Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2007 5 23 /03 /mars /2007 11:53

L’affiche rouge

Au départ de la lutte armée contre l’occupant nazi durant l’été 1942, un groupe de partisans s’est particulièrement distingué, c’est un groupe d’immigrés adhérents à la MOI (Main d’Oeuvre Immigrée) des Francs Tireurs Partisans. Ces immigrés sont juifs, espagnols, italiens, arméniens, roumains, polonais, tchèques, etc…

Ce groupe, plus connu sous le nom de MANOUCHIAN, va durant 18 mois - jusqu’à sa disparition - jouer un rôle considérable en menant la majorité des actions de Résistance dans la région parisienne. Les Allemands qui sur « l’affiche rouge » présentent Missak MANOUCHIAN comme « chef de bande » lui reproche à lui seul 150 victimes et 600 blessés. Vingt trois membres du groupe dont MANOUCHIAN lui-même seront arrêtés puis exécutés le 21 février 1944, les 22 hommes seront fusillés au Mont Valérien, la seule femme Olga BANCIC (roumaine) sera déportée en Allemagne et décapitée à la hache le 10 mai suivant. Le 21 février (jour de l’exécution), 15 000 affiches rouges seront placardées par les Allemands…pour dénoncer le caractère terroriste et étranger de la résistance armée. La nuit des mains anonymes ont inscrit sur les affiches « Morts pour la France ! ».



Immigration et Identité nationale



La dernière lettre de MANOUCHIAN

Ma Chère Mélinée, ma petite orpheline bien-aimée,

Dans quelques heures, je ne serai plus de ce monde. Nous allons être fusillés cet après-midi à 15 heures. Cela m’arrive comme un accident dans ma vie, je n’y crois pas mais pourtant je sais que je ne te verrai plus jamais.

Que puis-je t’écrire ? Tout est confus en moi et bien clair en même temps.

Je m’étais engagé dans l’Armée de Libération en soldat volontaire et je meurs à deux doigts de la Victoire et du but. Bonheur à ceux qui vont nous survivre et goûter la douceur de la Liberté et de la Paix de demain. Je suis sûr que le peuple français et tous les combattants de la Liberté sauront honorer notre mémoire dignement. Au moment de mourir, je proclame que je n’ai aucune haine contre le peuple allemand et contre qui que ce soit, chacun aura ce qu’il méritera comme châtiment et comme récompense.

Le peuple allemand et tous les autres peuples vivront en paix et en fraternité après la guerre qui ne durera plus longtemps. Bonheur à tous... J’ai un regret profond de ne t’avoir pas rendue heureuse, j’aurais bien voulu avoir un enfant de toi, comme tu le voulais toujours. Je te prie donc de te marier après la guerre, sans faute, et d’avoir un enfant pour mon bonheur, et pour accomplir ma dernière volonté, marie-toi avec quelqu’un qui puisse te rendre heureuse. Tous mes biens et toutes mes affaires je les lègue à toi à ta sœur et à mes neveux. Après la guerre tu pourras faire valoir ton droit de pension de guerre en tant que ma femme, car je meurs en soldat régulier de l’armée française de la libération.

Avec l’aide des amis qui voudront bien m’honorer, tu feras éditer mes poèmes et mes écrits qui valent d’être lus. Tu apporteras mes souvenirs si possible à mes parents en Arménie. Je mourrai avec mes 23 camarades tout à l’heure avec le courage et la sérénité d’un homme qui a la conscience bien tranquille, car personnellement, je n’ai fait de mal à personne et si je l’ai fait, je l’ai fait sans haine. Aujourd’hui, il y a du soleil. C’est en regardant le soleil et la belle nature que j’ai tant aimée que je dirai adieu à la vie et à vous tous, ma bien chère femme et mes bien chers amis. Je pardonne à tous ceux qui m’ont fait du mal ou qui ont voulu me faire du mal sauf à celui qui nous a trahis pour racheter sa peau et ceux qui nous ont vendus. Je t’embrasse bien fort ainsi que ta sœur et tous les amis qui me connaissent de loin ou de près, je vous serre tous sur mon cœur. Adieu. Ton ami, ton camarade, ton mari.
Manouchian Michel.

P.S. J’ai quinze mille francs dans la valise de la rue de Plaisance. Si tu peux les prendre, rends mes dettes et donne le reste à Armène. M.M.


