Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 18:09
« Eclaireur du Gâtinais. Edition du 11/09/08 »


Permis de conduire
propositions des Verts
.


Lors du Conseil municipal de Montargis du 2 septembre 2008, une délibération a été présentée par la majorité sur la mise en place d’une bourse pour des permis de conduire destinés à 10 jeunes Montargois. Sujet intéressant. Conformément à ma déclaration lors de ma présentation de ma candidature comme Maire, j’avais précisé que dans l’opposition, je suis force de proposition et que « je siège au Conseil municipal, pour l’intérêt bien compris de mes concitoyens et de mes concitoyennes, au service de ma Ville » (voir sur ce Blog : « Opposition municipale »). Durant ce Conseil, j’ai donc fait des propositions permettant, je le pense, de préciser et d’améliorer un dispositif intéressant. Mon expérience au Conseil régional m’ayant permis de connaître quelque peu le sujet. En tant que Groupe Vert, j’avais préparé un amendement au texte proposé, sachant que le droit d’amendement y compris en séance, et même à la suite du débat et avant le vote de la délibération, est un droit pour les conseillers municipaux. J’ai pu intervenir mais je n’ai pas pu proposer l’amendement. Voici mon intervention et l’amendement. Voici mon intervention…



Je suis tout à fait convaincu qu’aujourd’hui le permis de conduire est un atout incontournable pour la formation et l’insertion dans l’emploi pour les jeunes. J’en veux pour preuve qu’en tant que Vice-Président en charge de la formation professionnelle au Conseil régional, j’avais initié en juillet 2001 une action intitulée « un volant pour l’insertion » dont la maîtrise d’œuvre était confiée aux Missions Locales et PAIO et l’outil pédagogique d’accompagnement au permis à l’Union Régionale des Foyers et Services pour Jeunes Travailleurs. Les auto-écoles étant naturellement en charge de la formation théorique (code de la route) et de la formation pratique (formation à la conduite). Ce dispositif s’est poursuivi en 2002 et 2003.

Au nom des Verts, je considère que la délibération qui est présentée ce soir à l’Assemblée municipale s’inscrit dans une démarche positive. Néanmoins permettez chers collègues quelques remarques et surtout des propositions permettant à ce dispositif autour des permis de conduire, d’atteindre pour les jeunes concernés toute l’amplitude que nécessite et mérite une telle démarche.

D’abord nous sommes bien en accord avec vous sur l’emploi et l’insertion. Sur le principe que vous affichez de la lutte pour la sécurité routière vous avez naturellement notre accord, mais plutôt à la marge au regard des deux millions et demi de français qui roulent sans permis. Nous n’estimons pas que l’ouverture de ces 10 bourses sont la réponse appropriée à cette réalité, qui dépend d’après-nous d’autres mesures. La mortalité routière des jeunes a des causes beaucoup plus liées à la fatigue, à l’imprudence et à l’absorption d’alcool et de produits stupéfiants. Donc l’enjeu de ces permis est bien pour faciliter la poursuite de parcours d’insertion professionnelle et sociale de nos jeunes. Je dis sociale car sauf à destiner ces bourses à des jeunes en possession des connaissances requises et sans problème particulier pour obtenir le permis et que seuls des problèmes économiques empêcheraient d’obtenir, nous allons être confrontés à des jeunes qui rencontrent dans leur cursus familial, scolaire et social des difficultés d’intégration. Je parle par expérience, voilà pourquoi je suis convaincu que nous devons muscler notre dispositif non pas pour réaliser une aide pure et simple au passage du permis, ce que j’appelle des permis secs, mais d’utiliser ce permis comme une plus-value d’un point de vue pédagogique. Ainsi nous devons faire en sorte que l’outil d’insertion que constitue le permis de conduire soit accompagné d’un outil pédagogique permettant de réduire la peur de l’échec, de limiter les abandons, facteurs d’une nouvelle exclusion.

Dans le cadre de la formation au code de la route, cet outil devrait être destiné à proposer une large sensibilisation (intégration des règles, partage de l’espace public, respect de soi et des autres) et un parcours de formation et d’insertion (reprise des savoirs de base, parler, écouter, lire, écrire, calculer, se repérer dans l’espace et le temps, à travers différents thèmes : santé, géographie, démarches administratives, entretien d’un véhicule, vie professionnelle, budget nécessaire à l’acquisition d’un véhicule, assurance.

