Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 16:43
FN vote à l'aveugle, vote de dupes...

MENSONGES, MANIPULATIONS, CONTRE-VÉRITÉS,

LAVAGE DE CERVEAU COLLECTIF...

Décomplexée, la société française a intégré le vote Front National qui ne cesse de progresser. Cette évolution n’est pas récente. Rappelons-nous de 2002 et d’un Le Pen au second tour de la présidentielle alors que le FN sortait d’une scission d’avec Bruno Mégret numéro deux du parti. Pourtant ce vote n’est pas une surprise. En 1999, autour de Dominique Voynet alors Ministre, je me souviens de réunions de travail avec des politologues à propos de l’électorat du FN, sa sociologie et de son développement potentiel à venir. En réalité tout le monde connaissait le processus et les ingrédients qui formeraient un électorat grandissant. Mais soit par incrédulité soit par jeu du style Nicolas Sarkozy en 2007, la classe politique n’a pas réagi plus que çà tout en criant au loup !

Depuis 2000, l’accélération de la globalisation de l’économie s’est illustrée chez nous par une désindustrialisation et un chômage massifs sinistrant des régions entières. Le désengagement toujours plus important des services publics dans la ruralité ou certaines zones urbaines ont créé un déclassement réel de diverses catégories de populations. A cela s’ajoute chaque année un peu plus l’éloignement avec des époques où l’extrême-droite était active dans le paysage politique français : la collaboration et la guerre d’Algérie avec l’OAS. Les plus jeunes qui votent massivement pour le FN ignorent ces histoires qui s’effacent de la mémoire collective et qui pourtant sont les racines de l’extrême-droite française. Sans doute ne sommes-nous pas au bout de nos surprises, même si par le bulletin de vote il faut s’opposer au FN de suite.

Je pense qu’on n’improvise pas de réponses cohérentes et constructives à l’instant d’un scrutin pour détricoter la montée d’un populisme et nationalisme mortifères qui, en d’autres temps, portaient d’autres noms et dont certains sont arrivés au pouvoir par… le suffrage universel.

En attendant, prenons le scrutin des départementales pour voir comment le FN pratique. J’ai observé qui sont ses candidats et ce que propose ce parti financé en l’occurrence par les Russes.

Que disent les candidats à Montargis ? La candidate FN titulaire Annette Morand, conseillère municipale à Châlette-sur-Loing : « On m’envoie au charbon sur le canton de Montargis comme on m’a envoyée à la ville de Châlette. Le canton de Châlette aurait dû me revenir, mais le délégué départemental m’a imposé Montargis ». (La République du Centre du 19 mars 2015). Pour le moins, on sent un enthousiasme certain. Comme elle le dit si bien que ce soit à Châlette ou Montargis « elle a été envoyée au charbon », finalement ce pourrait-être n’importe où. Mais alors, pour ces candidats, quelles sont leurs relations avec le territoire, je dirais-même quelle sensation en ont-ils ? Qu’importe, puisque dans tous les cas, les votes sont là. «Imposé par le délégué départemental », sympa l’organisation : on ne concerte pas, on impose. Il est vrai qu’à l’extrême-droite, la concertation n’est pas un bouillon de culture allant de soi, on marche au pas derrière le chef, un point c’est tout. On ferme sa gueule et on obéit.

Le pompon c’est le programme départemental. Quand la question leur est posée la réponse est consternante « On ne sait pas si on sera élu ou pas. Pour le moment, on a le programme du FN » répond Annette Morand. A l’évidence, les candidats n’ont pas d’idées personnelles qui, dans leurs fonctions en cas d’élection, leur permettraient d’élaborer des propositions afin de répondre concrètement à des problèmes spécifiques d’un territoire à l’autre (Le Loiret n’est pas un territoire homogène) afin d’être utiles à la population. Le binôme poursuit avec Mr Marquizeaux: «Il faudra surveiller les dépenses inutiles, notamment sur le train de vie des élus, surveiller les fraudes au RSA car il y en a énormément (1), faire attention aux subventions de certaines associations qui n’en ont pas besoin. Parfois il y a du copinage ». Il s’agit donc essentiellement de surveiller, voilà le programme, on surveille… Puis toujours dans le programme de la candidate, elle s’en prend au seul maire de Châlette dénonçant toutes les actions ou projets de Franck Demaumont. Nous sommes non pas dans une élection départementale mais municipale !!! Comme le dit Mr Marquizeaux : « Ces élections départementales sont un tremplin pour les régionales, puis le national. On veut que Marine Le Pen arrive au pouvoir ».