Libération de Paris

Le 19 août 1944, la bataille pour la libération de Paris commence. Le drapeau tricolore flotte sur le Préfecture de police transformée en forteresse. Préfecture qui deux ans avant, avec ses personnels de police, avait exécuté parfaitement les grandes rafles menées contre les communautés juives. L’insurrection est générale et des barricades s’élèvent un peu partout. Les 23 et 24 août les combats s’intensifient rudement et sous la menace d’Hitler de brûler la capitale. Paris appelle les américains au secours. C’est la 2ème Division Blindée (DB) du Général Leclerc qui à marche forcée arrive. Le 24 au soir les premiers éléments sont à la Croix de Berny à Antony. Pourtant il y a urgence. A 19h30 Leclerc donne ordre au capitaine Dronne de foncer sur Paris et de dire aux parisiens que la division toute entière sera demain dans Paris. Dronne prend avec lui les 2ème et 3ème sections de la « Nueve ». Cette compagnie est composée de volontaires espagnols, anciens de l’armée républicaine si bien que les premières voitures de l’armée française qui entreront le soir du 24 août dans Paris portent comme nom : « Madrid, Estremadura, Guernica, Brunete, Teruel, Ebro, Guadalajara, autant de villes ou batailles espagnoles.

En les voyant arriver, les parisiens en délire crient : « vive les français », pourtant la majorité des moins de 15O hommes de l’expédition sont majoritairement espagnols. Mais lorsqu’un reporter radio annonce : « vous allez entendre un petit gars de chez nous… » et lui demande « où es-tu né ? - Je suis né à Constantinople ». C’était Pirlian Krikor, l’ordonnance arménien du capitaine Dronne. Clin d’œil posthume à Missak Manouchian mort pour la France quelques mois plus tôt…Voilà pour l’identité nationale.


Partager cet article

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Société
commenter cet article

commentaires

michel Grob 06/10/2010 14:53



A l'heure ou l'on reparle curieusement du grand collabo Pétain , ne pourrait-on pas engager une procédure de destitution de la nationalité française à son encontre, à titre posthume bien entendu
? Humour de la situation...


Aujourd'hui, état de légitime défense sociale : que préconiser-vous ? Grève des impôts, grève des loyers ? ...


 



Christian Jodon, ancien abonné à "Écologie" 18/08/2010 10:41



(fr)180810  Bonjour JLB.


Merci de tout cœur pour ce que tu as fait un jour pour mon fils. Bravo pour ton blog si intéressant. 


C'est bien justifié de nous rappeler l'Affiche rouge et la conduite si admirable de Manouchian; mais SVP, méfie-toi des postures avantageuses et ne fais pas l'amalgame avec ceux qui déferlent en
ce moment sur la France et qui ne l'aiment pas comme ceux qui trouvaient, en France, de 33 à 45, un refuge contre le nazisme.


Toute mon amitié; mes félicitations pour toute ta vie d'écolo militant, vie si utilement remplie et qui t'a mené à ta juste place. Amitié de toute la famille.
Christian Jodon


PS: tristes nouvelles de Jean-Pierre Favris; il vient de perdre sa femme.


SVP: effacer ce commentaire après lecture. 



Présentation

  • : le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  •   le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  • : Au-delà de mes opinions écologistes et de mon engagement depuis 1970, je suis libre de ma pensée et un citoyen comme les autres. J'ai mes certitudes, mes doutes, mes questionnements, mes coups de cœur, mes espoirs, mes colères et une curiosité toujours en éveil. De plus, sur ce blog, je ne me limite pas à la politique institutionnelle mais élargi ce périmètre à toutes les dimensions de la vie. La politique n’est-elle pas la vie de la citée ?
  • Contact

Rechercher

Edward Hopper

L'expo est terminée, les oeuvres restent....numérisation0781

numerisation0782.jpg

PUSSY RIOT, RESTONS MOBILISES JUSQU'A LEUR LIBERATION

 

Nadejda Tolokonnikova (22 ans), Ekaterina Samoutsevitch (29 ans), et Maria Alekhina (24 ans), quasiment inconnues jusqu'alors, ont été condamnées le 17 août 2012 à deux ans de détention en camp pour «hooliganisme» et «incitation à la haine religieuse» pour avoir chanté en février, encagoulées, avec guitares et sonorisation, une «prière punk» d'une minute trente dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de «chasser Poutine». Cinq des dix chanteuses du Groupe Pussy Riot ont pris part à l'action, trois ont été arrêtées, les deux autres sont en fuite... Elles ont fait appel du jugement. Les artistes français sont restés d'une discrétion étonnante.

