Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 13:40


DES MOTS POUR LE DIRE

 

Suite à l’appel lancé autour de la journée particulière du 2 février, les messages de soutien à la Ferme Sainte Marthe et à l’action de Philippe Desbrosses ne cessent d’arriver à Millançay.

 

Je ne peux évidement pas les publier tous. En voici quelques-uns : Coline Serreau, Edgard Morin, le Directeur du Haut Comité de la Croix-Rouge en Afghanistan. D’autres arrivent tous les jours, comme les Verts, France Nature Environnement (FNE), Yann Arthus-Bertrand, etc… Et il en vient du monde entier…




Cher Philippe,

 

Je suis avec toi de tout cœur et te soutiens dans ton combat contre les forces rétrogrades qui veulent étouffer ton œuvre, ton entreprise et les gens merveilleux qui y travaillent, contre ces voleurs qui veulent ruiner le travail de toute une vie pour le bien de cette planète et de l'humanité.

 

Et c'est précisément au moment où leurs malversations se révèlent au grand jour, où leur criminel mépris des gens soulève l'indignation et la colère d'une part grandissante du peuple français que leur peur les pousse aux actions les plus basses.

 

Ils sentent le danger arriver car leur fin est programmée, le monde ne veut plus de leur système qui affame le tiers-monde et rend malade les soit-disant pays riches dont la majorité de la population peine à joindre les deux bouts et s'empoisonne dans les rayons des hyper-marchés.

 

Tes combats pour la formation de milliers de jeunes futurs agriculteurs en bio, pour la revalorisation de la paysannerie et du patrimoine qu'elle nous a donné, pour une nourriture vivante et saine, pour une autonomie alimentaire et pour la juste ré appropriation des semences libres et variées, cette richesse dont la nature nous a généreusement fait cadeau depuis des millénaires, qui nous nourrit, qui nous appartient comme un droit de l'humain et que les marchands nous ont volé pour leur profits crapuleux, tous ces combats nous sont précieux comme la prunelle de nos yeux.

 

Personne n'a le droit de toucher à un cheveu de la ferme de Sainte Marthe, ce lieu de tous les espoirs dont nous avons besoin comme d'un radeau dans cette société à la dérive.

Je t'embrasse et te dis à très vite pour d'autres combats,

 

Coline Serreau






Cher Philippe je viens de trouver votre appel à Sitges Esagne où je me suis retiré pour faire un livre à la mémoire d’Edwige; Si j’étais à paris je vous aurai rejoint, et de toute façon comptez sur mon soutien et ma solidarité

 

Edgar Morin






Philippe,

 

Je ne pourrai être des vôtres lors de cet ultime appel à la raison. J'en suis navré. Je ne peux pas croire qu'on en soit là et qu'une fois encore l'essentiel, la sagesse et le bon sens soit anéanti parle court terme, le profit immédiat et la vanité.

 

Mon cœur est à tes côtés.

Fidèlement

 

Nicolas Hulot




 

Chers amis,

 

J'ai lu hier votre message qui m'est parvenu par les voies mystérieuses d'Internet concernant le domaine de Philippe. J'ai été très touché de lire cela et toutes mes bonnes pensées sont avec vous.

 

J'ai été d'autant plus sensible à cette situation, que je suis en ce moment en Afghanistan, en mission professionnelle, et que je vois chaque jour les conséquences les plus extrêmes de la logique du système d'exploitation effrénée des personnes et des ressources qui prévaut aujourd’hui. Le pays est en ruine après plus de 30 ans de conflits incessants, la communauté internationale a déversé des milliards mais il y a deux fois 3 heures d'électricité par semaine à Kaboul, pas d'eau courante, pas de tout à l'égout, la sécurité est désastreuse et la seule ressource agricole qui a vraiment progressée est la culture du pavot.

 

A première vue, quelle rapport entre l'Afghanistan et un domaine d'agriculture biologique en Sologne ?

 

Selon moi, ce sont les deux faces d'une même réalité, d'un même système. La crise financière indique la même chose, mais il me semble que cela ne suffise pas encore pour que nous prenions conscience de l'urgence de la situation. Ce système basé sur l'ignorance et l'avidité insatiable a fait faillite, sommes-nous prêt à une remise en question radicale, à une véritable révolution intérieure, non pas par les armes et la violence, mais par un éveil de la conscience ?

