demande un changement de Constitution et le passage à une VIème République. Depuis 32 ans les écologistes n'ont eu de cesse de réclamer cette nouvelle Constitution. Aujourd'hui, après nous avoir raillés durant trois décennies, il y a tous ceux qui défilent en appellant de leurs souhaits l'avènement de cette fameuse VIème, comme quoi au bout de tout ce temps la victoire des idées nous revient. Ci-dessus la couverture d'ECOLOGIE n°333 de janvier 1980 (journal que j'animais). Pour en savoir plus sur ce blog, allez à mars 2007, bonne lecture.

Catégories

Prendre l'air...

2012-08-06--Bretagne-5-062.JPG

L'info d'hier et d'aujourd'hui

numérisation0756

 

En 1970, l’information militante écologiste ne passe pas, c’est le blocage dans les médias nationaux et plus encore régionaux. Outre le mépris de cette « grande presse », la communication et la liaison entre la multitude des groupes écologistes sont inexistantes à l’exception des écrits et des notes de Pierre Fournier dans Charlie Hebdo et des bonnes adresses dans le mensuel Actuel.

 

Le « Tout passe » est la formule clé qui fait toute l’originalité de l’APRE. L’équipe technique de Montargis se contente alors de rassembler les informations envoyées par les groupes ou individus, de les classer, les présenter, les envoyer aux abonnés et à l’ensemble de la presse. « Tout Passe », même parfois les réflexions les plus saugrenues, mais l’APRE est un lieu d’expression ouvert à tous, sans exclusive idéologique, culturelle ou spirituelle, sans qu’aucune sélection ne soit opérée. Avec les moyens de l’époque, nous étions déjà dans la démarche et l’esprit des réseaux sociaux d’aujourd’hui, la technologie en moins.

 

Le projet n’est pas journalistique. Le rôle assigné à cette Agence de Presse est de collecter toute information touchant à l’écologie, aussi bien celles militantes que celles du domaine scientifique. Les sources proviennent de tout groupe ou mouvement, de toute association ou personne, intéressés par une diffusion et une circulation plus large de l’information écologique. Il s’agit alors de transmettre toutes les informations réunies, seule liaison hebdomadaire au service des militants et pour sensibiliser les grands médias à l’écologie dont ils ne parlent jamais. Il faut dire que tous les grands journaux et autres médias (radios, télés) sont destinataires d’un ou plusieurs exemplaires gratuits pour des journalistes ciblés Ces services de presse gratuits sont considérés comme un acte militant. De même, toutes les informations insérées dans le bulletin sont gratuites, et seul le montant des abonnements permet au bulletin de l’APRE d’être publié et expédié chaque semaine.

numérisation0176

Le numéro d'avril 1979 d'ECOLOGIE annonce à sa " une" l'accident nucléaire de Three Mile Island, et également Europe Ecologie qui annonce sa candidature aux élections européennes du mois de juin. Les Ecologistes ont obtenu 7,4% aux élections cantonales.

 

Le numéro de mai 1986, c'est la catastrophe de Tchernobyl en URSS. Aujourd'hui c'est Fukushima au Japon. L'actualité d'hier ne cesse de rattraper celle d'aujourd'hui. C'est pourquoi , alors que de 1973 à 1992, durant 20 ans, j'ai créé et animé des structures d'éditions, de production et de diffusion de la presse écologiste (Agence Presse Ecologie et Ecologie), 462 numéros parus, 30 dossiers et livres thématiques dont le premier ouvrage généraliste sur l'énergie solaire en France (1976), j'ai décidé de réouvrir cette presse et vous en faire partager les bons morceaux, non pas par nostalgie, mais simplement pour comparer et faire ressurgir ce qui fut un investissement financier important, un réseaux de compétences, de talents, d'intelligence collective et de solidarité. C'est incroyable ce que pour l'écologie, l'actualité d'aujourd'hui colle à celle d'hier. C'est pourquoi lorsque l'information le justifiera,  je vous livrerai des illustrations ou des articles parus durant ces 20 ans de l'APRE et d'ECOLOGIE. Vous serez surpris.

numérisation0175

Tourner manège...

2012-08-06 Bretagne 5 022