Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 14:18




La médiathèque dont le projet n'avait pas été voté par jean-Pierre Door en février 2001 avant son élection

 

ENDETTEMENT ET ENTETEMENT

LES DEUX MON CAPITAINE!

 


Mes interventions ne se limitent pas à la seule ville de Montargis, disons qu'ellles servent d'exercice et m'inspirent un papier à venir : "Et ton maire il est comment ?". Alors suivez l'histoire, ça peut toujours servir...

Vendredi soir 13 février, réunion du conseil municipal pour le vote du budget. Je vous rappelle les épisodes précédents : le 19 décembre 2008, présentation du rapport de la Chambre régionale des comptes sur les finances municipales de 2002 à 2006 (voir sur ce blog, Montargis-cours des comptes), suivi le 15 janvier par ma lettre ouverte au député-maire parue dans la presse (voir sur ce blog, finances municipales), puis (non) réponse du député-maire par voie de presse que je joins ici dans mon intervention de vendredi dernier. Vous pouvez lire l'ensemble en musique en écoutant un morceau de choix de Graeme Allwright qui restitue bien l'ambiance, bonne lecture...

 


Même si pour beaucoup, le budget est un exercice ingrat, c’est néanmoins l’acte politique d’un exécutif et c’est sur son exécution et son bon équilibre qu’il devrait être jugé. Je dis cela pas tout à fait par hasard tellement j’entends ou lis de votre par beaucoup d’autosatisfaction sur votre action alors que vous devriez être beaucoup plus modeste. Je fais référence, bien évidemment, au rapport de la Chambre Régionale des Comptes du Centre qui en ces temps difficiles doit rester d’actualité. Chambre Régionale qui pourrait disparaitre si j’entends bien des membres du gouvernement que vous soutenez. Donc, avec le budget nous sommes dans un débat politique et non technique


 

Le développement durable et la sécurité des cyclistes...


A propos de ce budget, le 15 janvier dernier au nom des Verts, j’ai rendu publique une lettre que je vous ai adressée. Lettre non polémique mais dans laquelle j’ai exprimé la nécessité d’une réunion extraordinaire du Conseil municipal en vue d’analyser la situation de Montargis compte tenu du rapport de la Chambre Régionale des Comptes qui pose le contexte de la situation financière de la commune auquel s'ajoute la crise financière et sociale générale avec la récession en prime. A l'évidence, la situation à bien changée depuis l'élection municipale. C'est un fait.Sincèrement, je pense que cet exercice aurait été nécessaire pour l’ensemble des membres du Conseil municipal, y compris à, ceux nombreux de votre majorité afin de mieux appréhender non seulement l’élaboration de ce budget mais encore d’ébaucher une maquette des budgets 2010-2011 (voir 2012) sur plusieurs scénarios. Je ne pense pas que cette proposition soit déraisonnable.

 

De la même façon, je souhaite que nos élus(es) et habitants(es) aient une bonne visibilité avec les financements venant de l’agglomération, de la Région, du Conseil Général et bien évidemment de l’Etat afin que chacun et chacune sache qui finance quoi et qui paie quoi.

 

L'Eclaireur du Gatinais du 22-01-2008


Vous ne m’avez pas répondu, ou plutôt par un leurre pas tout à fait politiquement correct. Exemple : sur le travail en commission, quelle vision transversale existe-t-il entre elles ? Aucune. Ensuite, vous me renvoyez à ma vice-présidence régionale et  à mon information de la situation économique. Mais il ne s’agit pas de moi, mais celle d’une véritable maitrise des sujets par les conseillers grâce à une transparence et une circulation de l’information, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui. Ensuite vous me demandez mon soutien pour défendre les dossiers montargois à la Région, soutien que vous-même ne pratiquiez pas lorsque Conseiller régional et ici à ma place comme conseiller  dans la minorité, vous ne votiez pas en février 2001 ce qui allait devenir le contrat d’Agglomération (c’était alors le District) alors que vous le revendiquez aujourd'hui. Moi-même, je m’étais alors abstenu pour des raisons différentes et quelque peu toujours d’actualité. N’empêche, que mon soutien et celui de la Région, vous l’avez puisque en passant par diverses subventions en deux ans et un mois, c’est un total de 18 634 731,17 millions d’€ du budget régional qui ont bénéficié à toutes sortes d’opérations à Montargis - Ville. Je ne dis pas à la Ville de Montargis, mais sur le territoire de la commune. J'en ferais le calcul et le rendrais public à compter de 2001. Dans cette enveloppe sont compris: l’entrée Nord de Montargis, la médiathèque, la restauration de la salle des fêtes et de l’Eglise Ste Magdeleine, la rénovation du Pâtis, etc…et j'en oublie... Le tout voté avant votre élection.  la liste est longue, et je ne parle pas des autres financeurs comme le Conseil Général et l’Etat. Alors sur « inventer aujourd’hui la ville de demain » un peu de modestie ne nuirait pas. Il faut arrêter d’enfumer les citoyens sur une réalité qui n’est pas idyllique à Montargis, nous l’avons vu ce matin ensemble dans la même réunion à propos de la démarche expérimentale de notre bassin d’emploi, qui s’inscrit dans le cadre de la convention Région-Département signée hier à Orléans. Les chiffres de l’emploi et de la précarité font très mal ici… Modestie encore, lorsque vous vous attribuez par votre politique la progréssion démographique avec 800 habitants nouveaux. Mais que je sache, vous n’êtes pas Maire du Gâtinais, puisqu’à y regarder, commune par commune, presque toutes y gagnent de la population, tout simplement par la pression démographique des plus modestes de l’Ile-de-France.