 

La prise de conscience de l'interdépendance, de l'interêtre est pour moi le premier pas. Donc, Kaboul et la Sologne sont plus proche que l'on ne s'imagine, il y va de la survie de notre planète !

 

Bien amicalement

 


Tho

 

Directeur du Haut Comité de la Croix Rouge en Afghanistan




Cher Philippe,

 

Je découvre ton mail (hallucinant) la veille de mon départ pour l'Egypte. Même prévenue plus tôt, je n'aurais pas pu être présente physiquement ce 2 février.

 

Mais j'espère que le soutien moral et affectif de tous les amis qui ne seront pas présents contribuera à te sortir de ce mauvais pas. J'ai lu un peu rapidement l'attaché (c'est compliqué!) mais je suppose qu'il s'agit, une fois encore, d'une solide magouille.

 

Avec tout mon soutien et mon affection

 

Simone Denaeyer.

Université de Louvain




Sauvons un site pilote de l'agriculture biologique en France

La Ferme de Sainte-Marthe, menacée par une saisie-vente de la part du groupe agricole Agralys, doit être pérennisée et devenir un lieu collectif pilote pour l'agriculture biologique.

Les Verts s'associent au mouvement de soutien de la Ferme de Sainte-Marthe, site majeur d'expérimentation et de promotion de l'agriculture biologique en France depuis 1970. Fondée par Philippe Desbrosses, cette ferme a développé des activités de conservation et de diffusion de variétés potagères et fruitières anciennes, et sert de support à de nombreuses activités pour le développement de l'agriculture biologique.

Par son histoire et ses actions, la Ferme de Sainte-Marthe est aujourd'hui de fait un « bien collectif » de l'agriculture biologique française.

Elle est aujourd'hui menacée par une procédure financière engagée par le groupe coopératif Agralys, au motif qu'un programme européen souscrit en commun en 1993 n'a pas été complètement réalisé. Mis en cause par l'UE dans d'autres montages financiers, le groupe Agralys semble avoir préféré rembourser l'ensemble du projet pour limiter ses contentieux européens, et se retourne contre la Ferme de Sainte-Marthe en exigeant 267.000 euros que la Ferme ne peut évidemment pas payer.

Pour que l'agriculture biologique dispose de moyens pour son développement, et devienne l'affaire de tous, Les Verts appellent les citoyens à en soutenir le sauvetage de la ferme et à en faire une structure collective et citoyenne sur le modèle des installations assurées par l'association Terre de Liens. La mobilisation doit permettre de sauvegarder le site, de le pérenniser par une implication collective dans son financement et son statut juridique, de permettre à Philippe Desbrosses de poursuivre son activité de pédagogie et de recherche autour de l'agriculture biologique, et de maintenir la totalité des 24 emplois salariés liés à l'activité de la ferme.

Communiqué de presse des Verts du 3 février 2009


 



Philippe Desbrosses, Jeanny Lorgeoux et moi-même



Et énormément de soutiens, dont des personnes connues et reconnues (à suivre...)

 


Partager cet article

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Société
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  •   le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  • : Au-delà de mes opinions écologistes et de mon engagement depuis 1970, je suis libre de ma pensée et un citoyen comme les autres. J'ai mes certitudes, mes doutes, mes questionnements, mes coups de cœur, mes espoirs, mes colères et une curiosité toujours en éveil. De plus, sur ce blog, je ne me limite pas à la politique institutionnelle mais élargi ce périmètre à toutes les dimensions de la vie. La politique n’est-elle pas la vie de la citée ?
  • Contact

Rechercher

Edward Hopper

L'expo est terminée, les oeuvres restent....numérisation0781

numerisation0782.jpg

PUSSY RIOT, RESTONS MOBILISES JUSQU'A LEUR LIBERATION

 

Nadejda Tolokonnikova (22 ans), Ekaterina Samoutsevitch (29 ans), et Maria Alekhina (24 ans), quasiment inconnues jusqu'alors, ont été condamnées le 17 août 2012 à deux ans de détention en camp pour «hooliganisme» et «incitation à la haine religieuse» pour avoir chanté en février, encagoulées, avec guitares et sonorisation, une «prière punk» d'une minute trente dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de «chasser Poutine». Cinq des dix chanteuses du Groupe Pussy Riot ont pris part à l'action, trois ont été arrêtées, les deux autres sont en fuite... Elles ont fait appel du jugement. Les artistes français sont restés d'une discrétion étonnante.