Ainsi, il s’agit d’introduire dans la formation théorique des modules pédagogiques particuliers de sensibilisation que les jeunes ne font pas d’habitude et qui ne font pas partie de la pédagogie habituelle. Je vous rassure des outils existent et sont à notre disposition mais encore faut-il qu’ils soient animés par des professionnels de l’insertion, Montargis dispose de quelques organismes susceptibles de suivre cette opération (il suffit de les interpeller) sachant que ce n’est pas le Comité de suivi qui pourrait le faire, ni l’auto-école, ni même la Mission Locale dont ce n’est pas le rôle en tant que réalisation. Néanmoins nous pensons qu’en tant que partenaire de l’action la Mission Locale est dans sa fonction de nous proposer un acteur de l’insertion du Montargois pour ces modules de sensibilisation dont le financement pourrait être le Fond d’Insertion pour les Jeunes.

Voilà pourquoi le groupe Vert propose un amendement à la présente délibération, qui introduit la sensibilisation à la citoyenneté. Son approbation serait une plus-value pour le cursus des jeunes dans cette mise en place de ces bourses pour l’obtention du permis de conduire.

Il n’est pas précisé dans la délibération si cette mise en place de bourses est une expérimentation, ou si celle-ci s’arrêtera avec les 10 bourses proposées. Qu’en sera-t-il à l’avenir ? A mon avis, plus de 10 jeunes Montargois sont dans l’attente d’un permis de conduire pour leur formation ou leur insertion.


Il est indiqué dans la délibération la mise en place d’un Comité de suivi qui sera composé entre autre d’élus de la « Commission emploi, insertion, environnement et Agenda 21 ». Je ne vous cache pas tout l’intérêt en tant que membre de cette Commission, de pouvoir participer à ce Comité de suivi.







Conseil municipal du Mardi 2 septembre 2008

Groupe Vert

Amendement à la délibération n°13 : « Mise en place d’une bourse pour permis de conduire pour dix jeunes Montargois ».


Dans le paragraphe 3 : « Les jeunes de la Ville », à la fin du paragraphe, ajouter : « Il est demandé à la Mission Locale de désigner un prestataire d’insertion afin d’organiser et de réaliser pour les boursiers des modules de sensibilisation à la citoyenneté ».

Dans le paragraphe 4 :« Ce dossier sera étudié par un comité de suivi », ajouter : « Un représentant du prestataire d’insertion et un représentant de l’auto-école ».

Dans le paragraphe 6 :« En cas d’obtention », ajouter après « à suivre régulièrement » : « les modules de sensibilisation à la citoyenneté, ».

Dans le paragraphe 13 :« Il est demandé au Conseil municipal », ajouter : « Approuver la mise en place de modules de sensibilisation à la citoyenneté par un prestataire d’insertion. ».

Partager cet article

Repost 0
Publié par Burgunder - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  •   le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  • : Au-delà de mes opinions écologistes et de mon engagement depuis 1970, je suis libre de ma pensée et un citoyen comme les autres. J'ai mes certitudes, mes doutes, mes questionnements, mes coups de cœur, mes espoirs, mes colères et une curiosité toujours en éveil. De plus, sur ce blog, je ne me limite pas à la politique institutionnelle mais élargi ce périmètre à toutes les dimensions de la vie. La politique n’est-elle pas la vie de la citée ?
  • Contact

Rechercher

Edward Hopper

L'expo est terminée, les oeuvres restent....numérisation0781

numerisation0782.jpg

PUSSY RIOT, RESTONS MOBILISES JUSQU'A LEUR LIBERATION

 

Nadejda Tolokonnikova (22 ans), Ekaterina Samoutsevitch (29 ans), et Maria Alekhina (24 ans), quasiment inconnues jusqu'alors, ont été condamnées le 17 août 2012 à deux ans de détention en camp pour «hooliganisme» et «incitation à la haine religieuse» pour avoir chanté en février, encagoulées, avec guitares et sonorisation, une «prière punk» d'une minute trente dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de «chasser Poutine». Cinq des dix chanteuses du Groupe Pussy Riot ont pris part à l'action, trois ont été arrêtées, les deux autres sont en fuite... Elles ont fait appel du jugement. Les artistes français sont restés d'une discrétion étonnante.