 

Pour ma part, il ne sert à rien d’entrer dans les lignes du budget puisque de toutes les manières les jeux sont faits. Néanmoins quand je lis les trois petits paragraphes du document présentant le budget à la Commission Générale, au chapitre 911, je relève à priori une nouvelle augmentation de l’emprunt (le groupe scolaire Jean Moulin ou quoi ?). A la page 7 du même document, je relève votre contradiction majeure. Qui a voté la Loi de Finances à l’Assemblée Nationale ? Vous, et cette année avec 2,5% d’augmentation de la revalorisation forfaitaire des bases d’imposition vous avez ainsi battu des records d’augmentation. Ainsi ,sur les recettes fiscales vous pouvez afficher crânement une augmentation significative de celles-ci, mais qui payent? Par ailleurs, je trouve très confus de votre part de produire un budget sans avoir voté les taux des trois taxes concernées (habitation, foncière et professionnelle). Avouez au moins que cela manque de clarté. A propos d’anticipation, lorsque je parlais plus haut de maquette budgétaire. Qu’en sera-t-il en 2010 avec la suppression de la taxe professionnelle annoncée par le chef de l’Etat.

 

Comme partout à Montargis des choses se font, reste que notre situation financière communale est à l’image de notre population, c'est-à-dire précaire, c'est-à-dire encore préoccupante.


 

La dette...


 

Vous qui avez installé un Conseil municipal jeune, ce n’est pas un cadeau que vous leur faite pour l'avenir en leur transmettant un endettement qui est celui de notre ville. C’est même tout à fait contraire au concept du Développement Durable que vous prétendez défendre. Et dans ce concept de Développement Durable ne perdez pas de vue la Gouvernance qui est son 4ème pilier après l'économie, le social et l'environnement. Monsieur le député-maire, volonté n’est pas entêtement et sauf mon respect,une chanson de Graeme Allwright s'impose à moi « Jusqu’à la ceinture ». Ecoutez -la bien, elle devrait vous alerter sur votre gouvernance ici et à Paris.

 

Je voterai contre ce budget.

Je vous remercie.




Pour écouter la chanson de Graeme Allwright, cliquez ici, 

http://www.dailymotion.com/search/jusqu%252527%2525C3%2525A0%252Bla%252Bceinture/video/x1kgz4_jusqua-la-ceinture_animals


Partager cet article

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  •   le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  • : Au-delà de mes opinions écologistes et de mon engagement depuis 1970, je suis libre de ma pensée et un citoyen comme les autres. J'ai mes certitudes, mes doutes, mes questionnements, mes coups de cœur, mes espoirs, mes colères et une curiosité toujours en éveil. De plus, sur ce blog, je ne me limite pas à la politique institutionnelle mais élargi ce périmètre à toutes les dimensions de la vie. La politique n’est-elle pas la vie de la citée ?
  • Contact

Rechercher

Edward Hopper

L'expo est terminée, les oeuvres restent....numérisation0781

numerisation0782.jpg

PUSSY RIOT, RESTONS MOBILISES JUSQU'A LEUR LIBERATION

 

Nadejda Tolokonnikova (22 ans), Ekaterina Samoutsevitch (29 ans), et Maria Alekhina (24 ans), quasiment inconnues jusqu'alors, ont été condamnées le 17 août 2012 à deux ans de détention en camp pour «hooliganisme» et «incitation à la haine religieuse» pour avoir chanté en février, encagoulées, avec guitares et sonorisation, une «prière punk» d'une minute trente dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de «chasser Poutine». Cinq des dix chanteuses du Groupe Pussy Riot ont pris part à l'action, trois ont été arrêtées, les deux autres sont en fuite... Elles ont fait appel du jugement. Les artistes français sont restés d'une discrétion étonnante.