 

542375 4005555250810 157558470 n

Nadejda Tolokonnikova

Liste Des Pages

VIème République, 1980 une idée part, 2012 une idée...

numerisation0344.jpg

 

C'est au "Club de la Presse" d'Europe 1, le 30 novembre 1980, que Brice Lalonde, candidat aux présidentielles de 1981 de l'ensemble des écologistes, demande un changement de Constitution et le passage à une VIème République. Depuis 32 ans les écologistes n'ont eu de cesse de réclamer cette nouvelle Constitution. Aujourd'hui, après nous avoir raillés durant trois décennies, il y a tous ceux qui défilent en appellant de leurs souhaits l'avènement de cette fameuse VIème, comme quoi au bout de tout ce temps la victoire des idées nous revient. Ci-dessus la couverture d'ECOLOGIE n°333 de janvier 1980 (journal que j'animais). Pour en savoir plus sur ce blog, allez à mars 2007, bonne lecture.

Catégories

Prendre l'air...

2012-08-06--Bretagne-5-062.JPG

L'info d'hier et d'aujourd'hui

numérisation0756

 

En 1970, l’information militante écologiste ne passe pas, c’est le blocage dans les médias nationaux et plus encore régionaux. Outre le mépris de cette « grande presse », la communication et la liaison entre la multitude des groupes écologistes sont inexistantes à l’exception des écrits et des notes de Pierre Fournier dans Charlie Hebdo et des bonnes adresses dans le mensuel Actuel.

 

Le « Tout passe » est la formule clé qui fait toute l’originalité de l’APRE. L’équipe technique de Montargis se contente alors de rassembler les informations envoyées par les groupes ou individus, de les classer, les présenter, les envoyer aux abonnés et à l’ensemble de la presse. « Tout Passe », même parfois les réflexions les plus saugrenues, mais l’APRE est un lieu d’expression ouvert à tous, sans exclusive idéologique, culturelle ou spirituelle, sans qu’aucune sélection ne soit opérée. Avec les moyens de l’époque, nous étions déjà dans la démarche et l’esprit des réseaux sociaux d’aujourd’hui, la technologie en moins.

 

Le projet n’est pas journalistique. Le rôle assigné à cette Agence de Presse est de collecter toute information touchant à l’écologie, aussi bien celles militantes que celles du domaine scientifique. Les sources proviennent de tout groupe ou mouvement, de toute association ou personne, intéressés par une diffusion et une circulation plus large de l’information écologique. Il s’agit alors de transmettre toutes les informations réunies, seule liaison hebdomadaire au service des militants et pour sensibiliser les grands médias à l’écologie dont ils ne parlent jamais. Il faut dire que tous les grands journaux et autres médias (radios, télés) sont destinataires d’un ou plusieurs exemplaires gratuits pour des journalistes ciblés Ces services de presse gratuits sont considérés comme un acte militant. De même, toutes les informations insérées dans le bulletin sont gratuites, et seul le montant des abonnements permet au bulletin de l’APRE d’être publié et expédié chaque semaine.

numérisation0176

Le numéro d'avril 1979 d'ECOLOGIE annonce à sa " une" l'accident nucléaire de Three Mile Island, et également Europe Ecologie qui annonce sa candidature aux élections européennes du mois de juin. Les Ecologistes ont obtenu 7,4% aux élections cantonales.

 

Le numéro de mai 1986, c'est la catastrophe de Tchernobyl en URSS. Aujourd'hui c'est Fukushima au Japon. L'actualité d'hier ne cesse de rattraper celle d'aujourd'hui. C'est pourquoi , alors que de 1973 à 1992, durant 20 ans, j'ai créé et animé des structures d'éditions, de production et de diffusion de la presse écologiste (Agence Presse Ecologie et Ecologie), 462 numéros parus, 30 dossiers et livres thématiques dont le premier ouvrage généraliste sur l'énergie solaire en France (1976), j'ai décidé de réouvrir cette presse et vous en faire partager les bons morceaux, non pas par nostalgie, mais simplement pour comparer et faire ressurgir ce qui fut un investissement financier important, un réseaux de compétences, de talents, d'intelligence collective et de solidarité. C'est incroyable ce que pour l'écologie, l'actualité d'aujourd'hui colle à celle d'hier. C'est pourquoi lorsque l'information le justifiera,  je vous livrerai des illustrations ou des articles parus durant ces 20 ans de l'APRE et d'ECOLOGIE. Vous serez surpris.

numérisation0175

Tourner manège...

2012-08-06 Bretagne 5 022