 

542375 4005555250810 157558470 n

Nadejda Tolokonnikova

Liste Des Pages

VIème République, 1980 une idée part, 2012 une idée...

numerisation0344.jpg

 

C'est au "Club de la Presse" d'Europe 1, le 30 novembre 1980, que Brice Lalonde, candidat aux présidentielles de 1981 de l'ensemble des écologistes, demande un changement de Constitution et le passage à une VIème République. Depuis 32 ans les écologistes n'ont eu de cesse de réclamer cette nouvelle Constitution. Aujourd'hui, après nous avoir raillés durant trois décennies, il y a tous ceux qui défilent en appellant de leurs souhaits l'avènement de cette fameuse VIème, comme quoi au bout de tout ce temps la victoire des idées nous revient. Ci-dessus la couverture d'ECOLOGIE n°333 de janvier 1980 (journal que j'animais). Pour en savoir plus sur ce blog, allez à mars 2007, bonne lecture.

Catégories

Prendre l'air...

2012-08-06--Bretagne-5-062.JPG

L'info d'hier et d'aujourd'hui

numérisation0756

 

En 1970, l’information militante écologiste ne passe pas, c’est le blocage dans les médias nationaux et plus encore régionaux. Outre le mépris de cette « grande presse », la communication et la liaison entre la multitude des groupes écologistes sont inexistantes à l’exception des écrits et des notes de Pierre Fournier dans Charlie Hebdo et des bonnes adresses dans le mensuel Actuel.

 

Le « Tout passe » est la formule clé qui fait toute l’originalité de l’APRE. L’équipe technique de Montargis se contente alors de rassembler les informations envoyées par les groupes ou individus, de les classer, les présenter, les envoyer aux abonnés et à l’ensemble de la presse. « Tout Passe », même parfois les réflexions les plus saugrenues, mais l’APRE est un lieu d’expression ouvert à tous, sans exclusive idéologique, culturelle ou spirituelle, sans qu’aucune sélection ne soit opérée. Avec les moyens de l’époque, nous étions déjà dans la démarche et l’esprit des réseaux sociaux d’aujourd’hui, la technologie en moins.

 

Le projet n’est pas journalistique. Le rôle assigné à cette Agence de Presse est de collecter toute information touchant à l’écologie, aussi bien celles militantes que celles du domaine scientifique. Les sources proviennent de tout groupe ou mouvement, de toute association ou personne, intéressés par une diffusion et une circulation plus large de l’information écologique. Il s’agit alors de transmettre toutes les informations réunies, seule liaison hebdomadaire au service des militants et pour sensibiliser les grands médias à l’écologie dont ils ne parlent jamais. Il faut dire que tous les grands journaux et autres médias (radios, télés) sont destinataires d’un ou plusieurs exemplaires gratuits pour des journalistes ciblés Ces services de presse gratuits sont considérés comme un acte militant. De même, toutes les informations insérées dans le bulletin sont gratuites, et seul le montant des abonnements permet au bulletin de l’APRE d’être publié et expédié chaque semaine.

numérisation0176

Le numéro d'avril 1979 d'ECOLOGIE annonce à sa " une" l'accident nucléaire de Three Mile Island, et également Europe Ecologie qui annonce sa candidature aux élections européennes du mois de juin. Les Ecologistes ont obtenu 7,4% aux élections cantonales.

 

Le numéro de mai 1986, c'est la catastrophe de Tchernobyl en URSS. Aujourd'hui c'est Fukushima au Japon. L'actualité d'hier ne cesse de rattraper celle d'aujourd'hui. C'est pourquoi , alors que de 1973 à 1992, durant 20 ans, j'ai créé et animé des structures d'éditions, de production et de diffusion de la presse écologiste (Agence Presse Ecologie et Ecologie), 462 numéros parus, 30 dossiers et livres thématiques dont le premier ouvrage généraliste sur l'énergie solaire en France (1976), j'ai décidé de réouvrir cette presse et vous en faire partager les bons morceaux, non pas par nostalgie, mais simplement pour comparer et faire ressurgir ce qui fut un investissement financier important, un réseaux de compétences, de talents, d'intelligence collective et de solidarité. C'est incroyable ce que pour l'écologie, l'actualité d'aujourd'hui colle à celle d'hier. C'est pourquoi lorsque l'information le justifiera,  je vous livrerai des illustrations ou des articles parus durant ces 20 ans de l'APRE et d'ECOLOGIE. Vous serez surpris.

numérisation0175

Tourner manège...

2012-08-06 Bretagne 5 022