 

542375 4005555250810 157558470 n

Nadejda Tolokonnikova

Liste Des Pages

VIème République, 1980 une idée part, 2012 une idée...

numerisation0344.jpg

 

C'est au "Club de la Presse" d'Europe 1, le 30 novembre 1980, que Brice Lalonde, candidat aux présidentielles de 1981 de l'ensemble des écologistes, demande un changement de Constitution et le passage à une VIème République. Depuis 32 ans les écologistes n'ont eu de cesse de réclamer cette nouvelle Constitution. Aujourd'hui, après nous avoir raillés durant trois décennies, il y a tous ceux qui défilent en appellant de leurs souhaits l'avènement de cette fameuse VIème, comme quoi au bout de tout ce temps la victoire des idées nous revient. Ci-dessus la couverture d'ECOLOGIE n°333 de janvier 1980 (journal que j'animais). Pour en savoir plus sur ce blog, allez à mars 2007, bonne lecture.

Catégories

Prendre l'air...

2012-08-06--Bretagne-5-062.JPG

L'info d'hier et d'aujourd'hui

numérisation0756

 

En 1970, l’information militante écologiste ne passe pas, c’est le blocage dans les médias nationaux et plus encore régionaux. Outre le mépris de cette « grande presse », la communication et la liaison entre la multitude des groupes écologistes sont inexistantes à l’exception des écrits et des notes de Pierre Fournier dans Charlie Hebdo et des bonnes adresses dans le mensuel Actuel.

 

Le « Tout passe » est la formule clé qui fait toute l’originalité de l’APRE. L’équipe technique de Montargis se contente alors de rassembler les informations envoyées par les groupes ou individus, de les classer, les présenter, les envoyer aux abonnés et à l’ensemble de la presse. « Tout Passe », même parfois les réflexions les plus saugrenues, mais l’APRE est un lieu d’expression ouvert à tous, sans exclusive idéologique, culturelle ou spirituelle, sans qu’aucune sélection ne soit opérée. Avec les moyens de l’époque, nous étions déjà dans la démarche et l’esprit des réseaux sociaux d’aujourd’hui, la technologie en moins.

 

Le projet n’est pas journalistique. Le rôle assigné à cette Agence de Presse est de collecter toute information touchant à l’écologie, aussi bien celles militantes que celles du domaine scientifique. Les sources proviennent de tout groupe ou mouvement, de toute association ou personne, intéressés par une diffusion et une circulation plus large de l’information écologique. Il s’agit alors de transmettre toutes les informations réunies, seule liaison hebdomadaire au service des militants et pour sensibiliser les grands médias à l’écologie dont ils ne parlent jamais. Il faut dire que tous les grands journaux et autres médias (radios, télés) sont destinataires d’un ou plusieurs exemplaires gratuits pour des journalistes ciblés Ces services de presse gratuits sont considérés comme un acte militant. De même, toutes les informations insérées dans le bulletin sont gratuites, et seul le montant des abonnements permet au bulletin de l’APRE d’être publié et expédié chaque semaine.

numérisation0176

Le numéro d'avril 1979 d'ECOLOGIE annonce à sa " une" l'accident nucléaire de Three Mile Island, et également Europe Ecologie qui annonce sa candidature aux élections européennes du mois de juin. Les Ecologistes ont obtenu 7,4% aux élections cantonales.

 

Le numéro de mai 1986, c'est la catastrophe de Tchernobyl en URSS. Aujourd'hui c'est Fukushima au Japon. L'actualité d'hier ne cesse de rattraper celle d'aujourd'hui. C'est pourquoi , alors que de 1973 à 1992, durant 20 ans, j'ai créé et animé des structures d'éditions, de production et de diffusion de la presse écologiste (Agence Presse Ecologie et Ecologie), 462 numéros parus, 30 dossiers et livres thématiques dont le premier ouvrage généraliste sur l'énergie solaire en France (1976), j'ai décidé de réouvrir cette presse et vous en faire partager les bons morceaux, non pas par nostalgie, mais simplement pour comparer et faire ressurgir ce qui fut un investissement financier important, un réseaux de compétences, de talents, d'intelligence collective et de solidarité. C'est incroyable ce que pour l'écologie, l'actualité d'aujourd'hui colle à celle d'hier. C'est pourquoi lorsque l'information le justifiera,  je vous livrerai des illustrations ou des articles parus durant ces 20 ans de l'APRE et d'ECOLOGIE. Vous serez surpris.

numérisation0175

Tourner manège...

2012-08-06 Bretagne 5 022