Pour arriver tout est bon et surtout l’irrationnel. Ce n’est pas moi qui le dis mais des faits que chacun peut constater en écoutant et en observant. Ainsi on comprend pourquoi l’électeur FN n’a que faire des candidats et encore moins d’un programme départemental pouvant permettre un vote réfléchi. C’est pourquoi sur la plupart des cantons, le FN ne fait pas campagne (à quoi bon !). Charles de Gevigney, secrétaire départemental, reconnait lui-même que certains candidats ne souhaitent pas apparaitre publiquement en photo (étrange pratique). Donc pas de campagne, ni dans la presse, ni tractage, ni réunions publiques (à quoi bon !). Personnellement, candidat aux cantonales de 2011, j’avais déjà observé ce phénomène très visible dans la presse locale, illustré par un nombre impressionnant de carrés noirs en guise de photos. Au final, seule compte l’image du chef : Marine Le Pen, image aveugle relevant d’une croyance quasi-religieuse et sectaire. La grande illusion, voilà en quoi ce vote est irrationnel

Ce qui m’interroge, les difficultés de vie, l’insécurité réelle ou supposée, l’inquiétude sur notre avenir sous toutes ses formes et le dégout de tout (qui peut être légitime) justifient-elles le n’importe quoi ? Dans la vie quotidienne à titre individuel, les électeurs FN achètent-ils une voiture à l’aveugle sans s’inquiéter de la qualité des freins ? Ou encore de la viande sans vérifier la date de péremption au risque de s’intoxiquer grave? Certainement pas. Alors il faut que chacun intègre que la politique c’est d’abord la gestion de la vie quotidienne. Raison de plus pour ne pas se jeter dans du n’importe quoi en votant aveuglement pour un FN qui par ses méthodes dévoie la démocratie en mentant effrontément et en pratiquent une forme de lavage de cerveau collectif. En lançant des contre-vérités comme des vérités vraies, le FN manipule les plus fragiles.

Une des escroqueries intellectuelle les plus audibles de Marine Le Pen c’est d’appeler son électorat « les patriotes », comme si les autres ne l’étaient pas ? Ce qui est une forme de discrimination qui désigne (sans le dire) tous les autres comme autant « d’ennemis de l’intérieur ». Ne nous laissons pas voler le vocabulaire. Nous sommes tous des patriotes et parfois même sans le savoir. On peut légitimement se poser la question venant d’un parti dont les racines ne sont pas républicaines mais populistes et nationalistes et qui utilise la démocratie en jouant sur toutes les frustrations des électeurs de tous poils pour arriver à ses fins : une Révolution nationale et patriotique. N’est-ce pas elle qui prononça la déchéance de la République française il y a 75 ans ? Comme quoi tout peut arriver en France si l’on n’y prend garde.

  1. Les enjeux financiers en matière de fraudes sont celles aux prestations sociales qui seraient comprises entre 540 et 808 millions d'euros en 2009, sur environ 60 milliards de prestations versées. La fraude représente ainsi 0,91% à 1,36% du total des sommes versées. Les indus sont recouvrés à hauteur de 88% dans les trois ans (le contrôle aurait détecté 458 millions d’euros en 2010).

FN vote à l'aveugle, vote de dupes... FN vote à l'aveugle, vote de dupes...

Partager cet article

Repost 0
Publié par BURGUNDER Jean-Luc - dans Politique
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  •   le blog de Jean-Luc BURGUNDER
  • : Au-delà de mes opinions écologistes et de mon engagement depuis 1970, je suis libre de ma pensée et un citoyen comme les autres. J'ai mes certitudes, mes doutes, mes questionnements, mes coups de cœur, mes espoirs, mes colères et une curiosité toujours en éveil. De plus, sur ce blog, je ne me limite pas à la politique institutionnelle mais élargi ce périmètre à toutes les dimensions de la vie. La politique n’est-elle pas la vie de la citée ?
  • Contact

Rechercher

Edward Hopper

L'expo est terminée, les oeuvres restent....numérisation0781

numerisation0782.jpg

PUSSY RIOT, RESTONS MOBILISES JUSQU'A LEUR LIBERATION

 

Nadejda Tolokonnikova (22 ans), Ekaterina Samoutsevitch (29 ans), et Maria Alekhina (24 ans), quasiment inconnues jusqu'alors, ont été condamnées le 17 août 2012 à deux ans de détention en camp pour «hooliganisme» et «incitation à la haine religieuse» pour avoir chanté en février, encagoulées, avec guitares et sonorisation, une «prière punk» d'une minute trente dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de «chasser Poutine». Cinq des dix chanteuses du Groupe Pussy Riot ont pris part à l'action, trois ont été arrêtées, les deux autres sont en fuite... Elles ont fait appel du jugement. Les artistes français sont restés d'une discrétion étonnante.