 

542375 4005555250810 157558470 n

Nadejda Tolokonnikova

Liste Des Pages

VIème République, 1980 une idée part, 2012 une idée...

numerisation0344.jpg

 

C'est au "Club de la Presse" d'Europe 1, le 30 novembre 1980, que Brice Lalonde, candidat aux présidentielles de 1981 de l'ensemble des écologistes, demande un changement de Constitution et le passage à une VIème République. Depuis 32 ans les écologistes n'ont eu de cesse de réclamer cette nouvelle Constitution. Aujourd'hui, après nous avoir raillés durant trois décennies, il y a tous ceux qui défilent en appellant de leurs souhaits l'avènement de cette fameuse VIème, comme quoi au bout de tout ce temps la victoire des idées nous revient. Ci-dessus la couverture d'ECOLOGIE n°333 de janvier 1980 (journal que j'animais). Pour en savoir plus sur ce blog, allez à mars 2007, bonne lecture.

Catégories

Prendre l'air...

2012-08-06--Bretagne-5-062.JPG

L'info d'hier et d'aujourd'hui

numérisation0756

 

En 1970, l’information militante écologiste ne passe pas, c’est le blocage dans les médias nationaux et plus encore régionaux. Outre le mépris de cette « grande presse », la communication et la liaison entre la multitude des groupes écologistes sont inexistantes à l’exception des écrits et des notes de Pierre Fournier dans Charlie Hebdo et des bonnes adresses dans le mensuel Actuel.

 

Le « Tout passe » est la formule clé qui fait toute l’originalité de l’APRE. L’équipe technique de Montargis se contente alors de rassembler les informations envoyées par les groupes ou individus, de les classer, les présenter, les envoyer aux abonnés et à l’ensemble de la presse. « Tout Passe », même parfois les réflexions les plus saugrenues, mais l’APRE est un lieu d’expression ouvert à tous, sans exclusive idéologique, culturelle ou spirituelle, sans qu’aucune sélection ne soit opérée. Avec les moyens de l’époque, nous étions déjà dans la démarche et l’esprit des réseaux sociaux d’aujourd’hui, la technologie en moins.

 

Le projet n’est pas journalistique. Le rôle assigné à cette Agence de Presse est de collecter toute information touchant à l’écologie, aussi bien celles militantes que celles du domaine scientifique. Les sources proviennent de tout groupe ou mouvement, de toute association ou personne, intéressés par une diffusion et une circulation plus large de l’information écologique. Il s’agit alors de transmettre toutes les informations réunies, seule liaison hebdomadaire au service des militants et pour sensibiliser les grands médias à l’écologie dont ils ne parlent jamais. Il faut dire que tous les grands journaux et autres médias (radios, télés) sont destinataires d’un ou plusieurs exemplaires gratuits pour des journalistes ciblés Ces services de presse gratuits sont considérés comme un acte militant. De même, toutes les informations insérées dans le bulletin sont gratuites, et seul le montant des abonnements permet au bulletin de l’APRE d’être publié et expédié chaque semaine.

numérisation0176

Le numéro d'avril 1979 d'ECOLOGIE annonce à sa " une" l'accident nucléaire de Three Mile Island, et également Europe Ecologie qui annonce sa candidature aux élections européennes du mois de juin. Les Ecologistes ont obtenu 7,4% aux élections cantonales.

 

Le numéro de mai 1986, c'est la catastrophe de Tchernobyl en URSS. Aujourd'hui c'est Fukushima au Japon. L'actualité d'hier ne cesse de rattraper celle d'aujourd'hui. C'est pourquoi , alors que de 1973 à 1992, durant 20 ans, j'ai créé et animé des structures d'éditions, de production et de diffusion de la presse écologiste (Agence Presse Ecologie et Ecologie), 462 numéros parus, 30 dossiers et livres thématiques dont le premier ouvrage généraliste sur l'énergie solaire en France (1976), j'ai décidé de réouvrir cette presse et vous en faire partager les bons morceaux, non pas par nostalgie, mais simplement pour comparer et faire ressurgir ce qui fut un investissement financier important, un réseaux de compétences, de talents, d'intelligence collective et de solidarité. C'est incroyable ce que pour l'écologie, l'actualité d'aujourd'hui colle à celle d'hier. C'est pourquoi lorsque l'information le justifiera,  je vous livrerai des illustrations ou des articles parus durant ces 20 ans de l'APRE et d'ECOLOGIE. Vous serez surpris.

numérisation0175

Tourner manège...

2012-08-06 Bretagne 5 022