 

542375 4005555250810 157558470 n

Nadejda Tolokonnikova

Liste Des Pages

VIème République, 1980 une idée part, 2012 une idée...

numerisation0344.jpg

 

C'est au "Club de la Presse" d'Europe 1, le 30 novembre 1980, que Brice Lalonde, candidat aux présidentielles de 1981 de l'ensemble des écologistes, demande un changement de Constitution et le passage à une VIème République. Depuis 32 ans les écologistes n'ont eu de cesse de réclamer cette nouvelle Constitution. Aujourd'hui, après nous avoir raillés durant trois décennies, il y a tous ceux qui défilent en appellant de leurs souhaits l'avènement de cette fameuse VIème, comme quoi au bout de tout ce temps la victoire des idées nous revient. Ci-dessus la couverture d'ECOLOGIE n°333 de janvier 1980 (journal que j'animais). Pour en savoir plus sur ce blog, allez à mars 2007, bonne lecture.

Catégories

Prendre l'air...

2012-08-06--Bretagne-5-062.JPG

L'info d'hier et d'aujourd'hui

numérisation0756

 

En 1970, l’information militante écologiste ne passe pas, c’est le blocage dans les médias nationaux et plus encore régionaux. Outre le mépris de cette « grande presse », la communication et la liaison entre la multitude des groupes écologistes sont inexistantes à l’exception des écrits et des notes de Pierre Fournier dans Charlie Hebdo et des bonnes adresses dans le mensuel Actuel.

 

Le « Tout passe » est la formule clé qui fait toute l’originalité de l’APRE. L’équipe technique de Montargis se contente alors de rassembler les informations envoyées par les groupes ou individus, de les classer, les présenter, les envoyer aux abonnés et à l’ensemble de la presse. « Tout Passe », même parfois les réflexions les plus saugrenues, mais l’APRE est un lieu d’expression ouvert à tous, sans exclusive idéologique, culturelle ou spirituelle, sans qu’aucune sélection ne soit opérée. Avec les moyens de l’époque, nous étions déjà dans la démarche et l’esprit des réseaux sociaux d’aujourd’hui, la technologie en moins.

 

Le projet n’est pas journalistique. Le rôle assigné à cette Agence de Presse est de collecter toute information touchant à l’écologie, aussi bien celles militantes que celles du domaine scientifique. Les sources proviennent de tout groupe ou mouvement, de toute association ou personne, intéressés par une diffusion et une circulation plus large de l’information écologique. Il s’agit alors de transmettre toutes les informations réunies, seule liaison hebdomadaire au service des militants et pour sensibiliser les grands médias à l’écologie dont ils ne parlent jamais. Il faut dire que tous les grands journaux et autres médias (radios, télés) sont destinataires d’un ou plusieurs exemplaires gratuits pour des journalistes ciblés Ces services de presse gratuits sont considérés comme un acte militant. De même, toutes les informations insérées dans le bulletin sont gratuites, et seul le montant des abonnements permet au bulletin de l’APRE d’être publié et expédié chaque semaine.

numérisation0176

Le numéro d'avril 1979 d'ECOLOGIE annonce à sa " une" l'accident nucléaire de Three Mile Island, et également Europe Ecologie qui annonce sa candidature aux élections européennes du mois de juin. Les Ecologistes ont obtenu 7,4% aux élections cantonales.

 

Le numéro de mai 1986, c'est la catastrophe de Tchernobyl en URSS. Aujourd'hui c'est Fukushima au Japon. L'actualité d'hier ne cesse de rattraper celle d'aujourd'hui. C'est pourquoi , alors que de 1973 à 1992, durant 20 ans, j'ai créé et animé des structures d'éditions, de production et de diffusion de la presse écologiste (Agence Presse Ecologie et Ecologie), 462 numéros parus, 30 dossiers et livres thématiques dont le premier ouvrage généraliste sur l'énergie solaire en France (1976), j'ai décidé de réouvrir cette presse et vous en faire partager les bons morceaux, non pas par nostalgie, mais simplement pour comparer et faire ressurgir ce qui fut un investissement financier important, un réseaux de compétences, de talents, d'intelligence collective et de solidarité. C'est incroyable ce que pour l'écologie, l'actualité d'aujourd'hui colle à celle d'hier. C'est pourquoi lorsque l'information le justifiera,  je vous livrerai des illustrations ou des articles parus durant ces 20 ans de l'APRE et d'ECOLOGIE. Vous serez surpris.

numérisation0175

Tourner manège...

2012-08-06 Bretagne 5 022